27/07/2017

"Le rock c'est ça" - Jean-Marc Quintana

10858605_1505987606355361_8345288052695488273_n.jpg

Livre : Le Rock c'est ca !
Auteur : Jean-Marc Quintana
Parution : 01.12.2014

Un Avignonnais à la manoeuvre pour raconter l'arrivée du rock en Vaucluse... Jean-Marc Quintana, un passionné qui s'est plongé durant deux ans dans les années 1961-1965 en Vaucluse.

Deux ans après son très réussi "Décélération punk" (aux éditions Camion Blanc), l'Avignonnais Jean-Marc Quintana publie un autre livre-repère, "Le Rock c'est ça !", qui raconte avec force détails l'arrivée du rock en Vaucluse, entre 1961 et 1965.

Infirmier au CHS de Montfavet, ce stakhanoviste a, deux ans durant, fait témoigner une partie des musiciens d'alors et s'est plongé dans la lecture des journaux (dont Le Provençal et Le Méridional). On savoure son ouvrage, un millefeuille d'anecdotes fascinantes. Dont celle-ci, épique sur l'époque : en 1961, à Avignon, la star Vince Taylor tente en vain piquer le jeu de lumières des "Chaussettes Noires" d'Eddy Mitchell au Palace. Verdict : Taylor ira bouder dans le bar voisin, "Le Palais de la bière", au lieu de monter sur scène, suscitant la colère... d'Eddie Barclay !

Dès les prémices des années 1960, la jeunesse du département va vivre une révolution dans les esgourdes, avec l'effervescence liée à la constitution de groupes locaux : les Sharks, les Dan's ou Bob Arnold et ses Blackboys à Avignon, les Rockers à Apt, les Félins à Carpentras, les Condors à Valréas, les Anges Noirs à Sorgues, les Anges Blancs à Cavaillon. Et moult homologues. "Certains utilisaient des enceintes de pick-up en guise d'amplis. En plus de ça, aucun magasin ne vendait de guitares électriques. Souvent, les musiciens électrifiaient eux-mêmes leur instrument, assure Jean-Marc Quintana. Mais il y avait une passion incroyable."

johnny_sylvie_19641-3178345.jpg"Le système et le show-biz l'ont emporté et le rock n'roll a été balayé"

Un rock n'roll qui, parfois, donnera lieu à des débordements pendant les concerts (chaises qui volent, balustrade qui se fracasse, blousons noirs qui aiment se défouler, policiers en surnombre et à l'affût). "Ces incidents seront montés en épingle par la presse", note l'auteur.

À cette époque, les amateurs de rock et de twist vont se démener de 15 à 20 heures dans un dancing dernier cri, le "Twist Club", ouvert par Lucien Valli dans les rues piétonnes d'Avignon (au 40, rue des Marchands). À cette époque encore, le préfet de Vaucluse interdit un festival de rock au Roxy (rue Guillaume-Puy, à Avignon, 1962). "Mais dès 1965, le système et le show-biz l'ont emporté et le rock n'roll a été balayé", soutient Jean-Marc Quintana. "It's only rock'n'roll" mais, définitivement, "we like it !"

Livre disponible à Avignon (Fnac, Mémoire du monde, Genêts d'or, Maxi-livres, General music, La Licorne), à Orange (L'orange bleue), aux Angles (Pinups).

Source : La Provence.com 

166704973.jpgA noter la remarque du blog "KR'TNT" le blog rock'n'rol (cliquez ici) :

Ne soyons pas défaitistes, de tous ces jeunes vauclusois qui ont participé au maelstrom des années soixante, deux vont sortir de l'anonymat et atteindre à une gloire nationale pour l'un et internationale pour l'autre. Je vous livre les noms de ces deux rock and roll stars. Michele Torr pour la première. Et... Mireille Mathieu pour la seconde. Le livre se termine sur Mireille Mathieu dans l'avion qui la mène aux States pour sa participation à l'Ed Sullivan Show.

(Les photos ne sont pas extraites du livre) 

23/04/2017

Journée mondiale du livre - 23 avril 2017

journée mondile du livre,2017,unesco,livre,livres

A l'occasion de la journée mondiale du livre, je vous présente 100 oeuvres 
remarquables qui honorent ma bibliothèque... idéale ?

Et vous, quelle est votre sélection de 5, 10 ou 100 "coups de coeur" ?

Journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres
- Choix de Sophie (William Styron)
- Le monde d'hier (Stefan Zweig)
- L'immoraliste (André Gide)
- Le mystère de la chambre jaune (Gaston Leroux)
- La peau de chagrin (Honoré de Balzac)
- Le noeud de vipères (François Mauriac)
- Bonjour Tristesse (Françoise Sagan)
- L'Etranger (Albert Camus)
- Trente mille jours (Maurice Genevoix)
- Le bonheur dans le crime (Jacqueline Harpman)
Journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres
- Les grandes espérances (Charles Dickens)
- Orgueil et préjugés (Jane Austen)
- Tout ce que j'aimais (Siri Husvedt)
- La courbe du fleuve (V.S. Naipaul)
- A moi seul bien des personnages (John Irving)
- La triologie du Caire (Naguib Mahfouz)
- Le tournant (Klaus Mann)
- Miroirs d'Edmée (Suzanne Prou)
- Les vies multiples d'Amory Clay (William Boyd)
- L'invention de la solitude (Paul Auster)
Journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres
- L'oeuvre au noir (Marguerite Yourcenar)
- Le testament d'un poète juif assassiné (Elie Wiesel)
- Je m'appelle Asher Lev (Chaïm Potok)
- Quand vient le souvenir (Saul Friedlander)
- Mister Pip (Lloyd Jones)
- Le Hauts de Hurlevent (Emily Bronte)
- Jane Eyre (Charlotte Bronte)
- Le portrait de Dorian Gray (Oscar Wilde)
- La fin du jour (Colette)
- Rue des boutiques obscures (Parick Modiano)
Journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres
- Un garçon d'Italie (Philippe Besson)
- Le mauvais genre (Laurent De Graeve)
- La princesse de Clèves (Mme de Lafatyette)
- Le roi des Aulnes (Michel Tournier)
- Barrage contre le pacifique (Marguerite Duras)
- Le problème Spinoza (Irvin Yalom)
- La pluie avant qu'elle tombe (Jonathan Coe)
- Indignation (Philip Roth)
- Stoner (John Williams)
- Adieu Berlin (Christopher Isherwood)

Journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres
- Ni d'Eve ni d'Adam (Amélie Nothom)
- Les dimanches de Monsieur Ushioda (Yasushi Inoué)
- Le pavilllon d'or (Yukio Mishimia)
- Le Printemps de la Vie (Jean Dutour)
- Le lit de la merveille (Robert Sabatier)
- Les vestiges du jour (Kazuo Ishiguro)
- Auteur Auteur (David Lodge)
- Le maître (Colm Toibin)
- Le temps de l'innocence (Edith Warton)
- Mrs Dolloway (Virginia Woolf)

Journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres
- Une vie en sourdine (David Lodge)
- Les trois mousquetaires (Alexandre Dumas)
- Le rouge et le noir (Stendhal)
- L'Education sentimentale (Flaubert)
- Les illusions perdues (Honoré de Balzac)
- Le grand Meaulnes (Alain Fournier)
- Avant la fin (Ernesto Sabato)
- La trilogie du Caire (Naguib Mahfouz)
- Les nuits de Strasbourg (Assia Djebar)
- Avec vue sur l'Arno (E.M. Forster)
Journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres
- Avril enchanté (Elizabeth von Arnim)
- Mrs Palfreyn, Hôtel Claremont (Elizabeth Taylor)
- Etrangers (Anita Brookner)
- Les maître des ruses (Robertson Davies)
- Le fleuve détourné (Rachid Mimouni)
- Le Concert (Ismaïl Kadaré)
- Quinze ans (Philippe Labro)
- Cet instant-là (Douglas Kennedy)
- Histoire de la nuit (Colm Toibin)
- Un amour de Swann (Marcel Proust)
Journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres
- Refaire le monde (Julia Glass)
- Vipère au poing (Hervé Basin)
- L'art de la fugue (Stephen McCaulay)
- Jeunes années (Julien Green)
- Washington Square (Henry James)
- Sans autre lieu que la nuit (Alba de Céspedes)
- Poporino où les mystères de Naples (Dominique Fernandez)
- Le Tournant (Klaus Mann)
- L'insoutenable légèreté de l'être (Milan Kundera)
- Les désorientés (Aamin Malouf)
Journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres
- Les lisières (Olivier Adam)
- Le complot contre l'Amérique (Philip Roth)
- Les champs d'honneur (Jean Rouaud)
- La maison des Atlantes (Angelo Rinaldi)
- Laurent (Michel de Saint-Pierre)
- Bel Ami (Guy de Maupassant)
- La nuit des temps (René Barjavel)
- HHH (Laurent Binet)
- Les lettres de mon moulin (Alphone Daudet)
Journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres
- Tanguy (Michel del Castillo)
- Les amours blessées (Jeanne Bourin)
- Ma cerisaie (Marina Vlady)
- La nostalgie n'est plus ce qu'elle était (Simone Signoret)
- Le voyage à l'étranger (Georges Borgeaud)
- Baronne Blixen (Dominique de Saint Pern)
- Les années sauvages (Jean Carrière)
- Les amitiés particulières (Roger Peyrefitte)
- L'histoire d'un mariage (Andrew Sean Greer)
- Madame Seyerling (Didier Decoin)

01:25 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : journée mondile du livre, 2017, unesco, livre, livres |  Facebook |

18/04/2017

Joséphine Baker - Biographie

jb.jpgTitre : La Folie Joséphine Baker
Auteur : Ean Wood
Editeur : Serpent à plumes
Sortie : octobre 2001
Commande via amazon : cliquez ici.

Etonnante carrière que celle de Joséphine Baker ! Et comme le début de carrière de Mireille peut sembler pâle comparé au sien ! Mais peut-être est-ce là un bonheur pour notre Demoiselle, s'il tient la promesse d'une fin plus heureuse que celle Miss Baker, une femme attachante, imprévisible, idéaliste, et aussi généreuse que chaleureuse.

Josephine Baker peut désormais être considérée comme la première star noire de l'Histoire. On la retrouve au croisement de tous les grands courants artistiques du début du XXe siècle, dans les capitales de l'époque - New York, Paris, Berlin -, incarnant soudain les aspirations des créateurs les plus novateurs. Peintres, sculpteurs, photographes et autres collectionneurs d'art africain, créateurs de mode, directeurs de ballet, de théâtre et de comédies musicales se bousculent pour la mettre en scène, l'habiller, la déshabiller, la photographier, la dessiner, la faire chanter et l'applaudir.

En phase avec les nouvelles musiques, avec les idées naissantes de libération de la femme et les mouvements anti-racistes, elle est annonciatrice de l'explosion créatrice afro-américaine du XXe siècle.

Un peu plus de vingt-cinq ans après sa mort, la petite Josephine, née Carson dans un milieu humble de descendants d'esclaves noirs de Saint-Louis, Missouri, est devenue une légende, une des figures internationales parmi les plus populaires que l'humanité ait connues.

Subversive, rebelle, visionnaire : telle fut Josephine Baker.

L'auteur, Ean Wood, est né en Irlande. Scénariste et réalisateur de documentaires, il est également l'auteur de George Gershwin, his life and music.
 
Quelques avis de lecteurs concernant l'ouvrage de Ean Wood : 
 
* Un superbe ouvrage permettant de revenir sur la vie de la première star black du Paris des années folles : idéal pour tous les amateurs de biographie et de découvertes !
* La meilleure biographie sur cette artiste. Son histoire se dévore de page en page. C'était une personne avec des valeurs très modernes et engagées.
* Biographie très précise, je la recommande, l'une des seules bonnes biographies n'ayant pas été écrites par un membre de la famille.
* I was completely taken in with the life of Ms. Josephine Baker's. Being from St. Louis myself, I was taken back to the streets that she and I could have crossed in passing. The author did a masterful job chronicling her life, from beginning, as a little black girl in segregated St. Louis, to the illustrious icon that dazzled Paris in the early twenty's. Colorful and exciting, is how I would describe this book and I thoroughly enjoyed reading the life story of this brilliant icon.
 
Source : Amazon (cliquez ici).
 
joséphine baker,livre,biographie,ean wood,emmanuel boniniEmmanuel Bonini a également consacré une biographie à Joséphine Baker : "La véritable Joséphine Baker". Le magazine Platine écrivait à cette occasion : Une fois par an, une biographie d'artiste est un événement. Celle-ci fut celle de l'an 2000. Écrite avec passion mais sans concession, cette bio aux allures de roman est pourtant une merveille de précision. Parfaitement rythmée par les successifs témoignages des compagnons du parcours de la première vedette de couleur du show-bizz, elle tomba à point pour commémorer les 25 ans de sa disparition, les 75 ans de sa carrière. On y parle de tout : des qualités comme des défauts de la chanteuse et de sa famille... Rien n'est dissimulé et pourtant le mythe subsiste. C'est certainement ce qu'il y a de plus fort dans cet ouvrage : la capacité à ne rien occulter sans pour autant briser le rêve... À l'issue de la lecture, gageons que vous finirez comme moi, chantant à tue-tête dans la salle de bains "J'ai deux amours, la chanson et Joséphine..." (J.-P. P. - Platine).
Livre en vente sur amazon (cliquez ici). 
 

24/02/2017

Un roman Harlequin

QLFC.jpg

RICORETROptf.jpgExtrait de "Que la fête continue"
Eddie Barclay
Editions Robert Laffont (1988)


eddy barclay,ricorétro,laffont,que la fête continue,1988,livreExtrait

L'artiste français qui marche le mieux en Chine (et dans le monde) c'est Mireille Mathieu. Notez que Mireille Mathieu a été une artiste Barclay parmi les plus importantes.
Et nous voià ce soir... chanterait Brel, nous voilà en train de parler de Mireille Mathieu, la petite d'Avignon venue tenter sa chance à Télé-Dimanche...
Mal fagotée, voûtée, sans grâce, un accent du Midi à couper au couteau, elle avait tout pour entrer dans la légende, les frères, les soeurs, le papa pauvre, la maman dévouée, Avignon, etc. Et je monte à Paris, j'ai le mal du pays. Mon idole ? c'est Piaf évidemment, j'ai un regard de biche sous la frange (soyeuse) de mes cheveux de brune... Et j'ai une très belle voix, vibrante, profonde, propre à émouvoir les foules... Elle les a bien émues en effet. Et nous avec, qui pressentions qu'on tenait là notre nouvelle Piaf puisque c'est ainsi qu'on la surnommée. Quand je dis "nous", c'est cette rafale de gens intéressés qui s'est abattue, tel un cyclone, sur la petite d'Avignon. Lucien Morisse (qui n'en ratait pas une) et un sacré malin du show-business, Johnny Stark, ex-imprésario de Johnny, et tours imprésario de Mireille. Sans oublier Maurice Siégel, qui lui aussi flairait les bonnes affaires. On aurait dit une mêlée de rugby, un soir de grand match, lorsqu'il y a de l'électricité dans l'air. Et du pognon ! Finalement, nous nous sommes sous mis d'accord : Stark serait son imprésario, Mireille signerait chez Barclay [Eddie Barclay], et Europe 1 [Lucien Morisse] en aurait l'exclusivité.

En fait, Mathieu n'était pas Piaf. Elle s'était présentée, morte de trac, face à Georgette Lemaire (que l'on comparait elle aussi à Piaf ; il n'y a qu'une seule Piaf, c'est Piaf !). Georgette Lemaire n'était pas une inconnue pour les professionnels, on l'avait entendue un peu partout en studio, et sur scène, vaguement... Mireille avait la fraîcheur, et chantait extraordinairement juste. De plus elle avait un joli visage et elle était docile, elle écoutait gentiment les conseils de Stark ou les miens, elle était travailleuse, avec une volonté de fer. Contrairement aux légendes qui ont la peau dure, elle n'a jamais enregistré la moindre chanson de Piaf pendant les cinq années où elle est restée chez Barclay. Elle a vendu des millions de disques, elle correspondait à un désir du public, un rêve absolu de midinette, être pauvre, devenir célèbre, faire vivre sa famille, ses treize frères et soeurs : un roman Harlequin.

27/01/2017

Philippe Besson

livre,besson,2017Présentation de l'éditeur

Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : " Arrête avec tes mensonges. " J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.
Aujourd'hui, voilà que j'obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre.
Autant prévenir d'emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale.
Mais un amour, quand même.
Un amour immense et tenu secret.
Qui a fini par me rattraper. 

Biographie de l'auteur

Depuis Son frère, paru en 2001 et adapté par Patrice Chéreau, Philippe Besson est devenu un des auteurs incontournables de sa génération. Il a publié seize romans, dont En l'absence des hommes, L'Arrière-saison, La Maison atlantique, Vivre vite et Les Passants de Lisbonne. Il signe également de nombreux scénarios de fiction, et collabore notamment avec la réalisatrice Josée Dayan. Un tango en bord de mer, sa première pièce en tant que dramaturge, a été jouée à Paris à l'automne 2014 et publiée chez Julliard, puis reprise à l'automne 2015 au théâtre du Petit Montparnasse. Un homme accidentel est en cours d'adaptation cinématographique.

besson.jpg

img993.jpg

13:20 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : livre, besson, 2017 |  Facebook |

25/01/2017

Idoles 1967-1975

51piJRfcGoL.jpgPrésentation de l'éditeur

Cet ouvrage n'a pas d'équivalent. Il propose de découvrir les archives personnelles, pour l'essentiel inédites, d'un photographe qui a su se faire accepter dans l'intimité des artistes des années 1970...

Gérard Bousquet nous invite ici à partager dix ans de photographies, de rencontres et d'amitié, nous faisant revivre le temps de la naissance de nos idoles. Voici donc, de A à Z, des images surprenantes et parfois insolites.

Salvatore Adamo, Frank Alamo, Richard Anthony, Antoine, Aphrodite's Child, Hugues Aufray, Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, Mike Brant, C. Jérôme, Carlos, Les Charlots, Christophe, Julien Clerc, Dani, Joe Dassin, Dave, Michel Delpech, Julie Driscoll, Jacques Dutronc, Nino Ferrer, Claude François, Michel Fugain, France Gall, Chantal Goya, Johnny Hallyday, Françoise Hardy, Il était une fois, Gérard Lenorman, Herbert Léonard, Enrico Macias, Magma, Martin Circus, Mireille Mathieu, Eddy Mitchell, Monty, Nicoletta, Annie Philippe, Michel Polnareff, Dick Rivers, Michel Sardou, Ian Scott, Sheila, William Sheller, Alain Souchon, Stone et Charden, Michèle Torr, Triangle, Pierre Vassiliu, Hervé Vilard, Marcel Zanini.

* 224 pages (22 x 32 cm)
* sorti le 20 octobre 2016
* 39,00 €

Quelques mots sur l'auteur

Après avoir collaboré avec la Magazine Moins 20 pendant 3 ans, époque bénie du Show-business où les photographes pouvaient trés facilement aborder les artistes et entrer dans leur intimité si le courant passait, Gérard Bousquet intègre l'équipe de Salut les copains, magazine dans lequel il reste jusqu'en 1975, tout en réalisant des piges pour d'autres supports ( notamment des couvertures de la collection "Série noire", pochettes de disques, ect). Une période riche d'expérience, d'émotions et de rencontres.

Il tire sa révèrence au milieu de la chanson en 1979, passe par de nombreux supports afin d'affûter son approche du portrait. De nombreux voyages à l'étranger lui permettent aujourd'hui de compléter son travail de reportage.

Source : Amazon & Occitannie-tribune.com

11/11/2016

Dalida - Une vie pour l'amour

Dalida, livre, CD, DVDAu livre "Mon frère du écriras mes mémoires" que je vous ai présenté il y a quelques jours et dont l'auteur est Catherine Rihoit (cliquez ici), s'ajoute "Une vie pour l'amour", un ouvrage chaudement recommandé par Philippe du site Aujourd'hui je reviens. Ce livre, édité par Lienart, est sorti le 28 octobre 2016. Amazon le propose au prix de 45 euros.

Selon Philippe, ce livre est interessant car, comme cela a été fait précédemment pour Sylvie Vartan, Claude François et d'autres artistes, il contient de nombreuses photos et des fac-similés intéressants. On y trouve, par exemple, dans une pochette son premier ticket de métro, son premier contrat, une lettre d'amour, etc. Cet ouvrage donne l'impression de posséder un peu de Dalida grâce à la richesse de sa documentation. 

12004695_1038576532843089_7062764103934642124_n_1964564077.jpgA noter que le site officiel de Dalida propose une édition de 2 CD et 1 DVD au prix de 37 euros. 

Dans cette super deluxe édition, découvrez le film Dalida pour toujours accompagné de 2 CD audio :
"De Bambino au temps des fleurs" et "Best of World".
Le DVD film "Dalida pour toujours" : Version 2015.
La star sous les feux des projecteurs en tournée ou en studio, et la femme en toute intimité qui nous ouvre les portes de sa vie, chez elle à Paris, mais aussi en Corse et en Égypte où elle revient après vingt ans d’absence… Des moments d’une rare intensité, des images tournées en 1977, suivies de deux reportages, l’un sur l’exposition à la mairie de Paris, Dalida une vie…, l’autre sur l’inauguration de la place Dalida.
Ce DVD, proposé dans un magnifique livre-disque illustré de nombreuses photos, s’accompagne de deux CD audio qui vont de Bambino à de merveilleuses interprétations, en anglais, italien, grec, allemand… On déambule avec joie dans l’univers de l’artiste et on comprend mieux pourquoi les Français l’idolâtraient.

00:22 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : dalida, livre, cd, dvd |  Facebook |

08/11/2016

Dalida - Mémoires

41NW2RGQKgL__SX319_BO1,204,203,200_.jpg

"Dalida - Mon frère tu écriras mes mémoires"
Editeur Plon - 512 pages
Sortie : 3 novembre 2016 

Avant propos

Philippe, du site Aujourd'hui je reviens", signale que ce livre est une réédition (mot pour mot) de celui de 1995, il y a donc 21 ans.
Cela dit, l'ouvrage est prosthume, et comme la mémoire d'Orlando devait être meilleure en 1995 qu'aujourd'hui, les fans de Dalida n'auront pas l'inconfort de lire des mémoires altérées par le temps.
Qui dit biographie officielle dit silence sur ce qu'il est préférable de taire. D'où l'utilité des éditions non officielles qui fournissent les éléments indispensables permettant de mieux cerner, s'il se peut, la personnalité de cette artiste qui ne nous a jamais vraiment quittés.

Présentation de l'éditeur

Dalida, par sa façon de traverser l'histoire, d'en illustrer les changements, est une véritable héroïne de notre temps. La petite fille aux grosses lunettes née dans un faubourg populaire du Caire devient Miss Egypte, puis "Mademoiselle Bambino', la reine des juke-boxes. Son répertoire s'élargit aux grandes chansons à textes, ce qui lui vaut le surnom de "Callas des variétés'. Star de cinéma, meneuse de revues à grand spectacle, Dalida s'entoure aussi à la ville d'amis importants, comme François Mitterrand ou plus tard Jacques Chirac. Son suicide est un événement qui en fait par-delà la mort une icône pour la France entière. 

Biographie de l'auteur

Catherine Rihoit est romancière et journaliste, auteur de plusieurs biographies. Orlando, de son vrai nom Bruno Gigliotti, est un producteur de renom, frère cadet de Dalida.

DALIDA, A LA VIE, A LA MORT
Par Martine de Rabaudy ("L'Express")

Catherine Rihoit, biographe appliquée, prête sa plume au frère de l'idole regrettée.
Pour parvenir jusqu'à elle, c'est vrai, il n'existait d'autre voie que celle qui passait d'abord par lui: Orlando, son plus jeune frère. Il lui avait voué son existence de la même façon qu'un moine lie la sienne à Dieu. Témoin le titre à l'accent testamentaire de la biographie de Dalida par Catherine Rihoit: Mon frère, tu écriras mes Mémoires. 500 pages luxuriantes pour un être qui dépassa de peu 50 années. Mais qui rencontra tout ce qui fait d'une vie un destin: la lutte, la gloire, l'amour, la solitude et le suicide. 
Au commencement était une petite fille d'origine calabraise, née en Egypte. De l'adolescence assombrie par la perte d'un père adoré, elle gardera, à l'âge adulte, un inguérissable syndrome d'abandon, qu'aucun homme ni aucun succès ne pourra jamais apaiser. Douée d'une voix très tôt remarquée, acharnée au travail, aiguillonnée par une perpétuelle insatisfaction, consumée par une angoisse permanente, Dalida fut attirée par la mystique, suivit des cures psychanalytiques et, au bout du compte, épuisée, ne trouva plus comme porte de sortie que celle qui ouvre sur la mort.  
Ce que démontre avec force et compassion Catherine Rihoit, c'est la harcelante cohabitation de deux pôles: les lumières artificielles et le soleil noir intérieur qui la brûlait. C'est aussi grâce à son incessant combat que la farouche Yolanda du Caire s'est, au fil du temps, métamorphosée en une planétaire Dalida, vendant plus de 100 millions de disques, chantant dans toutes les langues, sur les scènes du monde entier. Surnommée à ses débuts Mlle Bambino, on l'appela ensuite la Callas des variétés.
Sa popularité sans frontières, elle la devait, comme d'ailleurs Marilyn, à cet irrésistible mélange de vamp et de bonne fille abîmée par une fêlure de plus en plus visible. Elle était l'illustration de l'implacable sentence formulée par une autre femme célèbre, Germaine de Staël: «La gloire est le deuil éclatant du bonheur.»  

18:38 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : dalida, livre, biographie, plon, 2016 |  Facebook | <