25/04/2011

C'est peut-être moi qui partirai

mmcdln.jpg

Mireille a enregistré C'est peut-être moi qui partirai, une chanson jadis refusée par Dalida et écrite par Pascal Sevran. Quelques années plus tard, Mireille se dira meurtrie des déclarations publiques de Sevran peu amènes à son égard. Des propos rapportés à la chanteuse absente de France pour cause de triomphe à l'étranger, par des amis qui lui voulaient évidemment du bien.

"Dans mon métier, on écrit très rarement du mal de quelqu'un pour la seule raison qu'on lui en veut. Ce n'est qu'un peu plus tard, dans une seconde phase, qu'on se prend à haïr, soit parce que l'on veut justifier a posteriori un article agressif, soit parce que par un étrange 'transfert' on éprouve un second mouvement d'humeur à l'égard de celui qui a déjà souffert injustement du premier." (Philippe Bouvard)

ligne rouge.jpg

 

pascal sevran,philippe bouvard,c'est peut-être moi qui partirai

Pascal Sevran et l'autre Mireille dans un rappel du "Petit Conservatoire"

27/01/2011

Té, Bouvard pique le Moustique...

TPPhB.jpg

cover_4435_large.jpg

Au grand étonnement de cetains fans, Philippe Bouvard était présent à l'Elysée à l'occasion de la remise de la Légion d'honneur à Mireille Mathieu. Nos deux "loustics" se seraient-il réconciliés ?

Dans "Télé Moustique", Philippe Bouvard avait accordé une interview à l'occasion de la sortie de son livre, "Je suis mort. Et alors ?" (Editions Flammarion). Un livre bourré d'aveux, de regrets et d'humour noir.

Moustique. - Vous dites que Je suis mort. Et alors ? sera votre dernier bouquin (*). Il se devait donc d'être particulier...

Philippe Bouvard. - Et il l'est! D'abord parce que j'y parle de moi, alors que j'ai toujours parlé des autres. Ensuite parce que je pratique ici l'auto-indiscrétion qui consiste à dire spontanément des choses que vous ne raconteriez jamais si on vous le demandait. Et puis parce que, mine de rien, je dédramatise ma vieille angoisse de la mort. Désormais, j'en parle joyeusement à tout le monde. L'exorcisme a réussi! (Rire.)

Avec néanmoins quelques regrets.
Plutôt des remords. J'ai parfois été un peu cruel avec certaines personnes. Mais Brigitte Bardot a fini par me pardonner et Mireille Mathieu chante moins qu'avant...

[Ricochet] - Je lis dans l'article un écho de ce que j'ai écrit hier au sujet de la petite phrase de Kennedy qui me semblait un peu excessive pour être accaparée par Mireille :

Vous résumez votre vie par ces mots: "Pas de quoi être fier". On a du mal à vous croire.
Je n'ai eu honte de rien, mais je ne suis fier de rien. Je ne prononce jamais le mot "carrière" qui me semble trop pompeux pour ce que j'ai fait, mais mon parcours est fait de très bons moments, qui n'ont rien à voir avec ceux vécus par l'abbé Pierre, le général de Gaulle ou mère Teresa. La fierté concerne des motifs nobles et altruistes.

[Ricochet] - Mireille en a beaucoup voulu à Philippe Bouvard des propos qu'il aurait tenu à son encontre. A le lire, c'était à tort. Note Mimi serait-elle trop sensible ?

En télé, vous avez été précurseur et donné ses titres de noblesse au talk-show, avec l'émission Samedi soir, dans les années 80. Quel regard portez-vous sur Ardisson, Fogiel et les autres?
Ardisson, d'accord. Vous avez dit quoi après? Il y a eu du bruit dans la communication (rire). Soyons clair: au début, on ne parlait jamais de la vie privée. Moi, je ne me prenais ni pour un policier ni pour un justicier, même s'il m'est arrivé d'égratigner certains, mais pas de les blesser. C'est une morale personnelle et une différence fondamentale par rapport à certains animateurs.

[Ricochet] - Oui, me direz-vous, mais "l'oursin dans le caviar" c'était quand même toucher un peu à la vie privée de Mireille ? Pour être précis, Bouvard, en bon journlaiste qu'il est, n'avait fait que rapporter une phrase qu'il avait entendue prononcée par Mireille lors d'un différend avec Johnny Stark et qui l'avait assez troublé. C'est probablement ce "fâcheux événement" qui a mis le feux aux poudres entre nos deux protagonistes. Mais Bouvard n'est pas si mauvais bougre puisqu'il avoue en toute humilité :

Vers 50 ans, je l'ai eue aussi, ma grosse tête. Heureusement, mon sens de l'humour m'a vite permis de relativiser... Je me suis dit: "Laissons ça aux autres". C'est à ce moment-là que j'ai commencé à être plus humble et à me dire: "Pas de quoi être fier".

Lisez l'article complet sur le site Télé Moustique (cliquez ici).
Source : Télé Moustique

(*) L'interview doit dater de 2009. Depuis, Philippe Bouvard a donné une suite à ce livre : Ma vie d'avant, ma vie d'après (Editions Flammarion).

télé moustique,philippe bouvard,presse,livre

Philippe (Don). - La présence de Bouvard est en effet surprenante. MM n'en a jamais dit beaucoup de bien, même s'ils se saluaient sur les plateaux télé. La question que je me pose est de savoir s'il était vraiment présent à la cérémonie? Ne s'agit-il pas tout simplement d'une coquille de journaliste qui a cru le reconnaitre? En tout cas, je n'ai pas vu de photos de lui aux côtés de la star. Quoiqu'il en soit, réconciliés ou pas, cela ne change pas grand chose. La présence d'un Drucker aurait été plus prometteuse...

11:57 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : télé moustique, philippe bouvard, presse, livre |  Facebook |