11/09/2017

La reine Paola fête ses 80 ans

paola-e1505116263277-1100x665.jpg

Capturepal.JPG

Paola Margherita Maria Antonia Consiglia Ruffo di Calabria, devenue la reine Paola, reine des Belges,
née le à Forte dei Marmi en Italie, est la sixième reine des Belges de 1993 à 2013,
année de l'abdication du roi Albert II.

Retour en images...

Mireille Mathieu, Jacques Brel, Annie Girardot, Yves Montand, Marie-Josée Nat et Salvatore Adamo. 

Capturelp.JPG

LE PATRIOTE ILLUSTRE N° 18 DU 05/05/1968 : Mireille Mathieu à Mons.

mons,paola,reine paola,anniversaire,presseMMPAOLA RDB.JPGCapturemmp.JPGCapturepbr.JPGCapturepym.JPGCapturepad.JPG

19:30 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : mons, paola, reine paola, anniversaire, presse |  Facebook |

28/08/2017

Mireille Darc est décédée

mireille darc,décès,2017,presse

Mireille Darc est décédée ce lundi 28 août 2017 à l'âge de 79 ans, a annoncé sa famille à RTL.

En 2016, l'actrice avait subi une troisième attaque cérébrale dans la nuit du 28 au 29 septembre et avait été hospitalisée pour deux hémorragies cérébrales dix jours plus tôt à Paris. Elle souffrait d'un souffle au cœur depuis l'enfance, avait été opérée du cœur il y a 3 ans dans le plus grand secret.

Née le 15 mai 1938, Mireille Aigroz, icône du cinéma français dans les années 1970 et souvent comparée à Brigitte Bardot, a choisi son pseudonyme en référence à Jeanne d'Arc. "La grande sauterelle", son surnom depuis le succès du film éponyme en 1966, a notamment gagné le cœur des Français dans les polars de Lautner, avec qui elle a tourné une quinzaine de films. Ses fans retiennent aussi sa prestation dans Le grand blond avec une chaussure noire en 1972, film dans lequel elle apparaît dans une robe au décolleté vertigineux.

Compagne d'Alain Delon pendant douze ans

La vie privée de Mireille Darc bascule en 1968 sur le tournage de Jeff. L'actrice rencontre pour la première fois un grand nom du cinéma français : Alain Delon, avec qui elle a partagé l'affiche dans 13 films. Le couple mythique s'est séparé douze ans après sa formation, en 1980. Restés très proches, ils se sont retrouvés sur les planches du théâtre Marigny en 2007 pour Sur la route de Madison, une pièce adaptée du film de Clint Eastwood.

Source : RTL - Ludovic Galtier

mireille darc,décès,2017,presse

09:49 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : mireille darc, décès, 2017, presse |  Facebook |

24/04/2017

Johnny Stark

johnny stark,presse,1989

Johnny Stark : né le 29 août 1922, décédé le 24 avril 1989
Voyez aussi Wikipédia (cliquez ici)

johnny stark,presse,1989JOHNNY STARK tp1.jpg

JOHNNY STARK tp2.jpgjohnny stark,presse,1989

Documentation Paris-Match transmise par le site "Aujourd'hui je reviens".
johnny stark,presse,1989johnny stark,presse,1989

21:23 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : johnny stark, presse, 1989 |  Facebook |

26/01/2017

Dalida, on en parle...

dalida,pressedalida,presse

13:17 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : dalida, presse |  Facebook |

25/01/2017

Sheila, on en parle

sh1.jpg
sh2.jpg

19:41 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : sheila, presse, interview |  Facebook |

10/01/2017

Un parfum de France

invité4.jpg

 inv.JPG

01:21 Écrit par JCF | Commentaires (2) | Tags : l'1nvisible, presse, 2017 |  Facebook |

17/10/2016

Plaire ou déplaire - Pascal Sevran

psmmgl.jpgPascal Sevran signalais jadis dans un article de presse avoir essayé de faire son chemin avec les personnes auprès desquelles il avait envie de se trouver.

Bien que peu originale, la phrase ne peut être que sincère, même si la citation figure sous une photo du Pascal Sevran avec Mireille Mathieu. Mais peut-être est-ce pour indiquer ici qu'essai n'est pas synonyme de réussite ?

En effet, je doute que le célèbre animateur, auteur-compositeur, chanteur et écrivain décédé en mai 2008, ait jamais pu se vanter d'avoir côtoyé assidûment la demoiselle d'Avignon. Et j'en suis à me demander combien de chansons il a bien pu écrire pour Mireille Mathieu (*), lui qui se félicitait d'en a avoir écrit 25 pour Georgette Lemaire ?

Mireille se dira un jour meurtrie des déclarations publiques de Sevran peu amènes à son égard. Des propos rapportés à la chanteuse absente de France pour cause de triomphe à l'étranger, par des amis qui lui voulaient évidemment du bien. Pascal Sevran indiquait que Mireille sait faire confiance aux gens qui l'aiment. A chacun son talon d'Achille... Aujourd'hui encore, Mireille s'en mord les doigts.

Sur le site "Aujourd'hui je reviens", inspirateur de cet article, une coupure de presse citait Pascal Sevran : "Georgette [Lemaire] ne sait et ne veut rien entendre. Elle a refusé des dizaines de chansons magnifiques, j'en pleurerais.' Entendez : Georgette Lemaire n'est pas intelligente, entre autres car elle a refusé des dizaines de mes chansons magnifiques (**). Amertume quand tu me tiens ! Peut-être est-ce dans une autre confidence qu'on peut trouver la cause cette amertume : "J'ai besoin qu'on m'aime Je suis bien décidé à ne pas plaire à tout le monde. Quand les marchands veulent imposer leur choix, ils sont dans leur rôle mais moi je suis dans le mien en n'en faisant qu'à ma tête. Mes rapports avec eux sont strictement diplomatiques par collaborateurs interposés. " Peuchère ! Etait-ce bien lui qui reprochait à Georgette Lemaire d'avoir un caractère fort, autrement dit de savoir faire des choix parfois contrariant pour les "marchands" de chansons ?

Mais si l'ego de Pascal Sevran était si fortement atteint par le refus de Georgette Lemaire, n'était-ce pas parce qu'à la différence des autres artistes (Dalida mise à part), il appréciait vraiment le talent inné de l'artiste, son dépit se faisant l'écho d'un véritable cri d'amour ? On exige toujours trop, dit-on, des gens qu'on aime. J'en veux pour preuve que Pascal Sevran a voulu aider la voix de Belleville jusqu'à la fin de sa carrière d'animateur.

Moralité

"Dans mon métier, on écrit très rarement du mal de quelqu'un pour la seule raison qu'on lui en veut. Ce n'est qu'un peu plus tard, dans une seconde phase, qu'on se prend à haïr, soit parce que l'on veut justifier a posteriori un article agressif, soit parce que par un étrange 'transfert' on éprouve un second mouvement d'humeur à l'égard de celui qui a déjà souffert injustement du premier." (Philippe Bouvard)

(*)   A part "La Chanson de notre amour" et "C'est peut-être moi qui partirai", j'ai beau chercher, je ne vois pas.
(**) S'il fallait estimer le degré d'intelligence des artistes selon l'acceptation ou le refus d'une chanson... Mireille n'a-t-elle pas refusé de créer "Il était un prince en Avignon" (J.-P. Bourtayre et J.M. Rivat) et "La tendresse" (P. Carli) ? Dalida quant à elle a refusé, ô ironie, "C'est peut-être moi qui partirai".

04/09/2016

Ma soeur est ma meilleure amie

mmmsemma709.jpg

historico.jpg

1985 mmmsemma12.jpg

1985,matite,monique,presse

10:35 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : 1985, matite, monique, presse |  Facebook |

08/08/2016

Echo Actualités

echo actualité,1968,presse

Echo Actualités - Janvier 1968

00:31 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : echo actualité, 1968, presse |  Facebook |

21/12/2015

Nous deux - Décembre 2015

NOUSDEUXNOEL2015.jpg

 nous deux,noël,presse

NOUSDEUX  P2.jpg

18:26 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : nous deux, noël, presse |  Facebook |

08/09/2015

Mireille Mathieu au Liban

447ca4cbe3b17ad44783a9f3ea1c5b7e_XL.jpg

Liban, 2015, concert, presse

La demoiselle d’Avignon a illuminé les planches du festival de Byblos le jeudi 30 juillet 2015, sous un ciel éclairé par la pleine lune, en présence de plus de
5 000 spectateurs. Après quarante et une années d’absence, Mireille Mathieu est revenue au Liban, identique à elle-même: même coiffure, même voix puissante, même roulement des «r» et habillée de noir durant tout son spectacle.
 

Arrivée sur scène sous la lumière discrète des projecteurs, elle commence son concert par un signe de croix. Le public, composé pour la plupart de fans qui l’ont connue depuis leur plus jeune âge, retient son souffle. A-t-elle toujours cette même voix puissante? La réponse ne se fait pas attendre. Sur les notes de Quand on revient, elle emporte le public de sa voix magnifique et la magie opère. Incontestablement, Mireille Mathieu est toujours cette grande diva, au charisme et à la voix puissante. Pendant deux heures, elle tiendra son public sous son charme. Les émotions se succèdent et passent de la joie, à la tendresse et à la nostalgie... des instants de pur bonheur.  

Accompagnée d’un orchestre formé de onze musiciens et trois choristes, elle clame son amour au Liban «ce pays où j’ai chanté il y a … quelques années. Vous m’avez offert votre cœur, je vous donne le mien». Il n’en faut pas plus au public pour vibrer à l’unisson avec cette grande star, une des plus grandes ambassadrices de la chanson française dans le monde. Elle chante ses plus grands succès, surtout des chansons d’amour qui trouvent un écho favorable auprès d’un public dont les plus jeunes sont des quadragénaires: La Paloma adieu, Une histoire d’amour, Une vie d’amour, Dès que je chante cet air-là... Mireille Mathieu puise également dans le répertoire de la grande Edith Piaf et offre une interprétation magistrale de Non je ne regrette rien, L’hymne à l’amour.

mmliban2015.JPGAprès vingt minutes d’entracte, elle revient sur scène, mais cette fois en robe longue noire pour interpréter sa fameuse chanson Oui je crois. Puis elle change carrément de style et entonne sa chanson rock Ce n’est rien. Les titres se succèdent et Mireille Mathieu, de sa voix intense, emporte avec elle son public. Des chansons au parfum de souvenirs, des chansons que le public chante avec elle et dont il connaît parfaitement les paroles. Acropolis Adieu, Santa Maria, Que la paix soit sur le monde, On ne vit pas sans se dire adieu. Elle interprète également une chanson en anglais Somewhere over the rainbow et chante un tube dans toutes les langues: espagnol, italien, anglais, chinois et allemand.

Aînée de 14 enfants, Mireille Mathieu a fait monter sur scène sa mère, qui l’accompagnait à Beyrouth, et l’a présentée au public. Si entre la demoiselle d’Avignon et les spectateurs l’osmose était totale, sa fameuse chanson Pardonne-moi ce caprice d’enfant les a totalement électrisés et ils ont chanté avec leur star à l’unisson. Ils en demandaient encore et, extrêmement généreuse, Mireille Mathieu leur en donnait encore plus. Ovationnée debout, elle est revenue plusieurs fois sur scène à la demande des spectateurs et a fait durer son spectacle deux heures. Ne pouvant rien refuser à un public totalement acquis et qui la rappelait encore et encore, elle est apparue une dernière fois sur scène en peignoir, les pieds nus, pour chanter avec ses fans en pleine liesse un ultime Pardonne-moi ce caprice d’enfant.

 Joëlle Seif  (L'Hebdo Magazine n° 3013 du 7 août 2015)

Voyez aussi l'article du 31.07.2015 pour la liste des chansons interprétées lors de ce concert (cliquez ici).

20:01 Écrit par JCF | Commentaires (2) | Tags : liban, 2015, concert, presse |  Facebook |

14/11/2014

Mireille Mathieu - Concert en Suisse

 2085666_pic_970x641.jpg

Mireille Mathieu en concert au Théâtre de Léman (Suisse)
Photo : Olivier Vogelsang

*

Article de la Tribune de Genève (13.11.2014) - TDG

Mireille Mathieu, la passion sous cloche
par Fabrice Gottraux

Le Monsieur assis à notre droite n'en démord pas: "J'aime la femme. J'aime sa beauté, sa générosité et sa simplicité. Je l'ai vue plus de vingt fois en concert, en France, en Suisse, en Allemagne. Elle chante très bien en russe aussi..."

On en était là, mercredi, à se demander ce qu'étaient venues chercher les 1300 personnes présentes au Théâtre du Léman, à attendre que les lourds rideaux de velours orangé s'écartent pour laisser place à Mireille Mathieu. Il fallait être fans, c'est certain. Il fallait y croire encore.

Ce soir, Mireille chante pour son jubilé. Mireille a mit sa robe noire, celle qui tombe juste au dessous des genoux. Elle reprend, pour ses cinquante ans de carrière, Paris en colère, Une histoire d'amour, L'hymne à l'amour aussi et La Paloma Adieu, accompagnée d'un jazz band fort de quatorze membres, pianiste, batteur, bassiste, flûtiste, accordéoniste, choristes. Il y a même un petit orchestre à cordes casé à jardin. Un peu de swing relève le tempo. Quelques langueurs méridionales relèvent cette atmosphère doucement surannée. Tout en variété, tout kitsch. Comme le Colisée sous la cloche d'une boule à neige. L'assistance bat des mains, tandis que Mireille fait ronfler les "r" à la manière de Piaf. Son jeu de mains, du reste, fait aussi penser à Piaf. Sauf que Mireille, elle, a su jugulé la passion, bridé l'amour, pour n'en garder qu'un sentiment joli.

Que ça fait vieux, tous ces tubes... Entre la chanteuse française de 68 ans - dont le gros du répertoire remonte aux années 1960 et 70, guère plus - et le public - sensiblement le même âge -, tout est affaire de foi. "Vous m'avez donné votre cœur; je vous ai offert le mien", résume celle qui préfère, toujours, qu'on lui donne du "Mademoiselle"... Et la chanteuse de s'en aller swinguer, d'un chant clair et net à peine bousculé par un léger croassement, vague spectre d'une fatigue vocale, sur l'air de "Venez chanter avec moi, la la la la..."

Aller écouter Mireille Mathieu, c'est un peu comme visiter la Concorde à Paris. Ou, à Genève, l'horloge fleurie. C'est beau les fleurs. Ça fait décor.

*

presse,la tribune de genève,tribune de genève,suisse,2014,concert,julbilé,tournéeHello Rico !

Tout n'est pas faux dans cette critique et pourtant elle ne me plaît guère. J'y étais, ä Genève, et voilà mes commentaires.

"Le Monsieur assis à notre droite n'en démord pas: "J'aime la femme. J'aime sa beauté, sa générosité et sa simplicité. Je l'ai vue plus de vingt fois en concert, en France, en Suisse, en Allemagne. Elle chante très bien en russe aussi..."

Exemple concret, peu original, qui me semble-t-il répond à la question qui suit, à savoir :

"On en était là, mercredi, à se demander ce qu'étaient venues chercher les 1300 personnes présentes au Théâtre du Léman, à attendre que les lourds rideaux de velours orangé s'écartent pour laisser place à Mireille Mathieu.

"Il fallait être fans, c'est certain. Il fallait y croire encore." Après un manque d'originalité dans son intro, voilà que ce monsieur enfonce des portes ouvertes en ajoutant une petite pique. Bien sûr que les fans s'étaient déplacés, non parce qu'il fallait y croire encore mais qu'on y croit toujours.

Dans le 3e paragraphe de son article, on sent le parti pris et une méconnaissance totale de l'artiste; ce journaliste s'accroche à des clichés surannés, à cette ridicule comparaison de deux artistes si différentes qui n'ont rien en commun, si ce n'est la voix.  J'ai ressenti dans l'interprétation de Mireille Mathieu beaucoup d'émotion et bien plus qu'un sentiment joli. Son répertoire est plus léger, ses chansons beaucoup plus simples. On est loin des grandes chansons de Piaf. Mais Mireille Mathieu peut sans honte chanter Piaf. Le public ne s'y est pas trompé. : à Genève, la première standing ovation s'est produite après l'interprétation magistrale de L'Hymne à l'Amour.

"Tout en variété, tout kitsch. Comme le Colisée sous la cloche d'une boule à neige." Voilà une comparaison peu flatteuse. Mais oui, Mireille Mathieu a 68 ans ! Difficile d'être plus jeune quand on fête ses 50 ans de carrière ! Bien sûr que son public a sensiblement le même âge, sauf peut-être les 3 couples derrière moi qui chantaient, à 25 ou 30 ans, avec Mireille Mathieu et qui connaissaient par coeur le répertoire !!!!!

"Mireille, elle, a su juguler la passion, brider l'amour, pour n'en garder qu'un sentiment joli." ... "Vous m'avez donné votre cœur; je vous ai offert le mien", résume celle qui préfère, toujours, qu'on lui donne du "Mademoiselle".. Mais qu'en sait-il ? Partage-t-il le quotidien de Mademoiselle, connaît-il tout de sa vie ou se réfère-t-il à ces on-dit qui font les beaux jours du Petit Journal.

... et je pourrais continuer encore et encore !

Bref, cette critique n'apporte rien. Objectivement, je trouve que ce concert était magnifique. On sent un professionnalisme certain, beaucoup de travail, un grand respect du public ce qui limite la spontanéité mais pas l'émotion. Le son était excellent, le jeu de lumières parfait si on aime, un peu kitsch pour les autres. Le journaliste aurait pu parler de l'interprétation de "Ce n'est rien", moment spécial qui a apporté un peu d'audace et de fraîcheur au spectacle.

Il reste la voix. Comme tu le dis, Mireille n'a plus la voix des années 80 mais elle sait s'en servir, choisir l'ordre de ses chansons pour la reposer et être en mesure de présenter un tour de chant 100% live. J'appréhendais un peu d'être déçu par sa prestation vocale; cela n'a pas été le cas.

Voilà ce que j'aurais aimé lire, parce que telle est la vérité. Certes Mireille Mathieu n'a plus 20 ans, son public non plus et alors. J'y ai passé un merveilleux moment mais il est vrai que j'ai 57 ans !!!

Amicalement et helvétiquement,

François

presse,la tribune de genève,tribune de genève,suisse,2014,concert,julbilé,tournée,presse,la tribune de genève,tribune de genève,suisse,2014,concert,julbilé,tournée

Salut Rico,

J’ai lu attentivement la critique, les réponses et réflexions dans les commentaires. Bien sûr, il y a un grain de vérité dans l’analyse que Mireille ne chante plus comme dans les années 80, où elle était à l’apogée de ses forces vocales. Bien sûr qu’elle cultive un peu sa manière de “show” qui semble un peu démodé vu toute une technique sophistiquée qu’aujourd’hui on croit indispensable. Et non, il y a un petit bout de femme, qui apparaît sur scène, seule avec ses musiciens et choristes et chante. Elle ose ne faire que cela: chanter… les mélodies, les chansons, qui nous (je parle pour un grand part de son publique) ont accompagnées une grande partie de notre vie… et qui font partie de notre vie – comme celle qui les présente…
Moi, j’ai vu Mireille le soir de sa première à l‘Olympia, le 24 octobre et puis à Lille, le 14 novembre. A Paris, je l’ai ressenti un peu nerveuse et tendue. Elle s’est trompée parfois d’une ligne de son texte et dans la voix on entendait sa nervosité, elle ne me semblait pas libre et tout à fait souple. (Le soir de Première devant le tout Paris qui attend chaque faille pour s'y jetter avec plaisir?) Et pourtant: Mireille m’a convaincu – par sa présence sur scène, par son charme, parce qu’elle a chanté "live" tout son programme malgré des faiblesses possibles – comparé avec ses années 80. Elle aussi doit connaître et craindre ses limites qui s’imposent par les traces de l’âge. Et quand on aime, on souffre avec l’artiste qui veut toujours tout donner… Mais il n’y a pas mal de chanteurs et de chanteuses qui donnerait n’importe quoi pour présenter un tel programme sur scène une fois de leur vie!
Et puis, j’ai assisté à son tour de chant à Lille. Et là, avant le spectacle, j’ai craint un peu qu’après plusieurs dates de tournée sa voix pourrait être bien plus fatiguée et risquer de briser plus vite.. Et non, j’ai écouté une Mireille Mathieu qui était en pleine forme, qui était visiblement à l’aise et a convaincu le publique par son charme et sa voix! Bien sûr qu’elle a 68 ans. Bien sûr que sa voix a changé. Mais j’ai entendu ce qu’elle peut toujours en faire. J'ai vu une grande interprète de la chanson française. J’ai vu et entendu qu’elle aime toujours chanter et qu’elle donne toujours tout à son publique sans tricher: L’hymne à l’amour, La voix de Dieu, Je ne regrette rien, Une histoire d’amour, Prends le temps (entre autres) en étaient témoins. J’étais heureux l’avoir assisté à ce concert.
J’ai aimé le concert à l’Olympia, cette salle mystique comme dit Mireille, mais j’étais envouté après le concert à Lille où je l’ai revue comme souvent sur scène auparavant. Il faut remercier Mireille, qu’elle ne triche pas sur scène. Et pour tous ces raisons, ça fait toujours plaisir l’assister à ses concerts.

Wolfgang (Allemagne - Essen)

*

presse,la tribune de genève,tribune de genève,suisse,2014,concert,julbilé,tournée

"Mademoiselle", ça fait théâtre

Dans l'article qui précède J'ai relevé la phrase : celle qui préfère, toujours, qu'on lui donne du "Mademoiselle". 

Que dit Wikipédia ? Il s'agit d'une tradition qui remonte au XVIIe siècle, et qui s'est conservée chez les sociétaires de la Comédie-Française. Certaines actrices continuent à se faire appeler « Mademoiselle » aux génériques des films auxquels elles ont participé.

Si, comme l'écrit Fabrice Gottraux, Mireille Mathieu "c'est un peu comme visiter la Concorde à Paris", c'est aussi un peu comme visiter la Comédie-Française, ce qui justifie son souci d'être appelée "Mademoiselle" en bon élève de Robert Manuel qui en était sociétaire et lui a donné jadis des cours de diction.

26/10/2014

CD "Le bonheur en chansons"

nousdeuxcd.jpg

Le numéro 3512 (octobre 2014) propose "Le bonheur en chansons" moyennant un
supplément de 3,95 euros.
Déjà, le magazine "Nous Deux" indique que le tirage est épuisé.
Voyez EBAY éventuellement.

Les titres

J'ai gardé l'accent
Roma Roma Roma
La paloma adieu
La vie en rose
L'anniversaire
Chante pour le soleil
Danse la France
Le canotier de maurice chevalier
Viens chanter pour le bon dieu
Tu chanteras demain
L'homme est un dieu
Vai colomba bianca (version française)

nousdeux42.jpg

12:17 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : cd, le bonheur en chansons, nous deux, presse, 2014 |  Facebook |

06/02/2014

Mireille Mathieu perd son procès

le petit journal,télévision,presse,pussy riot,diffamatoire,procèsMireille Mathieu a été déboutée ce mercredi de ses poursuites en diffamation contre l'émission « Le Petit Journal »...

Mireille Mathieu a été déboutée mercredi de ses poursuites en diffamation contre l'émission «Le Petit Journal» qui avait diffusé un sujet moquant la chanteuse pour ses déclarations à la télévision russe sur les Pussy Riot.

Le 4 septembre 2012, le présentateur de l'émission Yann Barthès avait ironiquement présenté Mireille Mathieu comme «un soutien de choix» des Pussy Riot, dont trois membres ont été condamnées à deux ans de camp de travail pour avoir chanté une «prière punk» contre le président russe Vladimir Poutine. Il était fait référence aux déclarations de la chanteuse, qui jugeait ces «jeunes filles un peu inconscientes» et qualifiait de «sacrilège» le fait qu'elles aient choisi une église pour protester.

« Des fiestas avec Poutine et Kadhafi »

Le 12 septembre, c'est un Yann Barthès déguisé en Mireille Mathieu qui avait lu un droit de réponse de la chanteuse, qui tenait à faire savoir que la télévision russe avait coupé la fin de l'interview et la phrase dans laquelle elle souhaitait la «clémence» pour les Pussy Riot. Pour les magistrats de la 17e chambre civile, la chanteuse a extrapolé et interprété les passages incriminés. Quand Yann Barthès dit qu'elle a «enfoncé» les Pussy Riot, ajoutant «en même temps, venant d'une ambassadrice française qui, il n'y a pas si longtemps, faisait des fiestas avec Poutine et Kadhafi, il fallait s'y attendre», il ne fait qu'émettre un «jugement de valeur, certes critique et satirique», a estimé le tribunal.

Il conclut que «même si Mireille Mathieu a légitimement pu se sentir blessée et ridiculisée», «les propos et images retenus ne seront pas retenus comme diffamatoires».

La chanteuse, qui demandait 100.000 euros de dommages et intérêts, a ainsi été déboutée de ses demandes. «Le Petit Journal», qui en demandait 10.000 pour procédure abusive, aussi.

Source : 20minutes.fr (JM avec AFP) & Ouest-France, BFMMTV, La Libre, Nord Eclair.

***

Historique (25.09.2012 - Source : Ozap.com)

le petit journal,télévision,presse,pussy riot,diffamatoire,procèsPUSSY RIOT : MIREILLE MATHIEU ATTAQUE EN JUSTICE "LE PETIT JOURNAL" ET "ON N'EST PAS COUCHÉ" 

Mireille Mathieu a décidé d'assigner "Le Petit Journal" et "On n'est pas couché" pour "dénigrement", "diffamation" et "propos mensongers" après la diffusion d'une interview tronquée de la chanteuse. 

Mireille Mathieu et "Le Petit Journal", ce n'est pas fini. Me André Schmidt, l'avocat de la chanteuse, annonce que sa cliente va assigner l'émission de Canal+ ainsi qu'"On n'est pas couché" pour "dénigrement", "diffamation" et "propos mensongers", suite à la diffusion d'une interview tronquéeoù Mireille Mathieu jugeait les filles du groupe russe Pussy Riot "inconscientes".

Au début du mois, "Le Petit Journal" de Yann Barthès sur Canal+ relayait une interview de Mireille Mathieu accordée à la télévision russe. La chanteuse revenait notamment sur l'affaire des trois membres des Pussy Riot, condamnées à deux ans de camp pour avoir chanté une prière anti-Poutine dans une église. Et alors que plusieurs stars - dont Madonna - avaient apporté leur soutien au groupe, Mireille Mathieu tenait un discours opposé.

"Je pense que ces jeunes filles sont un petit peu inconscientes. Choisir une église, c'est pas un lieu pour pouvoir manifester. On peut manifester autrement. Une église est un lieu de recueillement. C'est un sacrilège !" expliquait la chanteuse dans une interview en réalité... tronquée ! L'entourage de Mireille Mathieu assurait en effet que l'artiste avait ajouté "Mais en tant que femme, artiste et chrétienne, je demande l'indulgence pour ces trois jeunes filles".

Après avoir démenti dans un premier temps, la chaîne russe a reconnu son erreur. "Les rushs avaient disparu. Nous avons débuté des recherches et avons finalement trouvé l'original qui avait disparu du serveur ainsi que d'une clé USB, et identifié la fameuse phrase" avait expliqué le directeur des programmes de la chaîne, précisant que la journaliste serait "punie pour falsification".

Source : Ozap.com 48BtbFvGmSm8SkdciknA

12/10/2013

Piaf, un répertoire sans héritiers ?

PHO1d3bbc90-30f9-11e3-bd6a-658410c190fa-805x453.jpg

(Édith Piaf, en 1955. Crédits photo : Lebrecht/Rue des Archives)

Article du "Figaro". Piaf : un répertoire sans héritiers légitimes.

Synthèse.

À sa mort, à 47 ans, Édith Piaf disposait de deux héritières autopro-clamées: Mireille Mathieu et Georgette Lemaire. Dans les années 1980, Patricia Kaas incarnera à son tour la figure de l'exégète. Elle continue à servir le répertoire de la Môme, comme elle l'a fait récemment à New York, avec un aréopage de descendants plus ou moins légitimes, Zaz, Nolwenn Leroy, Emmanuel Moire ou Christophe Willem. Mais sont-ce de vrais hommages?

L'héritage Piaf est en question. Bien peu de jeunes chanteurs se réclament aujourd'hui de l'interprète. Elle est ressentie avant tout comme une interprète, même si elle a écrit quelques chansons, analyse Robert Belleret, auteur de Piaf, un mythe français . Si elle est entrée dans l'histoire, c'est parce que sa voix a franchi le mur des ans. À l'heure de se chercher des modèles, les chanteuses actuelles revendiquent plutôt l'influence de Barbara.

Le film La Môme a «démomifié» Piaf, mais on entend plus souvent ses chansons à New York qu'à Paris. Plus qu'une inspiratrice, l'artiste est devenue un symbole de la culture française dans le monde. La dimension tragique de la fin de sa vie a brouillé la perception que l'on a de l'artiste aujourd'hui. «Elle renvoie l'image d'une femme perdue, scandaleuse et sulfureuse qui s'est autodétruite. Les photos de son dernier mariage, où elle a l'air d'une vieillarde, ont sûrement terni sa réputation», conclut Robert Belleret, lucide.

avis_modifié-3.jpg

9782213668819_1_75.jpg

Piaf, un mythe français (Robert Belleret)

EDITEUR : FAYARD 
PARUTION : 28/08/13

SYNOPSIS :

Octobre 2013 marquera le cinquantième anniversaire de la mort d'Edith Piaf : un immense mythe français auquel nous sommes tous attachés d'une manière ou d'une autre - la voix prodigieuse, la destinée extraordinaire, les chansons qui appartiennent à notre mémoire la plus intime. Ce mythe méritait une biographie : Robert Belleret a relevé le défi et a accompli un travail à la fois pionnier et définitif, à la recherche de la plus précise vérité sur la vie et l'oeuvre de la chanteuse. Il exhume pour ce faire une impressionnante somme d'archives qui apportent un éclairage nouveau sur sa naissance, ses origines familiales, et son enfance, sur chaque épisode de sa carrière à la scène, dans le disque et au cinéma, sur le complexe entrelacs de passion, d'ambition et de désespoir qui préside à la construction de sa légende. En décryptant un flot de correspondances, largement inédites, dans lesquelles la chanteuse s'épanche, se confie ou se confesse, il dévoile un caractère d'une extrême singularité, mais aussi des réalités insoupçonnées sur les aventures amoureuses de Piaf, sur son attitude sous l'Occupation ou sur les circonstances de sa mort. A la mesure d'un destin démesuré, "Piaf, un mythe français" explore la vérité de la femme et de l'artiste.

10:40 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : edith piaf, livre, presse, belleret, figaro, le figaro |  Facebook |

26/12/2012

Vaucluse matin...

lire-l-integralite-de-l-interview-de-mireille-mathieu-dans-l-edition-de-vaucluse-matin-du-jeudi-27-d.jpg

Mireille Mathieu, la plus célèbre des Avignonnaises a retrouvé sa ville et sa famille pour les fêtes. Elle se livre dans une interview.
 
 
Vous êtes venue à Avignon pour les fêtes ?
 
« Oui, je viens chaque année. Pendant très longtemps, j’avais toujours des galas.  Depuis la disparition de mon papa, j’ai décidé que je ne travaillerai plus, ni à Noël ni au jour de l’An.  »
 
Vous êtes particulièrement sollicitée à cette période de l’année pour des galas ?
 
« Oui, mais je refuse. Je privilégie ma famille. Je reste à Avignon une quinzaine de jours, je rentre sur Paris début janvier. Ensuite, je partirai en Allemagne.  »
 

08:41 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : presse, vaucluse matin, dauphiné |  Facebook |

27/01/2011

Té, Bouvard pique le Moustique...

TPPhB.jpg

cover_4435_large.jpg

Au grand étonnement de cetains fans, Philippe Bouvard était présent à l'Elysée à l'occasion de la remise de la Légion d'honneur à Mireille Mathieu. Nos deux "loustics" se seraient-il réconciliés ?

Dans "Télé Moustique", Philippe Bouvard avait accordé une interview à l'occasion de la sortie de son livre, "Je suis mort. Et alors ?" (Editions Flammarion). Un livre bourré d'aveux, de regrets et d'humour noir.

Moustique. - Vous dites que Je suis mort. Et alors ? sera votre dernier bouquin (*). Il se devait donc d'être particulier...

Philippe Bouvard. - Et il l'est! D'abord parce que j'y parle de moi, alors que j'ai toujours parlé des autres. Ensuite parce que je pratique ici l'auto-indiscrétion qui consiste à dire spontanément des choses que vous ne raconteriez jamais si on vous le demandait. Et puis parce que, mine de rien, je dédramatise ma vieille angoisse de la mort. Désormais, j'en parle joyeusement à tout le monde. L'exorcisme a réussi! (Rire.)

Avec néanmoins quelques regrets.
Plutôt des remords. J'ai parfois été un peu cruel avec certaines personnes. Mais Brigitte Bardot a fini par me pardonner et Mireille Mathieu chante moins qu'avant...

[Ricochet] - Je lis dans l'article un écho de ce que j'ai écrit hier au sujet de la petite phrase de Kennedy qui me semblait un peu excessive pour être accaparée par Mireille :

Vous résumez votre vie par ces mots: "Pas de quoi être fier". On a du mal à vous croire.
Je n'ai eu honte de rien, mais je ne suis fier de rien. Je ne prononce jamais le mot "carrière" qui me semble trop pompeux pour ce que j'ai fait, mais mon parcours est fait de très bons moments, qui n'ont rien à voir avec ceux vécus par l'abbé Pierre, le général de Gaulle ou mère Teresa. La fierté concerne des motifs nobles et altruistes.

[Ricochet] - Mireille en a beaucoup voulu à Philippe Bouvard des propos qu'il aurait tenu à son encontre. A le lire, c'était à tort. Note Mimi serait-elle trop sensible ?

En télé, vous avez été précurseur et donné ses titres de noblesse au talk-show, avec l'émission Samedi soir, dans les années 80. Quel regard portez-vous sur Ardisson, Fogiel et les autres?
Ardisson, d'accord. Vous avez dit quoi après? Il y a eu du bruit dans la communication (rire). Soyons clair: au début, on ne parlait jamais de la vie privée. Moi, je ne me prenais ni pour un policier ni pour un justicier, même s'il m'est arrivé d'égratigner certains, mais pas de les blesser. C'est une morale personnelle et une différence fondamentale par rapport à certains animateurs.

[Ricochet] - Oui, me direz-vous, mais "l'oursin dans le caviar" c'était quand même toucher un peu à la vie privée de Mireille ? Pour être précis, Bouvard, en bon journlaiste qu'il est, n'avait fait que rapporter une phrase qu'il avait entendue prononcée par Mireille lors d'un différend avec Johnny Stark et qui l'avait assez troublé. C'est probablement ce "fâcheux événement" qui a mis le feux aux poudres entre nos deux protagonistes. Mais Bouvard n'est pas si mauvais bougre puisqu'il avoue en toute humilité :

Vers 50 ans, je l'ai eue aussi, ma grosse tête. Heureusement, mon sens de l'humour m'a vite permis de relativiser... Je me suis dit: "Laissons ça aux autres". C'est à ce moment-là que j'ai commencé à être plus humble et à me dire: "Pas de quoi être fier".

Lisez l'article complet sur le site Télé Moustique (cliquez ici).
Source : Télé Moustique

(*) L'interview doit dater de 2009. Depuis, Philippe Bouvard a donné une suite à ce livre : Ma vie d'avant, ma vie d'après (Editions Flammarion).

télé moustique,philippe bouvard,presse,livre

Philippe (Don). - La présence de Bouvard est en effet surprenante. MM n'en a jamais dit beaucoup de bien, même s'ils se saluaient sur les plateaux télé. La question que je me pose est de savoir s'il était vraiment présent à la cérémonie? Ne s'agit-il pas tout simplement d'une coquille de journaliste qui a cru le reconnaitre? En tout cas, je n'ai pas vu de photos de lui aux côtés de la star. Quoiqu'il en soit, réconciliés ou pas, cela ne change pas grand chose. La présence d'un Drucker aurait été plus prometteuse...

11:57 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : télé moustique, philippe bouvard, presse, livre |  Facebook |

24/01/2011

Auf eins (2008)

AFUENIS.jpg

Mireille_Auf_eins_350.jpg

Mireille Mathieu était en couverture du 3e numéro du magazine "Auf eins" de février/mars 2008.
Les photographes et rédacteurs avaient souhaité rencontrer l'artiste internationale pour une scéance de photos à Berlin.
Il en a résulté un reportage de 18 pages contenant de nombreuses photos remarquables.
Mireille avait consacré une journée entière à la réalisation de ce reportage, et c'est à contrecoeur qu'elle a dû prendre congé de l'éditeur Joe Chialo.
Dans cette interview très privée, Mireille raconte entre autres ses débuts de carrière.
Mireille avait sorti en 2007 l'album "In meinem Herzen" qui devait lancer sa tournée allemande de 2008. 
Une autre grande tournée allemande, "Meine grössten Erfolge", suivrait deux ans plus tard. 

Source : Ariola

la plume légère.jpg

Philippe (Don). - Magnifiques photos dans ce magazine ! Bien mieux que certaines pochettes de disques retouchées à outrance. Quand je vois les photos de ce reportage ou certaines photos de scène, je déplore toujours qu'il n'y ait pas un livre (d'art) de photos de MM.

11:58 Écrit par JCF | Commentaires (3) | Tags : auf eins, presse, 2008 |  Facebook |

23/09/2010

Confidences de star

469897-plebiscitee-par-les-russes-et-dans-637x0-1.jpg

Plébicitée par les Russes et dans les petits papiers de Vladimir Poutine, qui l'invite régulièrement,
Mireille Mathieu recevait le mardi 7 septembre 2010, la médaille du comité d'enquête du parquet pour
le courage et la vaillance.

ligne rouge.jpg

abc.JPG

Mercredi dernier était enfin organisée la cérémonie de remise de Légion d'honneur à Mireille Mathieu. La chanteuse aux 122 millions d'albums vendus dans le monde a reçu ses insignes d'officier des mains de son plus grand fan : Nicolas Sarkozy !

Gala a récolté les premières impressions de la lauréate dans une interview passionnante.

On apprend par exemple le faste avec lequel la chanteuse est reçue en Russie : "À Moscou, notamment. J'ai droit à la garde présidentielle dans mes déplacements, et lorsqu'il descend à l'hôtel National, Nicolas Sarkozy dort dans la suite qui m'est toujours réservée..." Pas étonnant que l'ex-URSS lui ait remis deux médailles dont une des mains du président Dmitri Medvedev.

Plus loin, Mireille Mathieu dévoile ses goûts de luxe pour Chanel, Lacroix et les déjeuners au Bristol, sa "deuxième maison". Puis, elle nous offre cette perle : "Si on me proposait un duo avec Lady Gaga, je ne dirais pas non. D'ailleurs, vous avez remarqué ? Elle a la même coupe de cheveux que moi !"

Les experts en bol sont formels, cela n'a rien à voir... mais Mimi, on vous aime quand même !

Retrouvez l'intégralité de cet interview dans le magazine Gala, en kiosques le 2 février.

Source : Extrait de "Pure People" (cliquez ici)

13:51 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : gala, 2011, presse |  Facebook |

12/01/2010

LA FRANCE L'AVAIT PRESQUE OUBLIEE...

 

dyn007_original_416_318_pjpeg__968f511155ae13e891d8fdedd07f4830.jpgL'Est Républicain a publié au printemps dernier un article sur Mireille. Le voici "dégraissé" du superflu... pour les fans du moins.

Le Panthéon l'attend. Pour le Grévin, c'est fait depuis des lustres. Mireille Mathieu reprend la route comme au premier jour. Ou plutôt l'Autobahn, en Allemagne, son nouvel eldorado où elle entame une tournée triomphale de 22 dates.

La France l'avait presque oubliée. Oubli réparé grâce à Nicolas Sarkozy, qui l'offrit aux téléspectateurs ébahis. Une Marseillaise sans et caetera... Consternant peut-être. Historique à coup sûr.

Depuis 1967, elle chante en allemand. Depuis plus de 40 ans, ses confidences sont prononcées avec la même candeur, sincère, émerveillée, la bouche fardée mais en cœur. La reine du music-hall a tutoyé les plus grands, compté parmi ses fans le mimes Marceau, Ennio Moricone ou Sergio Leone. Elle, rêve de durer comme Maurice Chevalier. C'est bien parti.

Elle a beaucoup travaillé. Surtout sa voix, son muscle fétiche exercé chaque jour comme une danseuse à la barre. Ses confidences sont rares. En 1975 : « J'ai un cœur enfin, je ne veux plus être une marionnette ». Plus surprenante en 1983 : « J'aime être agressée. La pommade, c'est ennuyeux ». Les ancêtres des journaux people tentent de percer le mystère de Mimi. En vain. La grande dame multimillionnaire privilégie la modestie. Même à table. Plutôt harengs salade de pommes de terre que caviar.

La recette fonctionne depuis presque un demi-siècle. La poupée pomponnée réfractaire au ride enchaîne les rimes. La voix toujours aussi chaude dans les octaves. Aérienne. Insaisissable.

Alain DUSART

Réaction de Ricochet. - Comme au cirque, l'artiste n'est applaudi que quand il est sous les projecteurs, même si c'est sur la piste d'à côté. Etonnant que Mireille avoue avoir été une marionnette au moins jusqu'en 1975. J'en connais qui m'auraient volontiers conduit à la guillotine pour avoir osé l'écrire sur ce blog. Quant au "j'aime être agressée, la pommade c'est ennuyeux", j'ai chaussé mes lunettes pour m'assurer que c'est bien Mireille et non ma chère Georgette qui parle. Ainsi je séduirais Mireille sans le savoir - tiens, ça m'fait quelque chose. Ma gloire aussi sera posthume.

IEP.jpgPhilippe (Don). - Pourquoi les journalistes se disent-ils étonnés de voir MM toujours active? Et pourquoi prétendre qu'elle était oubliée?
Entre les Olympia, les prestations en Russie et la tournée allemande précédente, la chanteuse n'a jamais vraiment disparu. Bien sûr, elle se fait rare en France, mais peut-on raisonnablement espérer autre chose? Elle poursuit sa carrière sur un rythme de croisière, avec en moyenne une tournée tous les deux / trois ans - sans compter de petits extras en Russie, - ce n'est pas si mal.
Quant aux propos de la star, ce n'est pas la première qu'elle déclare se méfier des gens néfastes qui lui passent de la pommade et qu'elle préfère qu'on lui dise les choses franchement. La vérité est certainement entre les deux extrêmes: je la crois suffisamment lucide pour reconnaître les obséquieux autour d'elle - et qu'elle tolère par courtoisie et parce qu'ils ont leur utilité - et leur préfère sans doute des fans plus réservés, bienveillants bien sûr, mais aux propos plus mesurés - et plus sincères, ai-je envie d'ajouter.
Mais n'étant pas un fan gravitant autour de MM, ces idées n'ont pas valeur de témoignage bien sûr.

12:31 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : presse, allemagne, est republicain |  Facebook |