22/02/2017

Palais des Congrès (Paris - 1986)

 palais des congrès,1986,cardin,stéphne rolland,christian lacroix,historico

HISTORICO43.jpg

palais des congrès,1986,cardin,stéphne rolland,christian lacroix,historico1986. Récitals du 10 janvier au 9 février. Spectacle diffusé par TF1.

"Le palais des Congrès 1986. Je reviens à Paris, où je ne me suis plus produite depuis treize ans. En un mois, 110 000 spectateurs. Le dernier soir, je leur ai dit en ramassant les bouquets lancés sur la scène : "Je n'attendai plus treize ans pour vous revoir !".
("Oui, je Crois" - Jacqueline Cartier - Laffont 1987)

La sortie de son ablum 33 tours "La demoiselle d'Orléans" accompagne son grand retour pour ses vingt ans de carrière.
Comme le précise Eddy Marnay dans Sl'article ci-après, Mireille avait été désignée peu avant "chanteuse préférée des Français" par les lecteurs du magazine "Télé 7 Jours", et ce dans le cadre des Premières Victoires de la Musique. Michel Sardou avait été désigné comme chanteur préféré).

mmpdc1986AF.JPGEddy Marnay écrit dans le programme :

Sur le chemin de Mireille Mathieu se trouvait un jour un homme aux cheveux déjà blancs, à la gloire éclatante, qui avait vu et entendu tout ce que la chanson avait alors produit de plus grand.
Mais le miracle du miracle, c'est qu'il se reproduit : un talent surgit qui crée la magie d'une nouvelle magie.
Avait-il deviné, que vingt ans plus tard, pour la Nuit des "Victoires de la Chanson Française", le pays tout entier lui donnerait raison en nommant Mireille sa chanteuse préférée ?

Entre-temps, le monde s'était ouvert à celle qui est aujourd'hui notre grande ambassadrice. Ambassadeur lui-même, Maurice Chevalier devait pressentir qu'elle lui succèderait.
Il y a chez Mireille une force venue d'ailleurs. Quelque chose qu'on trouve à la naissance, comme un cadeau fragile qu'on risque de perdre si l'on ne s'acharne pas à la préserver.
Et Mireille l'a bien compris qui commence, recommence, travaille, s'inquiète et veut gagner.
Mais on ne peut pas expliquer l'inexplicable : on "devient" artiste, mais on "naît" vedette. C'est une dimension que le public perçoit avant tout le monde, sans l'analyser mais sans jamais se tromper.  
Dans un temps où "look", "marketting", "promo" et autres recettes chimiques prétendent détenir les clefs du vedettariat, une seule phrase me suffirait à éclaircir, s'il y en avait un , le mystère Mireille Mathieu :
Elle a la voix du monde et le visage de la France.

ligne rouge.jpg

tortuerico_160.jpg

Je me souviens très bien de ce concert qui m'avait beaucoup plus. Il s'agissait d'un récital de haute qualité qui annonçait déjà la transition vers une sobriété très remarquée. Les paillettes, le rose bonbon, les ballets n'étaient pas vraiment dissouts dans la tristesse du confortable"noir Cardin" qui nous mènera au Palais des Congrès 1990 où naîtrait une "autre" Mireille. Frappée par le destin, elle y inaugurerait le deuxième épisode de sa carrière prometteuse de petites merveilles mais n'aura hélas plus le même éclat. Mireille n'était plus tout à fait la même ni tout à fait une autre, elle était devenue "La Mathieu".
N.B. - La sobriété Cardin, peut-être trop rigoureuse, sera abandonné plus tard avec bonheur au profit d'un Christian Lacroix plus jeune, plus souriant, plus élégant. Il faudra attendre 2010 pour Mireille revienne dans le monde des couleurs avec le rouge vif de Stephane Rolland. (Ricochet / Remerciements à Alice).

ligne rouge.jpg

Chansons interprétées

Première partie. - Quand la nuit vient sur la ville / Made in France / Aimez moi / Présentation / Tous les enfants chantent avec moi / Je suis seule ce soir / Santa Maria de la mer / Un prince en Avignon / Acropolis adieu / La vie en rose / Le canotier de Maurice Chevalier / On veut du jazz / Mille colombes / La demoiselle d'Orleans

Deuxième partie. -  [J'ai gardé l'accent] / Don't talk to me of love (avec Barry Manilow) / My man / Une femme amoureuse / Solamente una vez / En dansant / Comment est-elle? / La star des années trente / [L'hymne à l'amour] / Halleluiah baby / Ne me quitte pas / [La liberté sur l'Atlantique] / New York, New York / Reprise / Non, je ne regrette rien / Finale.

Anecdote racontée par Jean-Jacques : Lors de la première, au début de la deuxième partie, Mireille s'arrête au début de la chanson [L'Hymne à l'amour] à cause des fumigènes et dit : Je vous prie de m'excuser, mais je n'ai pas l'habitude de fumer, puis reprend de manière encore plus magistrale une sublime interprétation.

Voyez les remarques plus bas dans la rubrique "Ils en parlent".

Sources : Programme de 1986 - Enregistrement TF1 (1re partie) - "Oui, je crois" (J. Cartier - Editions Laffont 1987) - "MM-Avignon" - Témoignages de fans.

ligne rouge.jpg 

palais des congrès,1986,cardin,stéphne rolland,christian lacroix,historicocpcpr1986.jpg

IEP.jpg
avis_modifié-3.jpgArthur. - Manquent à cette liste de chansons : J'ai gardé l'accent , Bravo tu as gaget La liberté sur l'Atlantique.
 
avis_modifié-3.jpg
Fan-65. - En ce qui concerne la chanson Don't Talk To Me Of Love, Mireille l'a chanté toujours seule. La seule fois où elle l'a chanté en duo avec Barry c'était un après midi pour le captage vidéo sans public mais toujours dans la salle du Palais des congrès. Ccette séquence a été diffusé sur TMC. La chanson Alleluia Baby n'était quant à elle pas chantée en anglais mais en français sous le titre de Je crois en moi.
On a pu voir la 1e partie diffusée sur TF1 (jusqu'à la demoiselle d'Orléans) mais en rajoutant le final "Non, je ne regette rien" pour "boucler" joliment le concert. La 2e partie n'a jamais été diffusée sur TF1 ou sur une autre chaîne française.
TMC (Télé Monte Carlo) avait diffusé à l’époque un mélange des deux parties avec : Quand la nuit vient sur la ville - Made in France - Aimez moi - Présentation du spectacle - Tous les enfants chantent avec moi - Je suis seule ce soir - Santa Maria de la mer - Un prince en Avignon - Don't talk avec Barry (mais sans que l'on ne voit une seule fois le public - captage vidéo pour TMC) - Acropolis adieu - La vie en rose - My man - La femme amoureuse - Solamente una vez - En dansant - Comment est-elle ? - La star des années 30 - Alléluia Baby (mais en français sous le titre "Je crois en moi") - Ne me quitte pas - New York New York - Non je ne regrette rien.
Cette version sans entracte durait en tout 1 h 20.
avis_modifié-3.jpgRicochet @ Arthur et Fan-65. - J'ai assisté à ce concert et revu la 1re partie à la télévision. Ayant revu souvent cette 1re partie grâce à l'enregistrement qu'en avait fait un précieux ami, je suis certain - sauf retrait de TF1 - que les trois chansons citées par Arthur ne figurent pas dans la 1re partie. Il est possible qu'Arthur ait assisté au dernier concert où MM fait traditionnellement un extra. Merci à tous deux pour les précisions.
avis_modifié-3.jpgJean-Jacques. - Bonjour, - Mireille chante bien La liberté sur l'Atlantique, en fin de 2e partie, au cours du Palais des Congrès 1986 (pas les 2 autres que cite Arthur qui figuraient cependant sur le programme).
Par ailleurs, manque aussi à la liste L'hymne à l'amour me semble t'il. Car lors de la 1ère (j'y étais!) et au début de la 2ème partie, Mireille s'arrête au début de la chanson à cause des fumigènes et dit : "Je vous prie de m'excuser, mais je n'ai pas l'habitude de fumer" puis reprend de manière encore plus magistrale une sublime interprétation. Super show que j'ai vu 4 fois dont la 1ère et la dernière! Au cours de celle-ci et après avoir présenté l'orchestre, j'ai bien cru que Mireille allait faire exploser le palais avec ses vocalises sur Je crois en moi !. Grandiose !
avis_modifié-3.jpgYves. - J'ai assisté à une représentation de MM la dernière semaine de son passage à Paris en 1986, et l'ordre des chansons était quelque peu différent. En fin de première partie, après On veut du jazz, elle attaquait La demoiselle d'Orléans, puis c'était l'entracte. La deuxième partie commençait avec J'ai gardé l'accent, suivie de Bravo tu as gagné et de Mille colombes, My Man... MM interprétait L'Hymne à l'amour à la suite de La star des années trente, et La Liberté sur l'Atlantique après Ne me quitte pas. Non je ne regrette rien était interprétée en rappel."

04/08/2016

Premiers 33 tours et 45 tours en 1966

 discorico,historico,disque,cd,33 tours

discorico,historico,disque,cd,33 toursMireille sort son premier 33 tours, "En direct de l'Olympia", chez Barclay. Paul Mauriat s'était chargé des arrangement musicaux des douze chansons. Il dirigeait également l'orchestre. Il s'agit d'un enregistrement en studio.
A présent que les platines vinyle reviennent en force, Abilene Disc nous aurait fait un beau cadeau en rééditant cet album historique à l'occasion du 50e anniversaire de sa sortie.  

FACE 1

Mon Credo
(A. Pascal - P. Mauriat)
Celui que j'aime
(Charles Aznavour)
Est-ce que tu m'aimeras
(J.- L. Chauby - B. du Pac)
Pourquoi mon amour
(A. Pascal - P. Mauriat)
Le funambule
(Jacques Plante)
Et merci quand même
(Chaumelle - B. Kesslair)

FACE 2

Viens dans ma rue
(A. Pascal - P. Mauriat)
Un homme et une femme
(P. Barouh - F. Lai)
Ne parlez plus
(Jil - Jan)
C'est ton nom
(F. Dorin - F. Lai)
Ils s'embrassaient
(S. Lebrail, G. Magenta)
Qu'elle est belle
(P. de la Noë - Ahlert - Snyder - Gérald)

ligne rouge.jpg

discorico,historico,disque,cd,33 toursQu'il est loin le temps où Mireille m'a fait sa première dédicace et donné les "grosses bises à l'entrée de l'Ancienne Belgique de Bruxelles. Je l'avais attendue avec impatience, tout nerveux d'avoir croisé Michel Delpech qui rêvait probablement de sa Laurette chez qui c'était si bien, chez qui c'était si chouette.
Sorti en 1966 ce premier 33 tours était une petite perle que je n'aurais échangée contre rien au monde. Qu'il en a fait des tours sur ma platine ce vinyle !
A l'époque, Mireille passait souvent à la radio, notamment dans "Salut les Copains" (Daniel Filippachi) et "Dans le vent" (Hubert Wayaffe). La radio belge quant à elle ne se lassait pas de passer "Qu'elle est belle" dans une émission très populaire : "Les disques demandés". 
Cet album est varié et remarquablement authentique. Il contenait toutes les promesses d'une belle carrière... Avec Johnny Stark aux commandes les diamantaires d'Anvers avaient trouvé un redoutable concurrent.

N.B. - Le Funambule (celui que j'aime est poète, lui non plus n'a pas les pieds sur terre, lui aussi fait de la corde raide) et Ils s'embrassaient (dans un théâtre de province, un soir j'ai vu deux amoureux, elle était belle, elle était mince et lui la dévorait des yeux) sont des chansons un peu oubliées qui passaient assez souvent à la radio belge. Elles sont à redécouvrir.   

ligne rouge.jpg

discorico,historico,disque,cd,33 toursPrésentation par Johnny Stark

Voici le permier grand disque de Mireille Mathieu. C'est évidemment un important évènement dans sa jeune carrière, mais c'est aussi un anniversaire puisqu'il est la consécration de sa première année d'efforts dans le métier de la chanson.
Il y a un an Mireille Mathieu chantait comme un oiseau sauvage. C'était un diamant brut plein de merveilleuses promesses, mais dont la taille se révélait fort délicate si l'on voulait en faire le plus beau joyeau de la chanson. Ce disque a une valeur historique dans le sens où je peux dire que la première facette du diamant est tailléee.
Mireille Mathieu a fait des progrès considérables aussi bien dans la maîtrise de sa voix que dans l'affermissement de sa personnalité, mais le chemin est encore long avant d'aboutir à l'extraordinaire perfection dont elle est capable. C'est dire que pour moi, Mireille Mathieu n'est qu'une débutante, il ne saurait d'ailleurs en être autrement après une aussi brève carrière.
Ce disque est bon parce qu'il est vrai; il est émouvant parce qu'il est le fruit du travail acharné d'une jeune artiste parfaitement résolue à n'arriver que par son talent.
Mireille Mathieu n'a pas de fans, elle n'a que des amis. Je sais qu'elle les touchera au coeur pendant les douze chansons que voici. Je fais entièrement confiance à la sensibilité et à l'instinct prodigieux du public pour savoir, mieux que quiconque, apprécier les qualités profondes de ce 33 tours.
 

*** 

discorico,historico,disque,cd,33 tours

C'est ton nom est le tout premier disque 45 tours de Mireille Mathieu publié en mars 1966 chez Barclay. Ce 45 tours est tiré de son tout premier album 33 tours, "En direct de l'Olympia", publié également en 1966 chez Barclay. La photo de la pochette est de Gérardin. 
Dès sa sortie, en mars 1966, le disque atteint la première place des ventes de 45 tours. Le mois suivant, elle est de nouveau à la tête des ventes de 45 tours devant Sheila et Adamo.
En mai 1966, le disque descend à la seconde place des ventes, puis arrive à la 8ème place en juin. Le mois de juillet sera le dernier mois où le disque sera classé dans les 15 meilleures ventes de 45 tours en France car il sera à la 14ème place. Etant classé pendant 5 mois, ce disque sera la 15ème meilleure vente de 45 tours de cette année 1966.
Selon l'autobiographie "Oui, je crois" publiée en 1987 chez Robert Laffont, MM aurait vendu 1.335.000 exemplaires en cinq mois.
Source : Wikia

C'est ton nom - Mon Credo - Ne parlez plus - Ils s'embrassaient  

discorico,historico,disque,cd,33 tours

00:54 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : discorico, historico, disque, cd, 33 tours |  Facebook |

03/08/2016

Olympia 1966

historico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelon

HISTORICO43.jpg(Article du 28.12.2011) - Bruno Coquatrix a décidé d'offrir à Mireille Mathieu la tête de l'affiche à partir du 15 septembre au 4 octobre 1966. Georges Chelon,Roger Pierre et Jean-Marc Thibault sont affichés en première partie (ordre de passage sous réserve, voir texte, remarques et commentaires). Le couturier Louis Féraud s'est chargé de sa garde-robes et Paul Mauriat dirigera l'orchestre.

historico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelonhistorico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelonL'Olympia est plein à craquer et lui réserve un accueil de reine. Le Tout Paris est dans la salle : Maurice Chevalier, Aznavour, Eddy Barclay, Fernand Reynaud, Lucien Morisse (qui a découvert Dalida et tant d'autres), Jean-Claude Pascal et bien d'autres artistes. Elle reçoit des télégrammes de Frank Sina, Sammy Davis Jr, Bing Crosby, Fred Astaire, Joan Crawford, Sacha Distel, Adamo, Line Renaud, Dalida, Petula Clark, Hervé Villard et, bien sûr , de ses parents.
Quinze rideaux et des applaudissements frénétiques annoncent la consécration définitive de Mireille Mathieu qui n'imite plus Piaf, mais la continue.

Mireille Mathieu :"J'apparais toute petite sur la grande scène de l'Olympia, le 15 septembre 1966. Bruno Coquatrix m'accueille dans les coulises. J'ai gagné ce soir ! Quelques jours après j'enregistre "Mon Credo", mon premier disque.

"Oui, je crois" (p. 255) : "Bruno Coquatrix a affiché en première partie Georges Chelon, qui est un chanteur délicat, et deux champions de l'Olympia, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault. Ils ont un tonus qui déborde de la scène dans les coulisses."

Emmanuel Bonini ("La véritable Mireille Mathieu) :A l'Olympia on se souvient de son carton pour son premier passage en vedette, au début de l'automne 1966.

Chansons interprétées :

Mon Credo / Celui que j'aime / Est-ce que tu m'aimeras / Pourquoi mon amour / Le funambule / Et merci quand même / Viens dans ma rue / Un homme et une femme / Ne parlez plus / C'est ton nom / Ils s'embrassaient / Qu'elle est belle.

Remarques
1. Le propos est de Vick Vance, reporter de Paris-Match, et confirmé dans "Oui, je crois" (Editions Laffont, p. 255). Jean-Marc Thibault indique dans son livre "Champagne tiède et biscuits mous" que Mireille passait en vedette américaine. Cette affirmation est corroborée par le programme de l'Olympia.]
2. L'album "Olympia - 50 ans de music-hall (Les Editions Hors Collection, 2003) mentionnent MM pour l'année 1967 qui serait l'année où Mireille se voit confirmée vedette à part entière grâce à l'Olympia 67-68. Je cite "... cette fin d'année (1967) lui permet d'accéder au rang des leader de la chanson populaire française, comme l'avait voulu son mentor." Et plus loin :
"Mireille Mathieu en décembre (1967) : le grand écart d'une programmation ouverte à tous les styles."

Sources : Vic Vance "Mireille Mathieu" (Vedette à la une) - Programme Olympia - Jean-Marc Thibault "Champagne tiède et biscuits mous" - "Oui, je crois" (Editions Robert Laffont) - "Olympia - 50 ans de Music-Hall). Site israélien "Mon Credo", Emmanuel Bonini ("La véritable Mireille Mathieu").

historico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelon
Première dédicace de MM pour "Ricochet".

historico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelon

James. - Il me semble qu'en 1966, Mireille Mathieu était vedette américaine de Roger Pierre et Jean-Marc Thibault. Avant son passage il y avait Georges Chelon et après elle le duo Roger Pierre et Jean-Mart Thibault. Mireille est souvent passée dans des émissions de RP et JMT par la suite comme dans "Les grands enfants" et a ensuite elle-même accueilli le duo dans ses propres émissions pour des scénettes plutôt inattendues.
Quelques scènes pour illustrer les propos ci-dessus http://www.youtube.com/watch?v=LCtOLiPsxdM, http://www.youtube.com/watch?v=fQ1fEeA8TAQ et http://www.youtube.com/watch?v=nEqFQtuEb3c&feature=re..."

Ricochet & James. - Cela confirme ce qui est écrit dans l'article et en remarque. Christian Page semble être très mal à l'aise pour parler de cet Olympia. Dans son livre il semble faire un amalgame avec l'Olympia 1967 pour étouffer la vérité dans l'oeuf. Je n'y retrouve en effet ni la mention de Georges Chelon ni de RP et JMT, malgré la longueur de l'article (mais peut-être est-ce dû à ma lecture en diagonale). Idem pour le livre de Vick Vance. On dirait d'ailleurs que Christian Page à recopié mot à mot le texte de Vick Vance en l'étoffant un peu. Rien d'étonnant à cette "désinformation" possible si l'on sait que ces deux biographies ont été écrite sur commande de Johnny Stark. "Oui, je crois" est aussi écrit sur commande, mais Jacqueline Cartier ose avancer les premiers pions... L'approche de Mireille Mathieu chez Emmanuel Bonini différente et très laconique, puisque j'y lis la phrase suivante : A l'Olympia on se souvient de son carton pour "son" premier passage en vedette, au début de l'automne 1966. Sans doute a-t-il eu autant de mal que mal pour s'y retrouver... Le Plus étrange, je pense que tous les spectateurs de cette période doivent être au paradis ou ignorent l'existence d'internet car aucun d'entre-eux ne semble avoir assisté au concert. Peut-être faudra-t-il lancer un appel à témoin via Facebook. :-) 

James. - Bon, je ne vois pas ce qui peut diminuer le mérite de passer en vedette américaine moins d'un an après avoir débuté, surtout à l'époque! Je crois me souvenir que les premiers Olympia de Mireille étaient des Musicorama et le premier "vrai' Olympia de MM était avec Sacha Distel et Dionne Warwick, où MM levait le rideau. Par contre en 67 elle était en vedette avec en première partie Michel Delpech, me semble-t-il.

Ricochet. - Moi non plus je ne vois pas ce qui peut diminuer le mérite. Tout le monde ne doit pas penser comme nous... A l'Ancienne Belgique (Bruxelles), Michel Delpech faisait effectivement partie de la 1re partie du spectacle, en 1967, avec Gérard Majax et d'autres artiste du music-hall. Pour l'Olympia, attendons l'article suivant.

Ajout du 03.08.2016

historico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelon

03/09/2014

Les critériums de Mireille

dyn006_original_473_334_pjpeg_49341_029f83ca4014b9a1c935cff5a47436e2.jpg

HISTORICO43.jpg1962. "Le critérium de la chanson, On chante dans mon quartier, était le premier contact de Mireille Mathieu avec le public. Ce sera son premier échec. Elle n'avait encore jamais travaillé sa voix. Elle arrive en demi-finale en imitant Maria Candido dans Les Cloches de Lisbonne. La lauréate qui gagne le concours s'appelle Michelle Torr. Malgré sa défaite, Mireille sait maintenant que le rêve de sa vie, c'est de devenir chanteuse."

(D'après Vick Vance "Mireille Mathieu" - Tableau : Sophie Mathieu)

avis_modifié-1.jpgMireille se représentera au critérium de 1963 avec "L'Hymne à l'amour", une chanson d'Edith Piaf, sans gagner toutefois.

avis_modifié-1.jpgElle reviendra le 27 juin 1964 avec "La Vie en Rose", une autre chanson d'Edith Piaf. C'est cette année là que Mireille gagnera le critérium. A noter que les candidats gagnants de chaque scatégorie ont interprété une deuxième chanson. Mireille Mathieu avait choisi "L'hymne à l'amour". 

avis_modifié-1.jpgMaria Candido (Simone Marius) est née le 31.08.1922, à Hyères (Var).

Jamais deux....jpg

1962,1963,1964,critérium,on chante dans mon quartier,maria candido,edith piaf,historico

Je n'ai pas trouvé la version des "Cloches de Lisbonne" interprétée par Maria Candido.
En revanche, voici la versions de Gloria Lasso.

 

 

LES CLOCHES DE LISBONNE

Paroles: Joao bastos - Adaptation : Francis Blanche.
Musique: Frederico Valerio
Editions : Chappel (1959)
Autres interprètes: Luis Mariano, Gloria Lasso

Les cloches de Lisbonne
Au matin, quand c'est dimanche
Se souviennent encore
En voyant les voiles blanches
Qu'elles sonnaient autrefois
Quand un marin du Roi
Quittait la rade immense
Et que, les larmes aux yeux,
Il entendait l'adieu
Des cloches de Lisbonne

Les barques dans le port
Font des rêves de caravelles
Un jeune matelot
Les yeux clos
Sourit aux anges
Il voit le drapeau d'or
Des vieux conquistadors
Le frôler de son aile
La grande voile frissonne
Et c'est pour lui que sonnent
Les cloches de Lisbonne

Les pigeons bleus des églises
Nichés au creux des clochers
Soudain se sont réveillés
Et vont tournoyer
Dans les pierres grises
Sous le ciel clair et tranquille
D'un beau printemps portugais
La chanson des campaniles
Montant sur la ville
Fait comme un bouquet

Les cloches de Libsonne
Au matin, quand c'est dimanche
Se souviennent encore
En voyant les voiles blanches
Qu'elles sonnaient autrefois
Quand un marin du Roi
Rapportait dans ses cales
Des horizons nouveaux
Salués par l'écho
Des cloches de Lisbonne
Le jeune matelot,
Les yeux clos,
Sourit encore
Il voit le Roi, la Cour,
Les velours
Multicolores
Une infante aux yeux noirs
Lui paye d'un regard
Les mondes qu'il apporte
Sa tête tourbillonne
Et c'est pour lui que sonnent
Les cloches de Lisbonne !

16/07/2014

1973 - Olympia

dyn001_original_336_427_pjpeg_2677228_22617773fdbf9665ffbc0fa36ff5bcc9.jpg

dyn001_original_336_448_pjpeg_2677228_6bd6db983b24446c800c2c61c4e5674a.jpgHISTORICO43.jpgMireille Mathieu : "Je préparais l'Olympia pour le début février. Je le voulais différent des autres. Je préparais avec arthur Plasscheart des numéros de danse avec les Ballets. Cela m'amusait beaucoup. Aux chansons romantiques que le public aimait toujours, je mêlais des chansons drôles. Ou plus exactement, si la première partie était "classique", la seconde était tout en mouvement avec les danseurs. Du music-hall : j'avais des paillettes, des plumes, un grand boa, on me hissait à bout de bras, je chantais à la manière d'une vraie revue. Mes compositeurs étaient prestigieux : Paul Mauriat, Michel Legrand, Enio Morricone, Francis Lai toujours.

En 1973, l'habitude n'est pas encore prise de présenter un spectacle au Palais des Congrès ou au Palais des Sports. Pour l'instant, l'Olympia reste le Temple incontesté des variétés françaises, le music-hall où traditionnellement les grandes vedettes font leur rentrée.
Le 7 février, Europe n° 1 retransmettait le spectacle en direct. A l'affiche, Daniel Guichard qui chante "La Tendresse" en lever de rideau, puis Gérard Lenorman. La première partie est assez courte puisqu'elle dure 35 minutes. Sitôt après l'entracte, le show de Mireille Mathieu.

Mireille Mathieu chantera à l'Olympia du 6 février au 4 mars. Elle sera accompagnée par Christian Gaubert et le Grand Orchestre de l'Olympia et entourée des ballets d'Arthur Plaschaert. Un spectacle composé d'un récital de son tour de chant d'une vingtaine de chansons rodées pour la plupart au court des concerts donnés depuis la rentrée.

dyn008_original_281_400_pjpeg__67fb96f6451fd8f9bfecfcf8caa13bd1.jpg

Chansons interprétées :

Mon Credo - Moi, c'est la chanson - Les feux de la chandeleur - En rang, soldats de l'amour - Pour le meilleur et pour le pire - J'étais si jeune -Celui que j'aime - Acropolis adieu - Il y a trop d'amour perdu - Paris un tango - Une histoire d'amour - Les moineaux de Paris - La dernière valse - J'ai gardé l'accent - Pardonne-moi ce caprice d'enfant - Qu'elle en belle - Paris en colère - En frappant dans nos mains - Tu ne m'aimes pas - Mon Homme - Mon amour me revient. 

Sources :

- "Oui, je crois" (J. Cartier / Robert Laffont) ; 
- Christian Page ;
- site Mon Credo
(liste des chansons + Christian Page) ;
- programme Olympia 1973.

L'affiche :

Johnny [Stark] avait eu une brillante idée : "Et si on demandait à Mathieu de faire ton affiche ? Mathieu par Mathieu... pas mal ça !". [...]
L'affiche, avec ses faisceaux bleu, blanc, rouge, éclatait dans tout Paris. Je trouvais qu'il [n.d.r. l'artiste]
avait été vraiment inspiré, mais je fus très déçue : il ne vint jamais me voir. Je ne l'ai donc jamais vu."
Source: "Oui, je crois" (J. Cartier / Robert Laffont, p. 397).

historico,olympia,1973

Stefane Mathieu. - Bonjour les ami(e)s, Ô le temps béni de cet Olympia 73 ! Imaginez, pas de piaferies, pas d'affreux volatiles blancs, un orchestre pas dirigé par Jean Claudric, une affiche superbe, des chansons écrites par des grands, des très grands ... le rêve absolu résumé en quelques lignes !!! A bientôt, et merci Ricochet de nous avoir rouvert cette belle page de la carrière de MM.

Wolfgang. - Salut Rico, Mireille doit se tromper dans sa liste des compositeurs des chansons pour cet Olympia - où bien la liste des chansons chantées n'est pas complète. Aucune des chansons dans ce programme n'est de Ennio Morricone. Peut-être pensait-elle à Giorgio Morroder (Moi, c'est la chanson) - ou bien quelqu'un qui a copié la liste des compositeurs nommés par Mireille s'est trompé...

Rico @ Wolfgang. - J'ai cité mes sources. Mais bon, connaissant Mireille et la façon dont elle répond aux questions il ne m'étonnerait pas qu'elle ait ici aussi sauté du coq à l'âne.

Yves. - La liste des titres interprétés à l'Olympia est complète. En fait, je croyais que le tour de chant commençait avec "Pour le meilleur et pour le pire". Mireille ne chantait aucune chanson de Morricone à cette occasion, mais elle avait déjà enregistré quatre titres de ce grand compositeur en 1971 ("Mon ami de toujours" et "Pas vu, pas pris") et 1972 ("Cuando verrano i giorni" et "Nata libera").

14:04 Écrit par JCF | Commentaires (3) | Tags : historico, olympia, 1973 |  Facebook |

08/07/2014

En 1997, Mireille triomphe à Turku (Finlande)

Finlande Elysee Arena.jpg

HISTORICO43.jpgLe 17 octobre 1997, Mireille Mathieu donne un concert à Turku, une petite ville du sud de la Finlande. Ce soir là il fait froid et il pleut, mais la salle est comble. Plus de 7.000 personnes sont venues applaudir leur idole à l'Elysee Arena.

Vers 20 heures, que Jean Claudric lève sa baguette de maestro pour entamer la première chanson : Jezebel. Mireille apparaît alors souriante et décontractée ; elle porte une élégante robe noire et interprète avec conviction  le grand succès d'Edith Piaf. Après la deuxième chanson, "Mon Credo", Mireille s'adressera au public en en français et en finnois pour le saluer et présenter la suite du concert.

Sitôt le concert terminé, Mireille a inauguré le "hall of fame" (le hall d'honneur) de l'établissement. Le directeur artistique de la salle prononça un discours où il rappela que la salle même de l'Elysee Arena fut inaugurée officiellement avec un concert de Mireille le 2 février 1991. Pour la petite histoire, le "hall of fame" contient un immense portrait de Mireille qui est l'oeuvre du peintre Pakonen et dont Mireille a reçu une petite reproduction qui occupe une place particulière dans sa collection personnelle.

Plour terminer cette longue soirée en beauté, Mireille dédica avec gentillesse et patience les disques, photos et livres présentés par ses fans ravis d'avoir assistés à une soirée aussi émouvante qu'inoubliable.

img693.jpgChansons interprétées par Mireille

Jezebel - Mon Credo - Une histoire d'amour - Un homme et une femme - Santa Maria de la Mer - Tous les enfants chantent avec moi - Mon Dieu - La vie en rose - Je t'aime avec ma peau - Amour défendu - On ne vit pas sans se dire adieu - Ne me quitte pas - La Quête - New York, New York - L'Aveugle - Une femme amoureuse , nywParis en colère - Un Homme-Et Une Femme - La Vie En Rose - Mon Dieu - L'Aveugle - L'Hymne à l'amour - Pardonne-moi ce caprice d'enfant - La Foule - Non, je ne regrette rien - Paris en colère - Ma mélodie d'amour - La dernière valse - Bravo tu as gagné - Caruso.

Note. - Mireille a donné un concert à Turku en 1991 (21 février), 1994 (24 septembre) et 1997 (17 octobre). 

Source : magazine "Ensemble" n° 97 (4e trimestre 98) - Adaptation : Ricochet.

la plume légère.jpg

Kalle. - Merci pour ce compte-rendu sur le concert de Mireille de 1997 à Turku, auquel j'ai assisté, tout comme à celui de 1991. Je garde un souvenir très chaleureux de tous les deux. J'ai toujours les articles de presse d'octobre 1997 : dans le journal local le titre est "Les couleurs des feuilles d'automne ont charmé Mireille" et dans un journal national on a pu lire "Mireille Mathieu a fait pleurer les habitants de Turku". Je pense que le programme de 1991 était le même que la série de récitals au Palais des Congrès à Paris, dont je possède aussi la vidéo. À l'occasion de ce concert, j'ai un article titré où on peut lire que Mireille a rayonné à l'inguration du hall en question. D'ailleurs Mireille est une raison pour laquelle j'ai commencé à apprendre le français à l'école et que je suis devenu professeur de français."

02/07/2014

2005 - Olympia

  

dyn008_original_496_344_pjpeg__114a96a67a0248fad1df411075f761f5.jpg

HISTORICO43.jpg18-27 novembre 2005 : 8e Olympia. Mireille y fête ses 40 ans de chansons. le jeudi 24 novembre, Mireille reçoit, le 24 novembre 2005, des mains du directeur de l'Olympia, et au nom de la Sacem et de la Profession, le premier (et unique à cette date) disque de rubis pour la vente de 122 millions d'albums dans le monde, à la date de novembre 2005 [cf. Sacem].Ensuite : tournée en France (Voiron, Porcieu, Lyon, Saint-Etienne, Cournon d'Auvergne, Avignon Marseille, Nice, Nantes et Tours) et en Suisse (Genève).

CHANSONS INTERPRETEES PAR MIREILLE

1re partie. - Mon Credo - Ce soir ils vont s’aimer - Qu’elle est belle - Tous les enfants chantent avec moi - Santa Maria de la mer - Paris en colère - Si je revenais - Une histoire d’amour - La vie en rose - Je t’aime avec ma peau - Ma mélodie d’amour

2e partie. - Une place dans mon coeur - L’aveugle - Tu es celui - Pardonne-moi ce caprice d’enfant - Tu m’apportais des fleurs - Rien de l’amour - Acropolis adieu - Une femme amoureuse - Nous on s’amera - Un peu d’espérance - Tour du monde : Somewehre over the rainbow - Sakura - Moi roah - Solamente una vez - Libertà - Die Tage der Liebe - Otsche tschornje - Quand on n’a que l’amour - La dernière valse - Non, je ne regrette rien.

dyn001_original_299_547_pjpeg__62694aae9dd59da39d60ac8aa52ab2b2.jpgEternelle Mireille Mathieu 
(Sébastien Catroux - "Le Parisien", 19.11.2005)

Elle n'a pas changé. Pour la première de sa série de concerts célébrant ses quarante ans de carrière, Mireille Mathieu est apparue telle qu'en elle-même. Comme si, au fil des ans, celle qui a été la Marianne de toutes les mairies de France s'était figée, immuable, inoxydable. Dès les premières minutes de son spectacle, elle se lance : "Me retrouver quarante ans après sur cette scène de l'Olympia est un immense bonheur pour moi. C'est à vous que je le dois." Le public du music-hall du boulevard des Capucines le lui a bien rendu. A chaque fin de morceau, il applaudit à tout rompre, se lève en faisant claquer les fauteuils, apporte des fleurs à la chanteuse. Autant de bouquets qui s'entassent, forment une masse colorée autour du piano noir. Noir comme sa robe, signée Christian Lacroix. Noir comme ses cheveux n'acceptant le désordre qu'à de rares exceptions quand elle quitte sa position de sémaphore, plantée derrière son micro.
Mireille Mathieu c'est une voix. Mais aussi des airs pleins de souvenirs comme "Paris en colère", "Mon credo" ou encore "Une histoire d'amour", la bande originale du film "Love Story".
Son compositeur Francis Lai est d'ailleurs aux premières loges. Comme Danièle Gilbert, qui signe des autographes à l'entracte tandis que sa mère traverse les travées de l'Olympia saluée de "Bravo pour votre fille !". De bravos, Mireille Mathieu en est couverte.
Dans toutes les langues. De retour sur scène dans une tenue plus longue, elle se fend d'un pot-pourri polyglotte en anglais, en japonais, en chinois, en allemand, en russe... Autant de nationalités présentes hier soir dans la salle. Ringarde, Mireille Mathieu !
Allons bon, elle est au-dessus de ça.
Traversant les modes sans bouger d'un iota, imperméable aux tendances, elle semblait hier, traverser la vie avec le sourire aux lèvres et des chansons plein la gorge.
 

RicoEdito.jpgGrand cru 2005 - Mireille à l'Olympia - 10 jours de route fleurie
par Ricochet - MM-Avignon - Article de décembre 2005

Ils sont venus, ils sont tous là aurait chanté Charles Aznavour. Tous ? Sans aucun doute, puisque Mireille a été la reine de ses admirateurs les plus fervents venus des quatre coins du monde pour l'applaudir, la fleurir et lui dire combien ils l'aiment.
Mireille était au mieux de sa forme, le sourire ravageur, les yeux brillants d'émotion et les bras grands ouverts au public toujours prêt à s'y blottir.
Le récital mené sous la baguette tantôt romantique tantôt jazzy de Jean Claudric nous a entraînés dans un étourdissant bal du grand amour où valse et sirtaki faisaient courtoisement place à des tempos moins virevoltants mais émouvants au possible. Que de la-si-do-la enchanteurs ont ainsi touchés nos cordes sensibles partant de "Mon crédo" pour aboutir à "Une place dans mon coeur" ! Place qui nous est réservée depuis longtemps.
La "joyeuse entrée" en France, cru 2005, était donc des plus heureuses. Les médias et le public ont retrouvé cette année le même enthousiasme que celui qu'ils avaient éprouvé le 21 novembre 1965, lorsqu'ils avaient péblicité Mimi pour l'introduire dans l'univers fascinant mais impitoyable du glorieux music-hall.
Amis, ressortez la bonne Marianne dans vos mairies, car la plus adorable des ambassadrices de la chanson est rentrée au bercail et semble ne plus vouloir le quitter. C'est là un grand bonheur pour tous ceux qui l'aiment - et le public étranger, loyal envers Mireille sa belle, est assez généreux pour admettre que, aussi grand qu'il soit, le pays d'où l'on revient, mon Dieu, qu'il fait bon chez soi.
Mireille amusante, Mireille émouvante, Mireille fascinante ! On croirait entendre le Grand Charles levant les bras au ciel sous le regard de Brel revenu parmi nous le temps d'une magnifique interprétation de "Quand on n'a que l'amour".
Le rendez-vous de novembre miroitait sous les pluies d'automne et la neige généreuse apaisait les esprits survoltés par les promesses tenues. Le vrai berceau de Mireille c'est comme qui dirait trois en un : Avignon, Paris et son public des plus fidèles.
Bravo Mireille !

rdf.jpgPhilippe. - Erreur dans l'article, elle à eu un Album de Rubies, pour 122 millions d'Albums, voir le bonus du DVD Olympia 2005 (unique DVD de Mireille en france et platine), donc pourquoi ne pas sortir les anciens de 1985 et 1990 remaster en DVD?). Il faut donc prendre en plus les simples, en France plus de 10 millions plus encore en allemagne, estimation à 50 millions de simples dans le monde.

Ricochet. - Message bien reçu. L'article a été modifié après vérification sur le site Wikipédia qui fait référence à la SACEM et au DVD également. Merci pour la contribution constructive... qui me rappelle indirectement que je dois encore présenter le DVD de cet Olympia 2005. 

14:22 Écrit par JCF | Commentaires (2) | Tags : 2005, historico, olympia |  Facebook |

27/05/2014

2002 - Olympia

HISTORICO43.jpgEn 2002, Mireille Mathieu revient après une pause discographique de sept ans avec un l'album "De tes mains". Elle en profite pour renouer avec le public français et remonte sur la scène de l'Olympia du 19 au 24 novembre 2002.
Cette série de concerts sera suivie d'une tournée en France, avec un passage en Belgique (Bruxelles et Liège) et en Suisse. La télévision belge (VRT 1) néerlandophone avait consacré un mini reportage à Mireilledans l'émission "De Rode Loper" du 27 novembre.

dyn003_original_354_510_pjpeg__623576b09e4fad0ba9795b577d835e62.jpg

"Avec EMI, on a décidé de faire un nouvel album. Le 21 novembre, je fête mes 37 ans de carrière. C'est mon 37ème disque français original et mon 7ème passage à l'Olympia. Je souhaitais vraiment faire ce disque et surtout avec le producteur n°1 qui est Mick Lanaro (n.d.l.r. : producteur de Patrick Bruel ou Nougaro pour Nougayork). Il a fait une présélection de chansons qu'il m'a ensuite fait écouter. Il ne m'a pas dit qui étaient les auteurs et les compositeurs. On est souvent influencé par des noms. Donc ce n'est pas moi qui les ai choisis. C'était donc une surprise. J'ai quand même décidé dans cette présélection de ce que j'allais chanter."
"Je n'avais pas fait de tournée en France depuis 16 ans. Je me promenais plus à l'étranger que dans mon propre pays."

Extraits d'une interview (Valérie Passelègue, RFI Musique)

N.B. - Les trois derniers concerts de la tournée française ont été annulés en raison d'une forte grippe (Le Mans, Tours et Bordeaux).

historico,olympia,2002

PARIS - OLYMPIA
19 au 24 novembre 2002

(mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche)

BRUXELLES (Belgique) - CIRQUE ROYAL
Mardi, 26 novembre 2002

LIEGE (Belgique) - FORUM
Mercredi, 27 novembre 2002

LE GRAND GUEVILLY/ZENITH de ROUEN
Jeudi, 28 novembre 2002

CAEN - ZENITH
Vendredi, 29 novembre 2002

LILLE - ZENITH
Samedi, 30 novembre 2002

DUNKERQUE - KURSALL
Dimanche 1er decembre 2002

STRASBOURG - PALAIS DES CONGRES
Mercredi, 04 décembre 2002

SAINT ETIENNE - PALAIS DES SPECTACLES
Vendredi, 06 décembre 2002

GENEVE (Suisse) - ARENA
Samedi, 07 décembre 2002

GRENOBLE - GRAND ANGLE VOIRON
Mardi, 10 décembre 2002

LYON - BOURSE DU TRAVAIL
Mercredi, 11 décembre 2002

MARSEILLE - DOME
Jeudi, 12 décembre 2002

AVIGNON - THEATRE OPERA
Samedi, 14 décembre 2002

NICE - NIKAIA
Dimanche, 15 décembre 2002

Les trois derniers spectacles ont été annulés, Mireille étant grippée :

LE MANS - PALAIS DES CONGRES
Mercredi, 17 décembre 2002

TOURS - LE VINCI
Jeudi, 18 décembre 2002

BORDEAUX-MERIGNAC - PIN GALANT
Jeudi, 19 décembre 2002

(Sur base de la liste du site officiel communiquée en 2002)

14:15 Écrit par JCF | Commentaires (2) | Tags : historico, olympia, 2002 |  Facebook |

08/04/2014

Olympia 1969-70

 historico,olympia 1969,olympia,1969

HISTORICO43.jpg

19 décembre 1969 au 4 janvier 1970. Le gala du nouveau récital de Mireille Mathieu a eu lieu en présence de très nombreux invités. Le tour de chant comportait 17 chansons, dont 12 inédites.

dyn003_original_237_325_pjpeg_2677228_76c36f1a842a373179b1c04abb215c0a.jpg

Quelques chansons :
Toi Moi Nous - La chanson de mon bonheur - Vivre pour toi Monsieur Lilas L'Aveugle - La parade des chapeaux melons - La valse bleue - L'amour de Paris - Pour deux coeurs qui s'aiment - Je chante pour toi (I've gotta be me) - Tommy - L'impossible amour.

Mireille Mathieu accompagnée par :
Gérard Gambus (piano), Francis Vallaco (batterie), Fernand Garbasi (guitare), Yvon Riolan (contrebasse), Gilbert Roussel (accordéon) - et le trio vocal : Danièle Licari, Jacky Castan, Pierrette Bargoin - Direction musicale : Paul Mauriat.

"Cette fois, Mireille le tient par le bas, ce public de Paris qui ne demandait qu'à se laisser vaincre. Bruno Coquatrix est de nouveau tout sourire devant la façade de son théâtre où le nom de Mireille Mathieu scintille à la lueur de réverbères du boulevard des Capucines."  

(Emmanuel Bonini, "La véritable Mireille Mathieu")

historico,olympia 1969,olympia,1969

18 décembre 1969 - Mireille Mathieu, Nicole Duclos, Jacques Anquetil, Colette Besson

historico,olympia 1969,olympia,1969Hugues. - Salut Ricochet et bonne année... avec Mireille en chair et en os sur une scène, à Paris ou en Allemagne? Je t'écris pour te signaler une erreur "impardonnable" que j'ai repérée un peu plus bas sur l'article que tu consacres à l'olympia 1967 : pour moi qui suis, en plus de Mireille, un fan d'athlétisme, une photo de Mireille avec Nicole Duclos et Colette Besson ne peut avoir été prise que vers la fin 69 ou en 70. En effet, la rivalité entre les deux athlètes date des championnats d'Europe d'Athène en septembre 1969 quand elles ont terminé sur la même ligne en battant le record du monde en 51"7. Je me souviens qu'à l'époque toutes les deux s'étaient lors de la fin de l'année 1969 rendu à l'Olympia voir Mireille. C'est un point de détail que je voulais rétablir! Amitiés, Hugues.

Ricochet @ Hugues. - En voyagant dans le temps on risque bien souvent de se tromper... et plus encore quand on n'est pas sportif. Tu as tout à fait raison, la photo a été prise le 18 décembre 1969. L'année 2012, que je te souhaite heureuse, commence donc bien pour moi et confirme une fois de plus que je suis brouillé, entre autres, avec les chiffres. Si je m'y mets avec les années à présent, attends-toi au pire ! Merci de m'avoir remis sur les bons rails. J'ai apporté la correction nécessaire (voir photo plus haut). 

James. - Dans les choeurs de cet Olympia, une choriste devenue célèbre : Daniele LICARI qui, dans les Parapluies de Cherbourg (1964), film de Jacques Demy et musique de Michel Legrand, fut la voix chantée de Geneviève Emery (jouée par Catherine Deneuve), puis ultra célèbre avec Concerto pour une voix de Saint Preux.

Dan. - Je suis particulièrement ravi de ce petit coup de chapeau à Daniele Licari! Voilà une artiste un peu méconnue et dont on entend la voix dans de nombreux enregistrements. Bien sûr, il y a le Concerto pour une voix de St Preux dont elle fut la meilleure interprête, mais il y a bien d'autre choses. C'était un peu du scat avant l'heure, avec un style qui n'appartient qu'à elle. De Bach à Mozart, d'Aznavour à Mathieu en passant par Paul Mauriat, la voix chantée de la Belle au bois dormant de Disney, c'est encore elle... Et toujours cette élégance... A quand une compil de cette artiste française hors norme ?

 

13:57 Écrit par JCF | Commentaires (3) | Tags : historico, olympia 1969, olympia, 1969 |  Facebook |

15/01/2014

1998 - Olympia

 dyn009_original_621_414_pjpeg__a0581cafe380909c7f560d37e618326a.jpg

HISTORICO43.jpg6e Olympia : 16, 17, 18 et 19 décembre 1998.

Mireille est enfin apparue devant une foule qui scandait son prénom comme si ses huit ans d'absence des scènes parisiennes avaient duré un siècle. 
En robe anthracite à cascade de dentelle signée Lacroix, sous la pérennité de sa frange et de son sourire avignonnais, la globe-trotteuse frappe d'entrée fort et juste en entement son show par « Quand on revient ». Première standing ovation après un seul morceau. La récompense est immédiate.
Et puis se succèdent les tubes (« Qu'elle est belle » , « Mon Credo », « Viens dans ma rue », les bouquets de fleurs et les hurlements de fans. L'Olympia est debout après une demi-heure.
Mireille nous conduit, après une heure et demie d'un professionnalisme sans faille, subtilement éclairé par le magicien Rouveryollis, à un un premier final explosif : « New York, New York ».
En rappel, Mireille, accessible étoile, offre « La Quête » de Brel, à l'auditoire. Il ne reste plus à Mireille qu'à conclure par un vibrant « Non, je ne regrette rien » et, c'est toute la foule, mais aussi la direction de l'Olympia qui piaffent déjà de se retrouver demain soir, vers... 20 h 40 !

Citations : A.M. « Le Parisien », première du 16.12.1998

CHANSONS INTERPRETEES.
Quand on revient / Qu'elle est belle / Tous les enfants chantent avec moi / Mon credo / Viens dans ma rue / Santa Maria de la mer / Une histoire d'amour / Je t'aime avec ma peau / Un homme, une femme / La vie en rose / Paris en colère / Bravo tu as gagné / L'aveugle / Pardonne-moi ce caprice d'enfant / La dernière valse / Tu m'apportais des fleurs / On ne vit pas sans se dire adieu / Une femme amoureuse / Amour défendu / NewYork, NewYork / La Quête / Caruso / Solamente una vez / Die Tage der Liebe / Moliroah / Ochi chernye / Somewhere over the rainbow / Non, je ne regrette rien / La Quête (reprise)

dyn002_original_376_519_pjpeg__c9bc4d0d1b1d5af604f42806509eeb41.jpg

14:11 Écrit par JCF | Commentaires (2) | Tags : 1998, olympia, historico |  Facebook |

09/12/2013

Ruby Record : 122 millions d'albums vendus depuis ses débuts !

dyn002_original_560_373_pjpeg_2677228_583725f694f55e08bf7c04e7402d9719.jpg

HISTORICO43.jpgLors de la célébration des 40 ans de carrière sur la scène de l'Olympia, Mireille Mathieu a reçu jeudi 24 novembre au soir un "disque de rubis" ("ruby record"). Il s'agit d'une catégorie honorifique spécialement crée pour elle, récompensant 122 millions d'albums vendus depuis ses débuts.

Devant une salle comble, Arnaud Delbarre, directeur général de l'Olympia, lui a décerné ce prix "au nom de l'ensemble de la profession", alors qu'un gâteau d'anniversaire de 3 m de haut avait été hissé sur la scène.

"Merci de tout cœur ! Si je suis là ce soir, c'est grâce à vous !", a répondu Mireille Mathieu en s'adressant au public qui lui a réservé une "standing ovation" de dix minutes.


Mireille Mathieu, accompagnée sur scène par sa mère Marcelle, 83 ans, a invité la salle mythique a reprendre en cœur "La vie en rose" désignant son public "comme l'homme auquel j'appartiens pour la vie". "Je vous aime. Que Dieu vous bénisse !", a lancé après la dernière note la chanteuse, visiblement très émue.

Cette Avignonnaise a fait sa première apparition à la télévision le 21 novembre 1965 dans "Le Jeu de la Chance" présenté sur l'unique chaîne de l'époque par Roger Lanzac.

Source : basé sur un article du Nouvel Observateur (26.11.2005)

Photo : site officiel www.mireillemathieu.

14:25 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : historico, ruby record, disque rubis, olympia, 2005 |  Facebook |

21/11/2013

Olympia 1967-1968.

  dyn009_original_341_428_pjpeg__15942be0d2eccc813484d706092190cf.jpg

HISTORICO43.jpgOlympia du 14 décembre 1967 au 15 janvier 1968 

Extrait de l'hebdomadaire belge : "Femme d'Aujourd'hui" (1967)

Le miracle, c'est ça : au bout de deux ans d'une vertigineuse ascension, elle reste la même. Seul changement, elle se donne encore plus de mal qu'avant pour tenir et même dépasser ses promesses. Et, quand elle chuchote, minuscule derrière le rideau de la plus célèbre scène parisienne : "J'espère qu'ils vont être contents ce soir..." on a envie de l'embrasser. "Ils", pour elle, c'est, en bloc, tous ceux qui sont dans la salle. Elle les aime, et, plus encore, les respecte. Cela, les spectateurs peuvent le lire dans ses yeux.

Elle était déjà passée à l'Olympia, au début de sa carrière, avec trois chansons, dans un "Sacha Show". Puis, une seconde fois, avec Roger Pierre et Jean-Marc Thibaut. A présent, elle y est vedette à part entière. Pourtant, cette consécration tant attendue , c'est seulement après avoir conquis une célébrité mondiale qu'elle l'a obtenue. Elle a triomphé aux Etats-Unis plusieurs fois ; en Russie plus récemment, et il y a peut de temps en Angleterre, où elle a fait des émissions télévisées, et où elle a été présentée à la reine Elisabeth. Partout où elle chante, on la reçoit comme un personnage important. Mais, elle, ce qui l'a émue le plus, ce qui l'a fait redevenir toute timide, comme à ses débuts, ce fut justement ce passage à l'Olympia où elle se retrouvait "en famille" comme elle dit, coeur à coeur avec "son" public.

- Eh ! remarque-t-elle doucement, c'est bien au public que je dois d'être là, non ? C'est lui qui m'a adoptée. Sans le public ! pfutt ! il n'y aurait plus eu de Mireille Mathieu après Télé-Dimanche. Il faut bien que je le remercie !

Et, pour dire merci, elle n'a qu'à chanter, comme elle le fait, de toute son âme...

Mireille Mathieu accompagnée par
Fred Farrugia (piano / orgue)
Philippe Combelle (batterie)
Claude Benain (contrebasse)
Fernand Garbasi (guitare)
Gilbert Roussel (accordéon)
Trio vocal (Pierrette Bargoin, Michèle Léger, Claudine Bouffait)
Direction musicale : Paul Mauriat

"Mireille Mathieu en vedette à l'Olympia, c'est un rêve de Johnny Stark mis en musique par Bruno Coquatrix. Voici que cette fin d'année lui permet d'accéder au rang de leader de la chanson populaire française.
Mireille enlève de sa voix puissante et de son corps fragile un spectacle ouvert par un duo qui a fait ses classes chez l'autre Mireille, celle du Petit Conservatoire : Daniel Beretta et Richard de Bordeaux. Au même programme, les Gros Minets animés par Moustache et par Jean Constantin. Michel Delepch, qui enregistre succès sur succès, est une vedette américaine idéale pour la petite Mireille.
Mireille arpente les planches avec une sérénité de vieux routier. Certaines de ses chansons, comme Mon ami Pierrot, sont des petites histoires en musique. En, comble de l'audace, elle n'hésite pas à se déguiser en clochard pour chanter Ma Pomme de Maurice Chevalier, avec la grâce d'un Titi parisien.
Mireille chante aussi ses succès : Paris en colère, La dernière valse, J'ai gardé l'accent, et biensûr Mon credo."

(Extrait de "Olympia - 50 ans de music-hall") 

Robe de scène : Louis Feraud
Coiffure : J.-Y. Elrhodes

Source : "Femme d'Aujourd'hui", n° 1182 (27.12.1967) - Progamme "Olympia". 

historico,olympia,1967,1968

historico,olympia,1967,1968Andres. - Ce qui est bien avec Mireille Mathieu c'est que l'on peut relater sa très longue carrière et recommencer au début sans s'en souvenir, lol. Que peut-on lui souhaiter à l'avenir ? Que les savants progressent vite dans les cellules souches pour pouvoir conserver le patrimoine mondial que sont ses cordes vocales.

Ricochet & Andrès. - Il me semble que la science préserve déjà la qualité des cordes vocales de nos artistes "modernes" puisque nous retrouvons leurs interprétations intactes via le numérique. Le problème qui se poserait si l'on touchait aux cordes vocales directement : sur quelle époque se fixerait-on la préservation ? 1965 - 1982 - 1900 ou 2010 ? Scénario épouvantable selon moi car je ne vois pas ses chansons de la maturité interprétées avec sa voix de 1965 et vice versa (sauf pour le souvenir...). Avec le temps tout va et l'artiste disparaît avant voix (du moins en général). Souvenons-nous qu'il y a eu la période "iode" - un vrai miracle pour les artistes puisque la voix s'en trouvait bonifiée. Hélas le produit est cancérigène, il a donc fallu arrêter. Il reste à la science à trouver un principe similaire permettant sinon de garder une voix intacte, du moins de l'améliorer quelque soit l'âge que l'on ait. Un petit vin chaud peut-être ou quelque alcool sec ? Les lendemains de fête, ma voix semble toujours plus puissante et bonifiée... Mais à éviter absolument, l'alcool tue aussi.

13:55 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : historico, olympia, 1967, 1968 |  Facebook |

Olympia 1965

1965,historico,sacha distel,dione warwick,olympia,henri byrs,charles aznavour,johnny stark 

HISTORICO43.jpgTous les débuts sont difficiles. C'est assez craintivement que Mireille se tient derrière le rideau de l'Olympia, le 28 décembre 1965, cinq semaines à peine après avoir été découverte au "Jeu de la Chance" (Télé-Dimanche).
Sacha Distel passe en vedette et assiste sa jeune "collègue" à faire les premiers pas dans le célèbre music-hall de Bruno Coquatrix.

(Photos : Dossier Ariola)

Extrait de "La véritable Mireille Mathieu" (Emmanuel Bonini) - Citation Danièle Lors (Marie-Claire)

L'Olympia !
Parce que Paris est l'épicentre, parce que c'est là que tout se passe, au fil des jours la pression monte et le Butch [n.d.r. Johnny Stark] se fait un sang d'encre. Fût-ce en lever de rideau, un passage chez Coquatrix revêtira toujours une influence stratégique que dix galas provinciaux en vedette. Cette première aventure de Mireille , boulevard des Capucines, dans le programme de Sacha Distel et Dione Warwick, a valeur de test pour la suite des bonnes affaires de "Pépé Jo". Sa pouliche ayant à concourir sans répertoire personnel, il puise dans celui de Piaf, suffisamment achalandé, et en extrait trois chansons : Je sais comment, Noël de la rue, L'Hymne à l'amour. Commencent alors les répétitions avec Henri Byrs, le pianiste attitré de Charles Aznavour. Elles vont bon train.  
[...]
Elle est entrée sur scène dans une mini robe de dentelle noire, à collerette, plus apeurée qu'un enfant grondé. Et puis, elle a relevé la tête. Et puis elle ouvre la bouche. Et puis, de ses lèvres, s'est élevé, venu on ne sait d'où, un chant qui n'avait pas de frontières.
 

1965,historico,sacha distel,dione warwick,olympia,henri byrs,charles aznavour,johnny stark

1965,historico,sacha distel,dione warwick,olympia,henri byrs,charles aznavour,johnny stark
Mireille Mathieu et Sacha Distel chantent "Un homme et une femme" à la télévision
(FashionLiveTv - YouTube)
 

1965,historico,sacha distel,dione warwick,olympia,henri byrs,charles aznavour,johnny stark

1965,historico,sacha distel,dione warwick,olympia,henri byrs,charles aznavour,johnny stark

19/03/2013

Site officiel (1996) et Fan Club Mireille Mathieu (1989)

MM&JH.jpg

avis_modifié-3.jpgimg649_6.jpgLe site officiel de Mireille Mathieu a été créé le 1er décembre 1996.
Il était géré jusqu'en 2009 par John Huber, fan californien, professeur de français. 
Le site officiel ("La demoiselle d'Avignon") a permis aux fans du monde entier d'être informés en priorité des activités professionnelles de Mireille. 
Une nouvelle formule a vu le jour fin 2009.
Le site officiel est aujourd'hui encore consulté par de très nombreux fans internationaux (l'adresse n'a pas changé : www.mireillemathieu.com).

avis_modifié-3.jpgLe Fan Club Mireille Mathieu quant à lui, a été créé en 1989. Il n'existe plus aujourd'hui.
Comme tout fan club, celui-ci s'était donné pour but de réunir autour de l'artiste ses nombreux admirateurs et de leur proposer des activités et des articles spécifiques : réunions, T-shirt, pin's, puzzle, poster, cartes téléphoniques à l'effigie de Mireille, etc.
Le journal trimestriel du Club, "Ensemble", contenait des articles sur la carrière de Mireille, des interviews, des revues de presse, des photos, des jeux, des annonces de fans, etc. 
Le Club avait également publié "Les Années Mireille", un ouvrage illustré retraçant, sur papier glacé, les différentes étapes de la carrière Mireille Mathieu. 
Les responsables du club, Pascal et Martine Demeure, recevaient le courrier à l'adresse suivante : Mireille Mathieu Club France, Boîte Postale 9, 26600 Pont de l'Isère, France. 

Photos : Mes 3 pin's Mireille Mathieu (photo Ricochet) ; la couverture du journal "Ensemble" n° 48 (4e trim. 1997) ; photo de Mireille Mathieu et John Hubert : site officiel (ancienne formule).

MMPINS.JPG

30/07/2012

Mireille Mathieu à Sisteron (suite)

Mireille Mathieu et M. Daniel Spagnou, maire de Sisteron

Daniel Spagnou, sisteron, sophie mathieu, 2012

s2baDS2.jpg

"Avec Mireille Mathieu, une grande histoire d'amitié de plus de quarante ans..." (M. Daniel Spagnou)

s2baDS1.jpg

"Forte affluence avec une foule sisteronaise pour accueillir Mireille Mathieu dans une
ambiance surchauffée à l'Hôtel de Ville." (M. Daniel Spagnou)

s2baDS.jpg

"Avec Mireille Mathieu découvrant les oeuvres de sa soeur" (M. Daniel Spagnou)

s2baDS3.jpg

Mireille Mathieu avec sa soeur Sophie qui expose cet été à Sisteron. (M. Daniel Spagnou)

29/07/2012

Sisteron accueille Mireille

S2i.jpg

Daniel Spagnou, sisteron, sophie mathieu, 2012

Mireille Mathieu à Sisteron et c'est toute une armada de fans qui font le pied de grue dans l'espoir de la voir et de la rencontrer. Elle est venue assister au vernissage de l'exposition de sa soeur Sophie à la galerie de la Citadelle pour ensuite être chaleureusement accueillie à la salle de réception de l'Hôtel de Ville par Daniel Spagnou.

Le vernissage de l’exposition qui s’est ouverte le 23 juillet à la galerie de la Citadelle à Sisteron était sous le signe de l’émotion hier, samedi. En effet, Sophie Mathieu expose des tableaux représentant la Provence qu’elle aime tant et des portraits personnels de sa célèbre sœur, Mireille. Celle-ci venue assister au vernissage a été très entourée par ses fans venus d’Italie, de Finlande, d’Allemagne, d’Espagne, pour ne citer que ces pays, et « plus simplement » de Paris. Une foule met en avant des banderoles sur lesquelles on peut lire : "Mireille, on t’aime." Sortir de la voiture est très délicat dans ces conditions.

Tout le monde entre tant bien que mal dans la galerie dont l’atmosphère devient très vite étouffante. La chanteuse accompagnée de Sophie et de Daniel Spagnou, est ceinturée par un groupe compact d’êtres humains. Les flashes des appareils photos et des téléphones mobiles crépitent sans arrêt. Mireille embrasse des joues et signe des autographes.

C’est la 2ème exposition de Sophie à Sisteron, comme le souligne le maire de la ville. L’artiste peintre est pétrie d’émotion. Elle a souhaité rendre hommage à Mireille, sa sœur, et à celle de Mistral, par l’exposition "Un autre regard". Elle cite par leurs prénoms les personnes qui l’ont aidé à monter l’exposition. Une inauguration s’est ensuivie à la salle du conseil, où là aussi, les personnes ne cessent d’affluer. Mireille est venue elle-même avec une partie de son clan, une douzaine de personnes dont sa maman. Après les honneurs de la légion d’honneur dans le grade de chevalier en 1999 remis des mains de Jacques Chirarc et de celui d’officier en février 2011 par Nicolas Sarkozy, la chanteuse qui se fait l’ambassadrice de la France et de la langue française par ses chansons hors frontière reçoit la médaille d’or de la ville de Sisteron par Daniel Spagnou.

Elle a vendu 220 millions de disques dans le monde. Un autre va sortir en Europe, avec des chansons d’Edith Piaf. Elle prépare une tournée internationale en 2014 pour fêter ses 50 ans dans la chanson. Mireille a chanté au cours de la réception dont en tout premier la Marseillaise devant un public heureux.

Exposition de Sophie Mathieu « Un autre regard » à la galerie de la Citadelle jusqu’au 12 août 2012.

sisteron 2012,sisteron,daniel spagnou,haute-provence,provencesisteron 2012,sisteron,daniel spagnou,haute-provence,provencesisteron 2012,sisteron,daniel spagnou,haute-provence,provencesisteron 2012,sisteron,daniel spagnou,haute-provence,provences2b.jpgs2c.jpgs2d.jpgs2f.jpgsisteron 2012,sisteron,daniel spagnou,haute-provence,provences2g.jpgs2h.jpg

Source reportage : Haute-Provence Info - Françoise Navarro
Photos : Françoise Navarro.

02/07/2012

Tournée allemande 2010

dyn010_original_488_310_pjpeg__7cd89173df810084b4ed742744006bb2.jpg

Du 14 avril au 16 mai 2010 : Tournée "Meine Grössten Erfolge" en Allemagne (Halle, Gera, Magdeburg, Erfurt, Baden-Baden, Nürnberg, Frankfurt, Düsseldorf, Wetzlar, Stuttgart, Chemnitz, Hamburg, München, Dresden, Rostock, Braunschweig, Mannheim, Leipzig, Berlin), Autriche (Wels et Vienne) et Danemark (Aalborg).

19/11/2011

Tarte "Tour Eiffel" de 3 mètres pour 45 ans de carrière

MMRMQCADC copie.jpg

HISTORICO43.jpg

Moscou - Palais d'Etat du Kremlin - 18 novembre 2010
Mireille fête ses 45 ans de carrière artistique.

A première vue, le concert d'hier, jeudi, à Moscou était une réussite.
L'immensense tarte "Tour Eiffel" a été offerte au public comme promis.
Nous saurons plus sur cet événement dans les prochains jours.
Espérons que le presse y fasse largement écho avec de jolies illustrations.

Photos : site russe http://rus.ruvr.ru/ 

mm russie 18.11.JPG

08:56 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : russie, tarte tour eiffel, 2010, historico |  Facebook |

26/01/2011

Sarkozy fan absolu

mmlhns.jpg

HISTORICO43.jpgNicolas Sarkozy remet la Légion d’honneur à Mireille Mathieu le 26 janvier 2011 à l’Elysée.

"C’est fait, c’est avoué : je vous aime beaucoup ! Dans la posture assumée du fan absolu, Nicolas Sarkozy a élevé Mireille Mathieu au grade d’officier de la Légion d’honneur, mercredi à l’Elysée, en présence de sa famille et d’une cinquantaine d’amis de la demoiselle d’Avignon.

"Que la République vous honore parait tellement naturel : dans tant de pays, vous représentez la France. Vous rendre hommage, c'est tendre un miroir à la France, de vos débuts jusqu'à nos jours. Vous avez traversé les époques et vous avez séduit toutes les générations", a déclaré le président de la République, offrant à la chanteuse une cérémonie personnalisée dans la salle des fêtes de l'Elysée.

Evoquant l'enfance de Mireille Mathieu, issue d'une famille modeste de 14 enfants, Nicolas Sarkozy a ajouté :

"Lorsque l'on nait dans un milieu modeste, qu'a-t-on pour soi ? On a l'amour de ses parents, l'instruction de l'école, les valeurs familiales, l'énergie et le talent que l'on porte en soi".

"Vous portez haut les couleurs de la chanson française à l'image d'Edith Piaf et de Tino Rossi", a encore dit le chef de l'Etat, soulignant que Mireille Mathieu "est à la fois la plus française de nos artistes et en même temps la plus internationale, et qui réussit bien au-delà d'artistes qui se piquent d'être parfaitement bilingues".

Marcelle Mathieu, la mère de la chanteuse, et quatre de ses soeurs étaient présentes ainsi que l'ancien ministre Jack Lang, le journaliste Philippe Bouvard et Marie-Josée Roig, maire d'Avignon, sa ville natale.

"Permettez-moi un souvenir personnel : cette nuit de mai 2007 où vous avez chanté la Marseillaise sur la place de la Concorde. Je n'ai pas oublié", a également dit le chef de l'Etat en faisant allusion à son élection.

Dans ses remerciements, Mireille Mathieu s'est déclarée "honorée et très fière comme petite provençale".

Citant le président Kennedy, la demoiselle d'Avignon a résumé sa détermination par ces mots : "ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays".

"En bon petit soldat, en noble chevalier et maintenant en officier, j'ai par mes chansons transporté la langue française aux quatre coins du monde. La France, notre beau pays me donne des ailes. Tel un moineau, mon credo a toujours été de servir bien humblement notre belle langue française", a-t-elle conclu des sanglots dans la voix.

AFP - Lionel Bonaventure

ça ricoche.jpg

Au bon endroit à la bonne heure...

Allez c'est très bien Mireille, mais le trop est l'ennemi du bien. S'il est juste et légitime d'affirmer que l'on est honorée et très fière d'être décorée pour porter haut et fort les couleurs de la chanson française, je me demande pourquoi les petites provençales ne bénéficieraient pas, elles aussi, de la généreuse égalité républicaine... Mais je vous ai compris, dirait le grand Charles, c'est la fierté de votre belle Provence que vous souhaitiez souligner en recevant votre prestigieuse décoration. Une récompense qui dans le contexte médiatique d'aujourd'hui vaut tous les awards et trophées raflés par des Jennifer de pacotille qui n'auront jamais que leur prénom comme seul objet de fierté.
Mais ça ricoche aujourd'hui... La phrase de Kennedy, avez-vous raison de vous l'approprier ? "Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays."  Seriez-vous inspirée par les grands mystiques ou sujette à une crise de mégalomanie inquiétante ? En seriez-vous arrivée à vous identifier à "la" Jeanne ou au grand Charles ? Mais non, vous êtes trop raisonnable pour cela. Au "ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi", je répondrais donc que c'est probablement une question que vous ne devriez plus vous poser puisque votre pays a déjà tout fait pour vous et que vous le lui avez bien rendu. Mais je présume que glisser de ces phrases fait partie de toute bonne rhétorique officielle, un domaine qui m'est étranger. Et puis, n'est-ce pas le genre de réflexion qu'on laisse aux héros de missions impossibles et... aux grands Charles... dont le parcours est bien plus miné que celui des artistes ? 
Quant au "demande ce que tu peux faire pour ton pays", y a-t-il autre chose à répondre que : chanter avec la mission tacitement confiée de le représenter en bonne ambassadrice de la chanson française ? 
Si vous êtes ce que vous êtes aujourd'hui, à savoir non une incarnation de la France mais une artiste internationale à part entière, c'est grâce à l'étoile de votre destin qui s'est posée au croisement de circonstances exceptionnelles. Des circonstances qui rendent édifiante l'histoire du music-hall. Enumérons les : 1° le décès d'Edith Piaf en 1963 ; 2° la présence d'un public français soucieux de trouver une interprète qui "réincarnerait" la Môme toujours pleurée ; 3° l'existence d'un radio-crochet transformé en match opposant deux candidates dans l'ombre de Piaf qui passionnera la France et la déchirera une fois de plus : vous et Georgette Lemaire ; 4° l'intérêt d'un imprésario hors du commun en la personne de Johnny Stark et les nombreux artisans (artistes eux-mêmes) qui vous ont coaché sans répit pour vous assurer un succès perdurable ; 5° la fée qui vous a dotée d'un talent que vous avez cultivé à force de travail, de volonté et de discipline. 
Cette bonne étoile vous a apporté succès, fortune et gloire, mais à toute aventure il faut aussi une belle histoire. La vôtre commence par : "Il était une fois Rosendael, puis Avignon et une famille nombreuse plus riche de chansons que d'argent. Une petite fille nommée Mireille rêvait déjà de vie en rose."

légion d'honneur,sarkozy,2011,historico,ca ricoche

Jean-Pierre. - Bonjour, Bravo à Mireille pour cette haute distinction auparavant décernée uniquement pour acte de bravoure. Nicolas Sarkozy s'est un peu racheté de son indifférence pour Mireille depuis son élection. Il y a quelque chose qui me surprend c'est à priori la présence parmi les invités de Mireille de Philippe Bouvard qui l'a toujours copieusement ridiculisée. Mireille n'a-t-elle pas dit un jour dans télé 7 jours "Philippe Bouvard me sort par les narines". Elle doit être vraiment naïve pour croire qu'après cette invitation il va cesser de la brocarder. Amicalement.
Ricochet @ Jean-Pierre. - Philippe Bouvard a-t-il été si méchant que ça ? Quand je tiens compte des mentalités actuelles, Bouvard était plutôt un saint... et ne l'a somme toute pas moins bien traitée que ses autres invités.

28/11/2010

Salle comble à Riga (Lettonie)

mmenlri.jpg

RIGAHRx copie.jpg

Rappel :
Concert à Riga (Letteonie), le 25.11.2010 - Salle : Arena Riga
Concert à Vilnius (Lituanie), le 26.11.2010 - Salle : Pramogu Arena
Concert à Varsolvie (Pologne), le 28.11.2010 - Salle :  Sala Congresowa 

L530xH376_jpg_Picture_006-41321.jpg

HISTORICO43.jpg

L'ambassade de France en Lettonie indique sur son site que la salle était comble pour le
concert de Mireille Mathieu à Riga.
Rappelons que le le concert a eu lieu ce 25 novembre 2010.

En plus de Mireille, vous reconnaîtrez sur la photo (lol) :
S.E. Madame Chantal POIRET, Ambassadeur de France en Lettonie et
Mme Dita PODSKOCIJA, Assistante culturelle.

Site de l'ambassade de France : cliquez ici.

NOV2010LELIPO copie.jpg

21:43 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : riga, lettonie, historico, 2010, concert, ambassade |  Facebook |

26/11/2010

Mimie la polonaise à Varsovie

vfg copie copie copie.jpg

HISTORICO43.jpg

Rappel :
Concert à Riga (Letteonie), le 25.11.2010 - Salle : Arena Riga
Concert à Vilnius (Lituanie), le 26.11.2010 - Salle : Pramogu Arena
Concert à Varsolvie (Pologne), le 28.11.2010 - Salle :  Sala Congresowa 

VarsovieHRx.jpg

NOV2010LELIPO copie.jpg

Mireille Mathieu a interprété

Paris en colère
Mon credo
Ce soir ils vont s'aimer
Santa Maria de la mer
Tous les enfants chantent avec moi
Une histoire d'amour
La vie en rose
Ma mélodie d'amour
Qu'elle est belle
Je t'aime avec ma peau
Donne ton coeur, donne ta vie

Entracte

On ne vit pas sans se dire adieu
L'aveugle
Tu es celui
Pardonne-moi ce caprice d'enfant
Der pariser tango
Tu m'apportais de fleurs
Una canzone
Nous, on s'aimera
Une vie d'amour
Acropolis adieu
(Medley)
Ciao Bambino Sorry
Non, je ne regrette rien
Pardonne-moi ce caprice d'enfant
(Infos sur le site français "Aujourd'hui je reviens")

21:18 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : pologne, varsovie, historico, sala congresova |  Facebook |

19/11/2010

Mireille et le mur sonore du Pont d'Avignon

essbMM.jpg

HISTORICO43.jpgMireille Mathieu et le maire d'Avignon, Marie-Josée Roig, inaugurent le 1er juin 2006 un "mur sonore" près du Pont d'Avignon, permettant d'écouter une douzaine de versions de la chanson qui a rendu ce monument célèbre dans le monde entier.

Aménagé dans le châtelet du pont Saint-Bénezet qui enjambe le Rhône, cet espace propose la chanson en plusieurs langues et en différentes versions (a cappella, symphonique, variétés, jazz et même rap).

"Cette chanson a été la première que j'ai apprise à l'école maternelle comme tous les enfants. Ma maman Marcelle me la chantait aussi. Très souvent, on faisait des farandoles avec mes frères et soeurs, en chantant la chanson", a confié à l'AFP Mireille Mathieu, née à Avignon et qui se dit "très honorée d'être la marraine" de cette inauguration.

"Sur le pont d'Avignon, la chanson de mon pays, est connue dans le monde entier. En 1996, lors d'un concert à Los Angeles, j'ai demandé "Do you know le Pont d'Avignon ?" : toute la salle s'est levée en applaudissant et j'ai chanté la chanson avec eux !", se souvient Mireille Mathieu, qui l'a enregistrée en Français et en Allemand pour un album de comptines européennes.

La chanson de ceux qui dansent tout en rond sur le Pont d'Avignon, remonte au XVe siècle.

(Sources : AFP / L'internaute : http://www.linternaute.com/)
Photos de MM : Jean-Marc (pour MM-Avignon 2006)

slpa.jpg

03/11/2010

La pèlerine d'Avignon à Vilnius (Lituanie)

MMEL26NOV2010.jpg

Rappel :
Concert à Riga (Letteonie), le 25.11.2010 - Salle : Arena Riga
Concert à Vilnius (Lituanie), le 26.11.2010 - Salle : Pramogu Arena
Concert à Varsolvie (Pologne), le 28.11.2010 - Salle :  Sala Congresowa 

HISTORICO43.jpg

vilniusHR.jpg

NOV2010LELIPO copie.jpg

14:31 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : lituanie, 2010, pramogu arena, historico |  Facebook |

25/10/2010

1968 - Palladium de Londres

ccc9_1_b.jpg21 avril 1968 : Mireille donne un concert au London Palladium.

HISTORICO43.jpgDeux mois après l'accident de voiture du 27 février, à Saint-Georges-d'Espérance, Mireille enregistre son premier disque anglais et fait une rentrée triomphale, à guichets fermés, au "Palladium", de Londres dans un "one woman show".

(Source : Vic Vance "Vedette à la Une")

Enfin, mon disque anglais sortit : "Can a buterfly cry ?" [...]. J'en travaillais d'autres pour la Royal Performance à la quelle la reine me convia une seconde fois. Il paraissait aimable que je chante en anglais "Hold me" et "I live for you". Je retrouvais le Palladium en habit de fête, avec ses balcons fleuris, et mes complices de la télévision : Des O'Connor, Danny La Rue, Harry Secombe, Tom Jones... et je découvrais le tonus, les yeux de Ginger Rodger qui jouait un extrait de la comédie "Mame".
La reine, adorant parler le français, me dit, avec un sourire épanoui : "Ah ! que je suis contente de vous retrouver après deux ans ! Le public anglais, tout comme ma famille, vous a beaucoup appréciée. Vous êtes une vedette franco-anglaise maintenant. Vive l'Entente cordiale !". Les quelques mots sur sa famille n'étaient pas sans humour. La chronique avait souligné avec insistance que le prince Charles était venu me voir dans mon tour de chant. Naturellement, il y eut des sous-entendus sur une "romance".

("Oui, je crois", Jacqueline Cartier - Editions Laffont 1984)

historico,palladium,londres,1968

MM Anglais.jpgNote : Avec les biographes de Mireille, nous errons souvent dans le vague : Vic Vance parle d'un "One woman show" ; Jacqueline Cartier, d'un "tour de chant", mais à la lecture il semblerait que Mireille n'ai chanté que deux trois chansons au Palladium.

Après consultation du site "Mon Credo" (www.moncredo.com), voici la liste des chansons interprétées par Mireille :

Je suis là / Veux-tu qu'on s'aime / L'amour / Géant / La chanson de notre amour / Mon credo / Paris en colère / Soldats sans armes / Où vont les coeurs perdus? / Viens dans ma rue / C'est ton nom / Un homme, une femme / Ne parlez plus / Qu'elle est belle! / Si peu de chose / La funambule / Celui que j'aime / Messieurs les musiciens / Pourquoi, mon amour ? / Alors nous deux / La vieille barque / Quand tu t'en iras / Ce soir ils vont s'aimer / Quand on revient / En écoutant mon coeur chanter / Pour un coeur sans amour / Ma pomme / Pour te revoir / Adieu à la nuit / Nous on s'aimera.

Mireille était accompagnée par Paul Mauriat et son grand orchestre.

historico,palladium,londres,1968

Christian Lalande. - Chanter trois fois officiellement devant la reine (la 3e fois en 1986... de mémoire) prouve que la reine apprécie le talent de Mireille Mathieu. Quand on connait bien le prince Charles, l'aurait-il demandé en mariage ? Combien de messieurs du métier ou autres en France comme à l'étranger pouvaient résister à une aussi jolie charmante et talentueuse femme comme Mireille... Cela prouve qu'elle pouvait autant séduire la reine et sa famille tout en plaisant au peuple. Son triomphe au Palladium le 28 avril 1968 en la présence du prince Charles et des rumeurs de romance... bah.

James. - Il ne faut pas confondre les participations aux Royal Performance Commands qui sont des grands spectacle conçus à la demande de la Reine et ce fameux concert du Palladium où Mireille a proposé un tour de chant. Il a d'ailleurs été diffusé, je crois sur Europe 1 et je l'ai entendu. Je ne souviens pas des chansons mais il me semble qu-il y en avait davantage en anglais. Par exemple CE SOIR IL VONT S'AIMER était en anglais et peut-être aussi QUAND ON REVIENT. Est-ce que quelqu'un aurait enregistré les John Davidson Shows avec Mireille? Ce serait super de pouvoir entendre les nombreux duos inattendus de ces programmes largement diffusés à l'époque dans les pays anglo-saxons.

Ricochet @ James. - Dans un autre article j'écrivais :  Le "Palladium". - Le 21 avril 1968, deux mois après son accident, Mireille enregistre son premier disque anglais et fait une rentrée triomphale au "Palladium" de Londres dans un "one woman show". Parmi les chansons anglaises de Mireille dans les années 60, citons : "When You Return", "Tonight's The Night", "Sweet Souvenirs Of Stefan", "Hold me", "Sometimes", "Can A Butterfly Cry", "Dear Madame" et "Au revoir Daniel". Ce qui prouve, une fois de plus, que l'affaire reste très confuse dans la mémoire des fans et les sources des biographes (Vic Vance, Jacqueline Cartier) pourtant subventionnés par Johnny Stark !

22:12 Écrit par JCF | Commentaires (2) | Tags : historico, palladium, londres, 1968 |  Facebook |

24/10/2010

Concert à Ottawa (1971)

19483981971.jpgHISTORICO43.jpgEn 1971 Mireille Mathieu chante au Centre National des Arts à Ottawa (Canada).

Aux deux chansons qui vous ont été proposées dans l'article présentant le double LP "Mireille Mathieu en concert au Canada" (Discorico), s'ajoutent trois titres :

- La vieille barque
- En écoutant mon coeur chanter
- Dans la maison des chansons

Orchestre sous la direction de Fred Ferrugia.
Enregistré au Centre national des Arts à Ottawa.
Double 33 tours Polydor stéréo 2675 026.

ligne rouge.jpg