19/10/2017

Décès de Danielle Darrieux

Danielle Darrieux, cinéma, décès, 2017

L'actrice légendaire du cinéma français Danielle Darrieux est décédée mardi à plus de 100 ans à son domicile de Bois-le-Roi (Eure).

L'actrice qui a tourné plus de 100 films avait fêté ses 100 ans en mai dernier. L'actrice avait tourné plus de 100 films au cours d'une carrière d'une longévité exceptionnelle. Archétype de la beauté féminine pour les générations d'avant-guerre, elle a été l'inoubliable partenaire de Jean Gabin dans "La Vérité sur Bébé Donge" (1953) et Gérard Philipe dans "Le Rouge et le Noir" (1954).

En lui donnant un rôle dans "Les Demoiselles de Rochefort" (1967), Jacques Demy relance la comédienne qui, à 50 ans, continue d'incarner des personnages de femme élégante et drôle. Sous la direction de Paul Vecchiali ("En Haut des marches", 1983) ou d'André Téchiné ("Le Lieu du crime", 1986), l'actrice montre qu'elle n'a rien perdu de sa verve. En 2002, François Ozon la choisit pour "Huit femmes".

Le film, "Le Premier Rendez-Vous", de Henri Decoin, et la chanson éponyme, furent un énorme succès, qui contribua à asseoir la popularité grandissante de Danielle Darrieux.

Source : La Libre

 

11:28 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : danielle darrieux, cinéma, décès, 2017 |  Facebook |

09/10/2017

Jean Rochefort est mort

jrmm.JPGLa famille du comédien Jean Rochefort a annoncé son décès à 87 ans dans la nuit de dimanche à lundi.

Le cinéma français a perdu une des ses figures emblématiques.

Le comédien Jean Rochefort est décédé à 87 ans dans la nuit de dimanche. C'est la fille de l'acteur qui l'a annoncé lundi matin.

Honoré en 1999 par un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, Jean Rochefort avait été hospitalisé en août dernier. Il est mort dans un hôpital parisien.

60 ans de carrière et trois César. Immédiatement reconnaissable à sa voix chaude et ses belles moustaches, Jean Rochefort a tourné près de 150 films, aussi bien de cinéma d'auteur que populaire. Il s'était peu à peu imposé dans les années 1960 avant de devenir une tête d'affiche sur grand écran dans les années 1970. L'élégant moustachu avait décroché le César du meilleur second rôle avec Que la fête commence en 1976 et celui du meilleur acteur pour Le Crabe-tambour, en 1978.

Sa dernière apparition au cinéma remonte à 2015, dans Floride.  "Je vais épargner le public", nous expliquait-il alors : Sur le grand et le petit écran. Également passé derrière la caméra, notamment pour le documentaire Cavaliers seuls en 2010, Jean Rochefort s'est aussi distingué à la télévision. Sa passion de l'équitation en a fait un consultant original et apprécié lors des Jeux olympiques. En 2015, il émerveillait encore avec la série Les Boloss des belles lettres, de courtes pastilles dans lesquelles il résumait de façon décalée un classique de la littérature française.

Source : Europe 1

12:25 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : jean rochefort, décès, 2017 |  Facebook |

28/08/2017

Mireille Darc est décédée

mireille darc,décès,2017,presse

Mireille Darc est décédée ce lundi 28 août 2017 à l'âge de 79 ans, a annoncé sa famille à RTL.

En 2016, l'actrice avait subi une troisième attaque cérébrale dans la nuit du 28 au 29 septembre et avait été hospitalisée pour deux hémorragies cérébrales dix jours plus tôt à Paris. Elle souffrait d'un souffle au cœur depuis l'enfance, avait été opérée du cœur il y a 3 ans dans le plus grand secret.

Née le 15 mai 1938, Mireille Aigroz, icône du cinéma français dans les années 1970 et souvent comparée à Brigitte Bardot, a choisi son pseudonyme en référence à Jeanne d'Arc. "La grande sauterelle", son surnom depuis le succès du film éponyme en 1966, a notamment gagné le cœur des Français dans les polars de Lautner, avec qui elle a tourné une quinzaine de films. Ses fans retiennent aussi sa prestation dans Le grand blond avec une chaussure noire en 1972, film dans lequel elle apparaît dans une robe au décolleté vertigineux.

Compagne d'Alain Delon pendant douze ans

La vie privée de Mireille Darc bascule en 1968 sur le tournage de Jeff. L'actrice rencontre pour la première fois un grand nom du cinéma français : Alain Delon, avec qui elle a partagé l'affiche dans 13 films. Le couple mythique s'est séparé douze ans après sa formation, en 1980. Restés très proches, ils se sont retrouvés sur les planches du théâtre Marigny en 2007 pour Sur la route de Madison, une pièce adaptée du film de Clint Eastwood.

Source : RTL - Ludovic Galtier

mireille darc,décès,2017,presse

09:49 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : mireille darc, décès, 2017, presse |  Facebook |

20/08/2017

Jerry Lewis & Telethon

162560350.jpg

L'humoriste et acteur américain Jerry Lewis, aussi à l'aise sur scène que devant ou derrière la caméra, est décédé ce dimanche 20 août, à l'âge de 91 ans, a annoncé son agent.

Né Joseph Levitch à Newark (New Jersey, est), le 16 mars 1926, dans une famille juive d'origine russe, cet homme au visage poupin semblait avoir conservé toute son enfance au fond de son regard étonné.

Acteur dans plus de 60 films, Jerry Lewis fut aussi producteur et metteur en scène.

Parallèlement à ses activités artistiques, Jerry Lewis, père de sept enfants, s'occupait activement des handicapés physiques et mentaux. Son engagement constant dans la lutte contre la dystrophie musculaire, avec l'animation, depuis 1966, d'un téléthon pour les myopathes, lui valut une nomination au prix Nobel de la Paix.

C'est le 6 décembre 1987 que l'acteur américain Jerry Lewis présente le tout premier Téléthon français, à l'époque sur Antenne 2. Pour une première, le Téléthon a réussi à collecter l'équivalent de 29 650 000 euros.

L'année 1991 marque la première tentative d'un co-parrainage pour le Téléthon. Jerry Lewis, parrain du premier Téléthon, revient en compagnie de Mireille Mathieu, marraine en 1988, et de l'actrice Ornella Muti. Lors de cette édition, le Téléthon avait récolté une cagnotte en francs qui peut se convertir en 38 650 000 euros.

Sources : DH & L'Internaute - Adaptation et ajouts : RicoSouvenirs. 

23:28 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : jerry lewis, 2017, décès, téléthon |  Facebook |

29/05/2017

Jean-Marc Thibault - Souvenirs

 roger pierre,décès,bruxelles,2017

En 1966, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault mettaient Mireille Mathieu en vedette américaine de leur spectacle à l'Olympia. Tout comme Mireille, les deux humoristes étaient des inconditionnels de Maritie et Gilbert Carpentier. Ils ont donc souvent eu l'occasion de s'inviter mutuellement dans les "Top à" mythiques qui ont fait les beaux jours de la télévision française.

roger pierre,décès,bruxelles,2017

J.-M. Thibault.jpg

Jean-Marc Thibault écrivait à propos de
Johnny Stark et Mireille Mathieu... 

roger pierre,décès,bruxelles,2017JMT3.JPG

11.jpg

La Taverne du Cygne (Bruxelles)

JMT4 - Hôtels Cygne et Amigo1.jpg 

Merci au site "Aujourd'hui je reviens", à Télé Mélody et à Emmanuel Bonini.

00:37 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : roger pierre, décès, bruxelles, 2017 |  Facebook |

20/04/2017

Décès de l'auteur-compositeur, Frank Dostal

mireille-mathieu-der-clochard-ariola.jpg
 
Songwriter-Frank-Dostal-ist-tot_ArtikelQuer.jpgLe musicien, auteur-compositeur et producteur de musique allemande, Frank Dostal, est décédé ce 18 avril à l'âge de 71 ans. Il a écrit des chansons, entre autres, pour Baccara, Nana Mouskouri, Roberto Blanco, Vader Abraham, Nico Haak, Goombay Dance Band et Mireille Mathieu.
Né à Hambourg, en 1945, Frank Dostal a commencé sa carrière musicale dans les années 60 en tant que chanteur dans plusieurs groupes de rock ("The Rattles" et "Wonderland"). Dans les années 70, il s'est lancé dans la carrière d'auteur-compositeur pour d'autres artistes exclusivement.
Il a écrit pour Baccara : "Yes Sir, I Can Boogie", "Sorry, I'm A Lady" et "Parlez-vous français". Mireille Mathieu enregistra sa très belle chanson "Nur Du" en 1982. Elle figure sur la face B du 45 tours "Der Clochard" et sur plusieurs compilations allemandes.

00:31 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : frank dostal, nur du, 2017, décès |  Facebook |

27/12/2016

2016 - Année tragique pour la musique

george-michael-david-bowie-et-prince-sont-morts-en-2016-photos-afp-1482732051.jpg

Certes la mort d'un artiste n'est pas plus ou moins importante que celle d'une autre personne. Mais tout au long de notre vie un artiste nous accompagne dans notre intimité et l'on exprime à travers sa musique nos différents sentiment tels que l'amour, la joie, la tristesse, le bonheur...
Certes la mort d'un artiste n'est pas plus ou moins importante que celle d'une autre personne. Mais quand cet artiste meurt il emporte avec lui une partie de nos souvenirs, de notre jeunesse, de notre passé...
Certes la mort d'un artiste n'est pas plus ou moins importante que celle d'une autre personne. Mais quand cet artiste meurt, une partie de nous meurt avec lui...

R.I.P à tous ces artistes qui ont laissé en nous une trace indélébile qui a marqué ou influencé à jamais le cours de notre vie...

(Texte Benny BennyB BennyB - Facebook)

Michel Delpech (1946-2016)
David Bowie (1947-2016)
Glenn Frey (1948-2016) du groupe "The Eagles".
Paul Kantner (1941-2016) du groupe Jzefferson Airplane et Jefferson Starship.
Maurice White (1941-2016) du groupe Earth, Wind & Fire.
George Martin (1926-2016) considéré comme le 5e Beatles.
Keith Emerson (1944-2016) du groupe Emerson, Lake and Palmer.
Prince (1958-2016)
Papa Wemba (1949-2016)
Toots Thielemans (1922-2016)
Leonard Cohen (1934-2016)
Greg Lake (1947-2016) du groupe Emerson, Lake and Palmer.
Rick Parfitt (1948-2016), guitarise du groupe Status Quo.
George Michael (1963-2016)
Les Choeurs de l'Armée rouge (25 décembre 2016)
Sharon Jones (18 novembre 2016), chanteuse funck
Leon Russel (12 novembre 2016)
Bobby Vee (24 octobre 2016), du groupe The Shadows 
Peter Buns (24 octobre 2016), du groupe Dead or Alive
Otis Clay (2 janvier 2016), musique soul américaine
Phife Dawg (22 mars 2016), rappeur de A Tribe Called Quest
Merle haggard (6 avril 2016)
Clarence Reid (17 janvier 2016)
Colin Vearncombe (26 janvier 2016, chanteur (Wonderful Life), peintre et poète.
Viola Beach (13 janvier 2016)
Frank Sinatra junior (16 mars 2016)
Hubert Mounier (2 mai 2016), du groupe l'Affaire Louis Trio.
Joseph Rocha (2 mai 2016), de la formation Slow Joe & Ginger Accident 

Mais aussi...

Mme Marcelle Mathieu (20 mars 2016), la maman de Mireille Mathieu
Léo Marjane (18 décembre 2016)
Zsa Zsa Gabor (1917-2016)
Michèle Morgan (20 décembre 2016
Jacqueline Pagnol (22 août 2016), épouse de Marcel Pagnol (actrice)
René Angeli (14 janvier 2016), mari et manager de Céline Dion. 
Claude Gensac et Carrie Fisher (27 décembre 2016)
Debbie Reynolds (28 décembre 2016)
Pierre Barouh (28 décembre 2016)

Sources : deredeactie.be / Le Dauphiné.com

10:33 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : 2016, décès, chanteurs, artistes |  Facebook |

20/03/2016

La maman de Mireille Mathieu nous a quittés ce dimanche

MMCond123.jpg

La maman de Mireille Mathieu est décédée ce dimanche 20 mars 2016.

En mémoire de Mme Marcelle Mathieu, la plupart des blogs consacrés à Mireille Mathieu
observeront une semaine de deuil.

topelementafp.jpg

Merci au site Aujourd'hui je reviens (cliquez ici)

dyn003_original_397_273_pjpeg__02d0817396669ec7f07a3ff69723e14a.jpg

RicoSaga.jpgDélaissée dès après sa naissance par sa génitrice, Marcelle avait été éleveé à Dunkerque chez sa grand-mère qui décèderait en 1940, à l'âge de 92 ans. Sans réserve et à nouveau orpheline, Marcelle sera recueillie par la patronne d'un établissement où avait oeuvré jadis sa maman en tant que serveuse de café.

Marcelle(-Sophie), la future maman de Mireille, s'appelait donc encore Poirier lorsqu'elle s'est retrouvée en 1944 dans le Vaucluse, lors de l'exode des années 40. Née à Rosendael dans le Nord de la France, à 3 kilomètres de Dunkerque, Marcelle n' y retournera pas lorsque la guerre aura pris fin.

La France entière fête sa libération. Marcelle-Sophie qui a repris le goût à la vie , va danser comme tout le monde et rencontrera le grand amour, en la personne de Roger Mathieu. Ils ne se quitteront plus. Très vite, Marcelle-Sophie, qui est alors responsable du service de ravitaillement à la mairie d'Avignon, devient Madame Roger Mathieu. Presque aussi vite, le 22 juillet suivant - nous sommes en 1946 -, vient le premier bébé.

« Nous l'appellerons Mireille ! C'est un nom de Provence » décrète Roger, qui voit toute la Provence défiler devant lui. Le prénom "Mireille" , c'est la Provence à travers la musique et la littérature. Viendront ensuite Monique, Christiane, Marie-France, Réjane, les jumeaux Régis et Guy qui précèdent Roger, Jean-Pierre, Rémy ; puis Sophie, Philippe, Béatrice et enfin Vincent.

Mireille dira en 1983 de son papa, Roger Mathieu : « Mon père a toujours eu une belle voix de ténor léger, mais à cette époque là... » chanter n'était pas un considéré comme un métier par le grand-père Mathieu. « Dans la famille on est tailleur de pierre de père en fils... Tu seras tailleur de pierre comme moi, comme mon père... La chansonnette, pas question ! » et Roger devint tailleur de pierre en maniant le ciseau et le marteau, en façonnant l'onyx, le marbre, le granit ou le basalte. A travers tous les angelots naissants sous ses doigts, Roger Mathieu chantait. Les Mathieu vivront dans le quartier des Morillons, un faubourg hors des remparts d'Avignon. Un faubourg insalubre. Mais dans ce triste décor vit une famille proprette, unie et gaie.

La guerre 39/45 est terminée, Avignon, comme les autres villes de France panse ses plaies. Le quartier des Morillons va être rasé pour faire place à des H.L.M. en béton... Les Mathieu sont relogés dans un autre faubourg avignonnais, « La Croisière ». La famille s'installe dans un baraquement préfabriqué en fibrociment de la Cité des Malpeignés, qui sera vite baptisé « Le Chicago d'Avignon ». Ce n'est pas encore le luxe, même si le sol est moins boueux qu'aux Morillons. C'est pourtant dans ce quartier que Mireille grandit et entretient ses rêves d'enfant.

Quelques années plus tard la famille déménage à nouveau . Cette fois pour un cinq-pièces ! Un toit, une véritable Maison, toujours dans un faubourg d'Avignon, mais au nom enchanteur, prometteur : La « Croix des Oiseaux ». Mireille change un nouvelle fois d'établissement scolaire. Elle a horreur de l'école. Elle préfère de beaucoup s'occuper de la maison, aider sa maman et s'occuper avec elle des petits frères et sœurs. « J'ai réussi mon certificat d'études » annonce fièrement Mireille en entrant chez elle ce jour-là. Sa première vraie victoire !

Les temps sont durs et les rentrées d'argent trop justes pour subvenir aux besoins de cette famille de quinze personnes. Alors Mireille, le cœur en fête, accompagnée de sa sœur cadette Monique, prend le chemin de la fabrique d'enveloppes du village voisin de Montfavet. Huit kilomètres aller-retour qu'elles font à pied dans un premier temps, puis à bicyclette, ensuite en vélo-moteur.

Mais la fabrique qui employait Mireille avec sa sœur Monique fait faillite. Mireille se retrouve au chômage. C'est alors qu'elle a accepté un poste de monitrice dans une colonie de vacances « Les Cigales ». Une poste qui lui convient à merveille. Ces garçons et ses filles de onze, douze ou treize ans deviennent vite ses autres frère et sœurs.

« La chanson, c'est tout pour moi ! » dira plus tard Mireille. C'est pourquoi elle chantera déjà avec bonheur, une nuit de Noël, dans la petite église de la Croisière, un cantique provençal que son père lui avait appris. Mireille avait à peine 4 ans. «Ce jour-là, j'ai reçu mon premier cachet de vedette : des sucettes ! ».

ricosaga,cité des malpeignés,rosendael,avignon,dunkerque,croix des oiseaux,morillons,roger mathieu,marcelle mathieu 

Sources : «Mireille Mathieu », Christian Page ; vérifications et précisions : dans "Oui, je crois" (Jacqueline Cartier) et "La véritable Mireille Mathieu (Emmanuel Bonini).
Adaptation : Ricochet « MM-Avignon »
, pour Radio CoCoon. 

Marcelle et Roger Mathieu.jpgRICORETROptf.jpgEn 1944, fuyant Dunkerque, la jeune Sophie-Marcelle Poirier débarque en Avignon. A la Libération, "dans un de ces petits bals de plein air, un soir, sous les flonflons de la place des Carmes, Marcelle croise un de ces charmeurs que l'on suit tranquillement et qui vous mènent devant monsieur le curé..." Pour l'état civil il est Roger Joseph Mathieu.

carte-avignon-seul.jpg

Un drôle d'univers sucré que Marcelle, la "chti", découvre et donnera à goûter à ses enfants ; toutes ces fleurs de Provence dont elle deviendrait la sève nourricière. A commencer par le premier d'entre eux, une fille, Mireille la bien-nommée en ce pays-ci. Marcelle et Roger dûment épousaillés, accordons à présent à l'enfant le droit de paraître.
Délaissée par sa génitrice dès après sa naissance dans un petit bourg du Nord - Rosendael ("La Vallée des roses") -, elle fut élevée à Dunkerque par sa grand-mère. A cette misère morale vint bientôt s'ajouter la symphonie délétère des canons et des bombes. En une nuit, en mai 1940, la vieille femme et l'enfant perdirent leur petite maison, ce refuge affectif qui avait redonné à Marcelle un sens à son existence. Pour la grand-mère, âgée de quatre-vingt-douze ans, ce fut l'hospice, puis la mort, quatre mois plus tard. Sans ressources, sinistrée et à nouveau orpheline, Marcelle tenta de retrouver sa mère en retournant dans le café où celle-ci était censée oeuvrer en qualité de serveuse. Volatilisée, cette chère maman.
La suite, nous la connaissons : Marcelle débarque à Avignon en 1944, dégote un premier emploi à la mairie où on lui confie le soin d'établir les cartes de tickets de pain, fait la connaissance de Roger, découvre émerveillée l'atelier de son beau-père, près du cimetière de la ville et, éprise autant que rassurée, se laisse épouser, puis devient mère pour la première fois.

Source : E. Bonini "La véritable MM" (Editions Pygmalion)

21:50 Écrit par JCF | Commentaires (2) | Tags : décès, marcelle mathieu, 2016, rosendael, mars |  Facebook |

28/10/2015

Décès de Charles Level

Charles Level.JPGLa Bonne du curéChapi Chapo ou encore Au pays de Candy sont à mettre à son actif. L'auteur et compositeur Charles Level, qui a signé de nombreux morceaux populaires,  est décédé samedi à l'âge de 81 ans, a annoncé ce mercredi la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem).

Mireille Mathieu a interprété plusieurs chansons de Charles Level, notamment : La plus belle leçon, Vivre sans amourMolière, La chanson de mon bonheur, Bravo tu as gagné (adaptation), La musique en jeans, Maintenant ou jamais, Jusqu'à Pearlydam, Hello Taxi, Je t'ouvrirai encore les bras, Viens chanter pour le Bon Dieu, Nous comme des fous.

Egalement «interprète, mais aussi chantre de l'improvisation, Charles Level était un artiste qui maniait les mots avec malice et magie» rappelle la Sacem dont il était membre depuis plus de cinquante ans. Il y avait déposé plus de 1300 oeuvres, en tant qu'auteur ou compositeur, dont plus de 1000 chansons et plus de 300 musiques pour le cinéma et la télévision.

Né à Cherbourg en 1934, Charles Level a chanté pour la première fois à la radio en 1958, avant de rejoindre le Petit Conservatoire de la chanson de Mireille. Son succès le plus célèbre en tant qu'auteur, «La Bonne du curé» pour Annie Cordy en 1974, s'est vendu à plus de 3 millions d'exemplaires.

Mireille Mathieu, Dalida, Charles Aznavour, Marcel Amont, Sacha Distel, Régine, Les Compagnons de la chanson, Line Renaud, Yves Duteil et Michel Delpech ont interprété des chansons de Charles Level. Complice de Jacques Martin, Charles Level a été longtemps un sociétaire de l'émission «Les Grosses têtes». On lui doit aussi les adaptations en français des génériques de dessins animés «Au pays de Candy», «Winny l'Ourson» et «Chapi Chapo», mais aussi des livrets de revues pour le Moulin Rouge et le Paradis Latin.

«Le nom de Charles Level restera à jamais associé à la chanson française de qualité. Auteur prolifique et populaire, il a vécu dans la passion de la chanson française qui le lui a bien rendu», a souligné Claude Lemesle, président d'honneur de la Sacem. 

Source : Journal Le Parisien

14:58 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : charles level, décès, 2015 |  Facebook |

07/08/2015

Décès du compositeur Frank Gérald

frank-gerald.jpgL’auteur-compositeur français Frank Gérald est mort jeudi à l’âge de 87 ans, a indiqué vendredi à Paris la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem).

Frank Gérald, né Gérald Biesel en 1928 à Paris, s’est surtout fait connaître comme auteur et compositeur dans les années 60. La chanson «La poupée qui fait non», qu’il a écrite pour Michel Polnareff, a ainsi été reprise par les Birds sous le titre «Good times».

Frank Gérald a également écrit pour Juliette Gréco, Brigitte Bardot, Françoise Hardy, Gilbert Bécaud, France Gall, Petula Clark, Nana Mouskouri, Mireille Mathieu et Dalida.

Source : Le Soir

Quelques-unes des chansons pour Mireille Mathieu :

Frank Gérald & Claude Bolling - "Monsieur Lilas"
Frank Gérald & Claude Borly - "Nous on s'aimera"
Frank Gérald & Patricia Carly - "C'est l'amour et la vie que je te dois"
Frank Gérald & Pierre Delanoë & R. Ahlert & E. Snyder - "Quelle est belle"

26/01/2015

Demis Roussos

img318drcb.jpg

 Ex-membre des Aphrodite's Child, Demis Roussos Demis Roussos est décédé à Athènes, ce dimanche
25 janvier, à l'âge 68 ans. Il a écrit des grands succès parmi lesquels :
"Rain And Tears", "Goodbye My Love Goobye", "Forever And Ever", "Mourir auprès de mon amour",
"On écrit sur les murs", "Si j'étais roi de la terre", "Quand je t'aime" et "Loin des yeux loin du coeur".

14:20 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : démis roussos, décès |  Facebook |

22/12/2014

Décès de Udo Jürgens

Bundesarchiv_Bild_183-1987-0302-032,_Berlin,_Friedrichstadtpalast,_Udo_Jürgens.jpg

Le chanteur autrichien, Udo Jürgens, est décédé, ce dimanche 21 décembre, en fin d'après-midi, à l'hôpital de Münsterlingen.

Cette après-midi, le chanteur a fait une crise cardiaque alors qu'il était en train de se promener. Les médecins n'ont pu le réanimer. Il était âgé de 80 ans. Le monde germanophone perd un de ses chanteurs les plus célèbres. 

En 1960, il avait écrit le tube mondial Reach for the Stars interprété par Shirley Bassey. En 1964, il représente l’Autriche pour la première fois au concours Eurovision de la chanson avec la chanson Warum, nur warum? qui termine sixième. Sa chanson Sag ihr, ich lass sie grüßen est quatrième du concours en 1965 et en 1966, il remporte le concours pour l’Autriche avec la chanson Merci, Chérie qui se classe parmi les meilleures ventes de l'année dans les pays germanophones, au Benelux et en France.
 
Dans les années suivantes, il enregistre d’autres succès comme Griechischer Wein.  En 1978, il donne Buenos Días, Argentina, qu’il enregistre avec l’équipe allemande de football. 
 
220 000 personnes assistent à son concert à Vienne en 1992, ce qui demeure l’un des plus gros concerts en Europe.
 
Udo Jürgens  a composé plus de 900 chansons et vendu environ 105 millions de disques.
 
Source : Munichandco 

udo jurgens,décès,2014

***

 
 
***
 

00:56 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : udo jurgens, décès, 2014 |  Facebook |

12/02/2014

Aslan - Décès du sculpteur à l'âge de 83 ans

619525-photo20140212e63049f1-db90-4a37-b46f-b3e35449425e.jpg

Le dessinateur spécialiste de nus féminins avait également sculpté les bustes, destinés aux mairies, de Brigitte Bardot et Mireille Mathieu en Marianne. Il s'est éteint à 83 ans.
 
Le dessinateur Aslan, de son vrai nom Alain Gourdon, célèbre pour ses pin-up aux courbes sensuelles et généreuses, publiées notamment par le magazine Lui, est décédé à l’âge de 83 ans d’un arrêt cardiaque, mardi soir au Canada où il résidait depuis une vingtaine d’années, a annoncé son agent François Meyniel.
Aslan était aussi sculpteur : en 1968 et 1978, il avait réalisé les bustes de Brigitte Bardot et Mireille Mathieu en Marianne pour l’Association des Maires de France et diffusées à 20 000 exemplaires dans les hôtels de ville et salles de mariage. Dix ans plus tard, il a signé deux statues de Dalida pour la tombe de la chanteuse et une place qui porte son nom à Montmartre. Aslan a également réalisé de nombreuses publicités et affiches de spectacles pour les Folies Bergère, le Crazy Horse et le Casino de Paris.
«Je peins et sculpte la femme, le plus beau sujet donné aux artistes, car il est inépuisable et éternel. Pour me situer, je me définirais comme peintre et sculpteur intimiste hyperfiguratif. Je suis amoureux de la nature et de ses lois», disait l’artiste.
«L’apologie de la beauté des femmes»
Né à Bordeaux en 1930, Aslan a été l’un des plus jeunes élèves de l’école régionale des beaux-arts, qu’il a intégrée dès ses 14 ans. Protégé du peintre Jean-Gabriel Domergue et ami du sculpteur César, Aslan entame une carrière de sculpteur à coup de multiples commandes officielles. A 22 ans, il obtient le titre de peintre et sculpteur officiel de l’armée dès 1952 après avoir réalisé le buste du maréchal de Lattre de Tassigny. Dès 1953, il commence à dessiner des créatures de rêve, déjà en vogue aux Etats-Unis, pour des publicités. Le magazine Lui adopte à partir de 1969 ses pin-up à la gouache, au style reconnaissable entre tous.
Très recherchées aujourd’hui dans les salles de ventes, les pin-up d’Aslan ont langoureusement étalé leurs courbes dans les pages de Lui jusqu’en 1981, tout en décorant des salles de garde, des cabines de chauffeur-routier ou plus discrètement des tiroirs bourgeois.
Ayant su alterner glamour et sculpture représentative, voire officielle, Aslan est considéré comme un dessinateur au trait acéré et audacieux, mais délicat.
Pour le commissaire-priseur Pierre Cornette de Saint Cyr, l’un des spécialistes de son œuvre, «Aslan était un immense artiste qui a fait l’apologie de la beauté des femmes».«Aslan a créé un langage pictural et ses œuvres sont dans l’inconscient planétaire», a ajouté Cornette de Saint Cyr. «Quand on pense pin-up, on pense Aslan, un peintre d’une qualité extraordinaire qui peut être comparé aux plus grands maîtres.»

Source : AFP 

11aa_1_b (2).jpg

22:44 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : aslan, décès, mireille mathieu, 2014 |  Facebook |

16/02/2012

Adieu Monsieur Raoul Colombe

EBM.JPG

Monsieur Raoul Colombe est décédé ce mercredi 15 février 2012 à l'âge de 98 ans.
(Date sous réserve, d'autres sources non officielles indiquant le 14 février)

Emmanuel Bonini lui rend hommage dans "La Véritable Mireille Mathieu"

A notre ami Raoul Colombe,
levier initial de la gloire de Mireille Mathieu,
en vibrant hommage.
Les Avignonnais doivent beaucoup
à cet homme rare et généreux.
Puissent-ils ne jamais oublier.

*** 

raoul colombe,colombe,raoul,décès,avignon 

Cet à l'appui du livre de Emmanuel Bonini que nous allons à notre tour rendre hommage à Monsieur Raoul Colombe. (Confidence recueillies par Emmanuel Bonini qui s'est dit heureux d'avoir croisé son chemin.)

Le C.C.A.A. et On chante dans mon quartier

   A ces débuts, Mireille devait le reconnaître de bonne foi : "Si je n'avais pas rencontré M. Colombe, je n'aurais peut-être jamais chanté, c'est lui qui m'a poussée." [...] 
   En sus de sa fonction d'adjoint au maire d'Avignon, Raoul Colombe, préside aux destinées du C.C.A.A. (Comité de coordination des activités avignonnaises), une vaste structure destinée à l'épanouissement et à la coordination des fêtes et d'activités sportives et touristiques. Le C.C.A.A. est l'enfant de Raoul Colombe, c'est lui qui en a pris l'initiative en proposant son projet à la municipalité dès 1957. Deux ans plus tard, les statuts du C.C.A.A. étaient officiellement déposés.
   Il se souvient : [...] "Je rêvais d'un palais à édifier sur le terrain communal de Champfleury et qui serait ouvert à la jeunesse, pour les sports, et au tourisme, pour les congrès. En réunissant au sein d'un comité unique toutes les associations avignonnaises, nous aurions toute l'autorité nécessaire pour mener à bien une telle opération. 50 sociétés représentant 20 000 adhérents répondirent à mon appel. Mais il fallait donner au C.C.A.A. une activité plus spectaculaire en quelque sorte que celle qu'il serait appelé à déployer  pour obtenir son palais.
   "C'est ainsi qu'en juillet 1960 fut élaboré tout un programme de festivités dans le cadre d'une kermesse où la plupart des sociétés avaient un stand. 1962 vit modestement éclore un certain nombre de galas artistiques donnés tant au palais des Papes avec les Compagnons de la Chanson, que sur la place du Palais, baptisé pour la circonstance : Théâtre de Verdure."
   1962 marque surtout pour le C.C.A.A. et pour Avignon tout entier, les trois coups d'une manifestation dont la renommée va aller grandissant pour devenir nationale, un Critérium de la chanson organisé chaque année dans les principaux quartiers de la ville : On chante dans mon quartier. [...]
   Le C.C.A.A. ne s'endort pas sur ses ambitions ni sur sa générosité puisque, en sus de cadeaux en nature offerts à tous les participants par les commerçants de la ville, un cachet de 120 francs est remis chaque année au lauréat du jeu, assorti d'une audition à Paris chez Philips, avec éventuellement à la clef l'enregistrement d'un premier disque. [...]

Précision : Mireille Mathieu s'est présentée trois fois au Critérium de la chanson "On chante dans mon quartier". La première fois (1962), Mireille interprète "Les cloches de Lisbonne" de Maria Candido, mais c'est Michèle Torr qui gagne ; la deuxième (1963), Mireille interprète "L'Hymne à l'amour" d'Edith Piaf mais ne gagne pas ; la troisième (1964), Mireille revient avec "La Vie en rose" d'Edith Piaf et gagne.

A Paris

   Raoul Colombe croit en Mireille. Il édite une bande magnétique de la "petite", qu'il s'emploie à diffuser dans toutes les maisons de disques ayant déjà eu des contacts pour la carrière de Michèlle Torr. Après plusieurs mois de délais, toutes lui répondent par la négative. Mireille Mathieu ne les intéresse pas. De Philips, il reçoit la nébuleuse missive que voici : "Nous devons bien nous dire que le cas de Michèle Torr présente un caractère exceptionnel que nous aurons très rarement l'occasion de rencontrer."
   Qu'est-ce à dire ? Que les dirigeants de Philips pensent réellement le talent de Michèle Torr inégalable ? Ou bien craint-on que les deux Provençales ne fassent double emploi à Paris ? Mireille sort peu à peu de son beau rêve. A moins qu'elle ne s'y enfonce à mesure...
   Pour l'encourager et lui permettre de gagner quelque argent, le providentiel M. Colombe qui ne désarme pas monte de modestes concerts de variétés dans la périphérie d'Avignon. La "petite" y figure comme l'Autre essuyait "les verres au fond du café".
   M. Colombe a des relations, il la tirera de ce mauvais pas. Les membres du C.C.A.A. ne sont-ils pas derrière elle ? Colombe contacte les journalistes de sa connaissance pour qu'ils ouvrent leurs colonnes à la "petite", dans le but d'attirer de grands médias. Au Provençal, il appelle MM. Joly et Jourdan, au Méridional MM. Boero et Lasseigne, au Dauphiné Libéré les sieurs Bonnard et Richard, à la Gazette provençale MM. Barthélemy et Saint-Jean, à la Marseillaise enfin, Mme Tricon. Tous joueront le jeu dans l'ascension de Mireille Mathieu, dès que la roue commencera à tourner dans le bon sens.

Mandaté par les parents de Mireille Mathieu

   Les choses s'alambiquent lorsque Raoul Colombe, mandaté par les parents de Mireille et muni d'un contrat dûment signé devant notaire, se retrouve en situation de choisir en Lux ou Lanzac. Rivaux en diable, aucun des deux hommes n'acceptera de prendre la "petite" si elle s'est compromise chez l'adversaire.
   Ils ne sont pas simples ces Parisiens ! Raoul Colombe : " "J'éprouve beaucoup de peine et de culpabilité vis-à-vis de Darcourt, mais la carrière de Mireille me dicte de choisir Télé-Dimanche. Cette émission étant diffusée devant des milliers de téléspectateurs et suivie par tous les promoteurs de spectacles."
   En outre, au Jeu de la chance Mireille pourra repasser autant de fois que le public la plébiscitera, pendant plusieurs semaines d'affilées, tandis que chez Guy Lux, ce sera une émission d'un soir et basta ! Et comme M. Colombe est de bon conseil et tranche toujours dans le sens des intérêts de la fille Mathieu, la "petite" se range à ses vues. "A la suite de cela, j'ai envoyé une lettre d'excuse à Guy Lux et une autre à Darcourt, des êtres formidables, insiste Raoul Colombe. Magnanimes, il ne nous tinrent pas rigueur de notre choix." 

Stark ? Peut-être

   Mireille Mathieu mineure et sous contrat avec Raoul Colombe - le 15 décembre 1965, l'adjoint au maire d'Avignon et Roger Mathieu ont signé un contrat établi sous forme d'acte sous seing privé, qui donne à M. Colombe le pouvoir de la représenter -, Johnny Stark veut discuter affaires avec Colombes...
   "Il fut vite refroidi quand je lui ai rappelé ses paroles le jour du spectacle d'Enrico Macias et le procès Johnny Hallyday que j'avais perdu, se souvient celui-ci. Comment pouvait-il oser faire des ronds de jambe à Mireille après avoir déclaré que des filles comme elle, qui chantaient Piaf, il en avait autant qu'il voulait !" [...]
   M. Colombe prend conseil auprès de Raymond Marcillac. Celui-ci lui jure qu'en matière de management d'artistes, Stark est ce qu'il y a de plus efficace sur le marché. L'adjoint au maire d'Avignon se laisse convaincre.
   Stark adresse alors un satisfecit au président du C.C.A.A., qui vaut promesse d'un engagement sérieux envers Mireille. Remerciant Raoul Colombe ("J'oublie moins que personne que c'est grâce à votre sollicitude éclairée que Mireille Mathieu est sortie de l'anonymat"), il explique à ce dernier que l'écart est grand entre la fiction théâtrale et la réalité. Il lui fait comprendre que l'élaboration de la carrière d'une vedette est un travail complexe, dont le contexte est fait d'une multitude d'éléments pouvant parfois sembler contradictoires à un observateur extérieur.

Rupture en mars 1968

   "Chaque fois que je montais à Paris pour essayer de savoir où en étaient les comptes et ce que devenait l'argent gagné par la fille Mathieu, j'étais reçu chez un comptable qui me répondait toujours la même chose :
   " - Ne vous inquiétez pas, ce sera prêt la prochaine fois...
   "Aussi, en mars 1968, ai-je pris un avocat en demandant à Mireille, devenue majeure, de bien vouloir me faire une attestation dans laquelle elle confirmait par écrit que je restais son mandataire "général et spécial", de manière à gérer tous ses biens présents et à venir, de défendre et sauvegarder tous ses intérêts. Ce qu'elle fit, me donnant ainsi les pleins pouvoirs pour l'exercice des fonctions suscitées. Dès lors, j'ai exigé  de Mireille qu'elle achète en priorité une maison à ses parents, et un appartement pour elle, de manière à ce que l'argent ne file pas dans d'autres poches. Cela n'arrangeait pas les affaires de Stark, évidemment. [...]
   "Ce qui m'a personnellement affligé, c'est de recevoir une lettre me signalant de ne plus m'occuper de son avenir, étant majeure, ignorant que nous étions liés par un contrat de 7 ans avec son protecteur."
   L'adjoint au maire d'Avignon se doute bien que la missive émane de Stark et que Mireille l'a écrite sous sa dictée. La pilule n'en est pas moins amère. [...]

Le temps n'a pas de prise sur l'amitié

   "Aujourd'hui que me voilà nonagénaire, concède Raoul Colombe, comment voulez-vous que j'éprouve la moindre rancune envers cette enfant que j'ai aidée autant que j'ai pu , avec qui j'ai vécu une si belle aventure et dont la famille, de braves gens, fait presque partie de la mienne ? J'ai beaucoup de reconnaissance à Mireille qui n'a jamais oublié sa bonne ville d'Avignon qui l'a vue naître, toutes les fois que l'occasion s'est présentée."
  Raoul Colombe a toujours conservé de bonnes relations avec les Mathieu. Quant à Mireille, pendant plus de trente ans, il ne devait plus en recevoir aucune nouvelle. "En 2004, des problèmes de santé m'ayant contrait à me faire hospitaliser d'urgence à l'hôpital d'Avignon, termine le vénérable M. Colombe, Mireille l'a su et m'a téléphoné de Suisse où elle était en gala. Très affaibli, je n'ai pas été en mesure de lui parler ce jour-là, mais son appel m'a réchauffé le coeur. Nous nous sommes rattrapés ultérieurement en échangeant quelques banalités et sans aborder les sujets sensibles. Ensuite, Mireille m'a envoyé ses voeux. Je lui ai adressé les miens, en lui disant que le temps n'a pas de prise sur l'amitié, même si les occasions de se le prouver se raréfient parfois..."

raoul colombe,colombe,raoul,décès,avignon

raoul colombe,colombe,raoul,décès,avignonAndrès. - Une des "mille colombes de notre Mireille (Monsieur Colombe) est partie, plus haute que les autres, vers le ciel pour toujours. Rendons-lui un chaleureux hommage pour avoir sorti du nid notre "Moineau d'Avignon".
(Dans le livre "Oui je crois" il est écrit que Mireille, pour passer à "Télé Dimanche", allait prendre le train de 13 h 13 en pensant que pour elle c'était un bon présage, mais oubliait que sa destinée en était un aussi, car ses initiales "MM" sont les treizièmes lettres de l'alphabet.)

Marc Endignous. -  Je viens d'apprendre le décès de Raoul COLOMBE. Nous étions petits cousins. J'ai travaillé dans son entreprise de plomberie pour le CAP de chauffagiste, c'était mon patron, j'étais à toutes les soirées de "On chante dans mon quarier". Mireille Mathieu et moi étions du même quartier. Je suis déçu de le savoir par Facebook ! J'aurais bien aimé lui rendre hommage. Merçi pour le réseau social et à mon neveu laurent.

12:58 Écrit par JCF | Commentaires (3) | Tags : raoul colombe, colombe, raoul, décès, avignon |  Facebook |