03/05/2017

Une chanson pour Dalida

dalida,dix-huit ans,18 ans,pascal sevran

Il venait d'avoir 18 ans n'était pas destinée au départ à Dalida. Elle lui a été proposée en dernier recours par ses auteurs devant son refus pour les chansons qui lui étaient soumises.

Les auteurs de ce titre ont pris la musique de Comme ils disent de Charles Aznavour pour écrire les paroles. On peut s'en rendre compte en chantant les paroles de l'une sur la musique de l'autre. Ce cas n'est pas unique : Serge Lama a composé "Une Ile" sur la musique de La Quête, de Jacques Brel.

Jacques Brel... et il pleut aujourd'hui sur Bruxelles.

Monsieur Guillaume BIRO, le père adoptif de Pascal Auriat, raconte dans son hommage à Pascal Sevran dans quelles conditions la chanson "Il venait d'avoir 18 ans" a été présentée à Dalida. Témoignage du 11 mai 2008.

Un ami depuis plus de 45 ans... (extrait)
Mon Pascal, j'espère que tu as vraiment rejoint Stéphane, mais aussi, mon fils, Pascal Auriat qui s'est envolé, lui, en janvier 89 à peine agé de 40 ans, grâce auquel je t'ai connu il y a plus de 45 ans.
Je suis fier d'avoir pu donner un coup de pouce au démarrage de votre carrière de façon si inattendue : rappelle-toi, [la chanteuse] Jacqueline Danno m'avait demandé en 1972 que "mes petits protégés" lui fassent "une chanson pour une femme de 40 ans, car, m'a-t-elle précisé, personne ne voulait travailler pour elle".
En se faisant prier un peu car il ne croyait pas à ce projet, 6 mois plus tard, Pascal [Auriat] me dit: ta chanson pour Danno est finie. C'est Pascal Sevran et Serge Lebrail qui ont écrit les paroles. Après m'avoir fait entendre leur oeuvre à la maison chantée par Auriat assis au piano, je leur ai dit enflammé: ce chef d'oeuvre n'est pas une chanson pour Danno, mais pour Dalida !
Impossible ! Dites-vous, c'est Orlando qui décide du choix de tous ses titres... Sur le champ et devant eux, j'appelle Dali qui me dit qu'elle fera une exception pour mes protégés et leur donne un rendez vous chez elle, rue d'Orchamp, à Montmartre.
48 heures plus tard en l'absence d'Orlando. T'en souviens-tu? Vous sautiez de joie tous les deux comme des enfants auxquels l'avenir apparaît soudainement sans nuage ! Votre pressentiment n'a pas été démenti et on se réjouissais à chacune de vos victoires...

Source : Hommage à Pascal Sevran (cliquez ici)

La chanson révèle un secret tragique...

Après le suicide de son compagnon Luigi Tenco, la chanteuse d'origine égyptienne a vécu une passion avec un jeune étudiant italien, Lucio, alors âgé de 18 ans. Durant leur relation, Dalida a connu une grossesse non désirée et a avorté clandestinement, la rendant stérile.
La chanteuse décide de passer sous silence cet épisode dramatique de sa vie. Jusqu'à la proposition de Pascal Sevran et l'enregistrement du titre, Il venait d'avoir 18 ans, en 1974. La chanson est devenue l'un de ses plus grands succès et est devenue la chanson numéro 1 dans 9 pays, avant de remporter le prix de l'Académie du Disque français en 1975. À propos du titre, André Manoukian, le présentateur de l'émission La vie secrète des chansons, a déclaré au Parisien: «Cette chanson a été un baume qui a transformé la cicatrice en tatouage».

Source : Le Figaro

09:43 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : dalida, dix-huit ans, 18 ans, pascal sevran |  Facebook |

17/10/2016

Plaire ou déplaire - Pascal Sevran

psmmgl.jpgPascal Sevran signalais jadis dans un article de presse avoir essayé de faire son chemin avec les personnes auprès desquelles il avait envie de se trouver.

Bien que peu originale, la phrase ne peut être que sincère, même si la citation figure sous une photo du Pascal Sevran avec Mireille Mathieu. Mais peut-être est-ce pour indiquer ici qu'essai n'est pas synonyme de réussite ?

En effet, je doute que le célèbre animateur, auteur-compositeur, chanteur et écrivain décédé en mai 2008, ait jamais pu se vanter d'avoir côtoyé assidûment la demoiselle d'Avignon. Et j'en suis à me demander combien de chansons il a bien pu écrire pour Mireille Mathieu (*), lui qui se félicitait d'en a avoir écrit 25 pour Georgette Lemaire ?

Mireille se dira un jour meurtrie des déclarations publiques de Sevran peu amènes à son égard. Des propos rapportés à la chanteuse absente de France pour cause de triomphe à l'étranger, par des amis qui lui voulaient évidemment du bien. Pascal Sevran indiquait que Mireille sait faire confiance aux gens qui l'aiment. A chacun son talon d'Achille... Aujourd'hui encore, Mireille s'en mord les doigts.

Sur le site "Aujourd'hui je reviens", inspirateur de cet article, une coupure de presse citait Pascal Sevran : "Georgette [Lemaire] ne sait et ne veut rien entendre. Elle a refusé des dizaines de chansons magnifiques, j'en pleurerais.' Entendez : Georgette Lemaire n'est pas intelligente, entre autres car elle a refusé des dizaines de mes chansons magnifiques (**). Amertume quand tu me tiens ! Peut-être est-ce dans une autre confidence qu'on peut trouver la cause cette amertume : "J'ai besoin qu'on m'aime Je suis bien décidé à ne pas plaire à tout le monde. Quand les marchands veulent imposer leur choix, ils sont dans leur rôle mais moi je suis dans le mien en n'en faisant qu'à ma tête. Mes rapports avec eux sont strictement diplomatiques par collaborateurs interposés. " Peuchère ! Etait-ce bien lui qui reprochait à Georgette Lemaire d'avoir un caractère fort, autrement dit de savoir faire des choix parfois contrariant pour les "marchands" de chansons ?

Mais si l'ego de Pascal Sevran était si fortement atteint par le refus de Georgette Lemaire, n'était-ce pas parce qu'à la différence des autres artistes (Dalida mise à part), il appréciait vraiment le talent inné de l'artiste, son dépit se faisant l'écho d'un véritable cri d'amour ? On exige toujours trop, dit-on, des gens qu'on aime. J'en veux pour preuve que Pascal Sevran a voulu aider la voix de Belleville jusqu'à la fin de sa carrière d'animateur.

Moralité

"Dans mon métier, on écrit très rarement du mal de quelqu'un pour la seule raison qu'on lui en veut. Ce n'est qu'un peu plus tard, dans une seconde phase, qu'on se prend à haïr, soit parce que l'on veut justifier a posteriori un article agressif, soit parce que par un étrange 'transfert' on éprouve un second mouvement d'humeur à l'égard de celui qui a déjà souffert injustement du premier." (Philippe Bouvard)

(*)   A part "La Chanson de notre amour" et "C'est peut-être moi qui partirai", j'ai beau chercher, je ne vois pas.
(**) S'il fallait estimer le degré d'intelligence des artistes selon l'acceptation ou le refus d'une chanson... Mireille n'a-t-elle pas refusé de créer "Il était un prince en Avignon" (J.-P. Bourtayre et J.M. Rivat) et "La tendresse" (P. Carli) ? Dalida quant à elle a refusé, ô ironie, "C'est peut-être moi qui partirai".

09/05/2014

Pascal Sevran

Pascal-Sevran_portrait_w858m.jpg

pascal sevran,philippe bouvard,c'est peut-être moi qui partirai

Pascal Sevran et Mireille... souvenir du "Petit Conservatoire"

11:51 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : pascal sevran, mireille, petit conservatoire |  Facebook |

25/04/2011

C'est peut-être moi qui partirai

mmcdln.jpg

Mireille a enregistré C'est peut-être moi qui partirai, une chanson jadis refusée par Dalida et écrite par Pascal Sevran. Quelques années plus tard, Mireille se dira meurtrie des déclarations publiques de Sevran peu amènes à son égard. Des propos rapportés à la chanteuse absente de France pour cause de triomphe à l'étranger, par des amis qui lui voulaient évidemment du bien.

"Dans mon métier, on écrit très rarement du mal de quelqu'un pour la seule raison qu'on lui en veut. Ce n'est qu'un peu plus tard, dans une seconde phase, qu'on se prend à haïr, soit parce que l'on veut justifier a posteriori un article agressif, soit parce que par un étrange 'transfert' on éprouve un second mouvement d'humeur à l'égard de celui qui a déjà souffert injustement du premier." (Philippe Bouvard)

ligne rouge.jpg

 

pascal sevran,philippe bouvard,c'est peut-être moi qui partirai

Pascal Sevran et l'autre Mireille dans un rappel du "Petit Conservatoire"