17/10/2016

Plaire ou déplaire - Pascal Sevran

psmmgl.jpgPascal Sevran signalais jadis dans un article de presse avoir essayé de faire son chemin avec les personnes auprès desquelles il avait envie de se trouver.

Bien que peu originale, la phrase ne peut être que sincère, même si la citation figure sous une photo du Pascal Sevran avec Mireille Mathieu. Mais peut-être est-ce pour indiquer ici qu'essai n'est pas synonyme de réussite ?

En effet, je doute que le célèbre animateur, auteur-compositeur, chanteur et écrivain décédé en mai 2008, ait jamais pu se vanter d'avoir côtoyé assidûment la demoiselle d'Avignon. Et j'en suis à me demander combien de chansons il a bien pu écrire pour Mireille Mathieu (*), lui qui se félicitait d'en a avoir écrit 25 pour Georgette Lemaire ?

Mireille se dira un jour meurtrie des déclarations publiques de Sevran peu amènes à son égard. Des propos rapportés à la chanteuse absente de France pour cause de triomphe à l'étranger, par des amis qui lui voulaient évidemment du bien. Pascal Sevran indiquait que Mireille sait faire confiance aux gens qui l'aiment. A chacun son talon d'Achille... Aujourd'hui encore, Mireille s'en mord les doigts.

Sur le site "Aujourd'hui je reviens", inspirateur de cet article, une coupure de presse citait Pascal Sevran : "Georgette [Lemaire] ne sait et ne veut rien entendre. Elle a refusé des dizaines de chansons magnifiques, j'en pleurerais.' Entendez : Georgette Lemaire n'est pas intelligente, entre autres car elle a refusé des dizaines de mes chansons magnifiques (**). Amertume quand tu me tiens ! Peut-être est-ce dans une autre confidence qu'on peut trouver la cause cette amertume : "J'ai besoin qu'on m'aime Je suis bien décidé à ne pas plaire à tout le monde. Quand les marchands veulent imposer leur choix, ils sont dans leur rôle mais moi je suis dans le mien en n'en faisant qu'à ma tête. Mes rapports avec eux sont strictement diplomatiques par collaborateurs interposés. " Peuchère ! Etait-ce bien lui qui reprochait à Georgette Lemaire d'avoir un caractère fort, autrement dit de savoir faire des choix parfois contrariant pour les "marchands" de chansons ?

Mais si l'ego de Pascal Sevran était si fortement atteint par le refus de Georgette Lemaire, n'était-ce pas parce qu'à la différence des autres artistes (Dalida mise à part), il appréciait vraiment le talent inné de l'artiste, son dépit se faisant l'écho d'un véritable cri d'amour ? On exige toujours trop, dit-on, des gens qu'on aime. J'en veux pour preuve que Pascal Sevran a voulu aider la voix de Belleville jusqu'à la fin de sa carrière d'animateur.

Moralité

"Dans mon métier, on écrit très rarement du mal de quelqu'un pour la seule raison qu'on lui en veut. Ce n'est qu'un peu plus tard, dans une seconde phase, qu'on se prend à haïr, soit parce que l'on veut justifier a posteriori un article agressif, soit parce que par un étrange 'transfert' on éprouve un second mouvement d'humeur à l'égard de celui qui a déjà souffert injustement du premier." (Philippe Bouvard)

(*)   A part "La Chanson de notre amour" et "C'est peut-être moi qui partirai", j'ai beau chercher, je ne vois pas.
(**) S'il fallait estimer le degré d'intelligence des artistes selon l'acceptation ou le refus d'une chanson... Mireille n'a-t-elle pas refusé de créer "Il était un prince en Avignon" (J.-P. Bourtayre et J.M. Rivat) et "La tendresse" (P. Carli) ? Dalida quant à elle a refusé, ô ironie, "C'est peut-être moi qui partirai".