24/04/2017

Johnny Stark

johnny stark,presse,1989

Johnny Stark : né le 29 août 1922, décédé le 24 avril 1989
Voyez aussi Wikipédia (cliquez ici)

johnny stark,presse,1989JOHNNY STARK tp1.jpg

JOHNNY STARK tp2.jpgjohnny stark,presse,1989

Documentation Paris-Match transmise par le site "Aujourd'hui je reviens".
johnny stark,presse,1989johnny stark,presse,1989

21:23 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : johnny stark, presse, 1989 |  Facebook |

26/07/2015

Johnny Stark... avant Mireille

jsamlm.jpg

RicoSaga.jpgNom : Stark
Prénoms : Roger, Oscar, Emile (et non Johnny comme l'affirment certains)
Date de naissance : 29.08.1922, à 5 heures et 15 minutes (*) 
Date de décès : 24.04.1989

Johnny Stark est le plus dynamique des imprésarios, le plus grand des managers dans le show-business.
C'est un colosse aux yeux très vifs, gris, verts ou bleus, très bleus, selon les jours, avec des favoris un peu roux et une tignasse blonde légèrement argentée.
Quand on le verra arriver la première fois à Avignon, chez les Mathieu, les petits le prendront pour le héros de "Bonanza", la série qui passait à la télévision. Johnny Stark est tout simplement Cannois.
Il a vécu en Corse jusqu'à l'âge de11 ans, puis sur la côté d'Azur, entre Cagnes-sur-Mer et Antibes et principalement à Cannes où il fréquentait l'école de La Bocca.
Signe particulier : il a une envie sur la joue gauche, de naissance.

Il tient sa haute taille de son arrière-grand-père paternel, un géant de 1,92 m qui, bien qu'Alsacien, était maquignon au Texas (U.S.A.).
Son père qui, lui aussi dépassait le 1,80 m, était horticulteur. Il avait des propriétés à Cagnes. Il a créé un pois de senteur très long et unique au monde. Il travaillait avec les Américains. C'était un homme très dur qui criait beaucoup après son fils et le menaçait souvent :
"Il le fallait, reconnaît Johnny Stark. J'étais un petit monstre bagarreur, voulant toujours avoir raison. Je voulais toujours commander, sinon c'était la bagarre pour obtenir ce que je voulais."
Sa mère, également très grande - 1,72 m - était très douce et gentille.
Cette mère qu'il adorait est morte trop tôt à Nice, à l'âge de trente-trois ans. Il ne s'en remettra jamais.
Du coup, il devient un révolté, travaille beaucoup moins bien en classe et se dresse systématiquement contre tout. C'était un très mauvais élève, mais un garçon très débrouillard. Et puis, il était un excellent joueur de football, car, à quatorze ans, il avait déjà sa taille d'adulte et pesait 70 kilos, un poids qu'il a conservé jusqu'à ses trente ans.
Ce "dur" était, en revanche, et est resté un tendre. C'est également un grand timide : c'est pour cela qu'il paraît méchant et terrible.
A quinze ans, pour lui, c'est "jupons volent!" On le met à la porte de l'école. Alors son père déclare : "Vas-y, travaille".

JS&EP.jpgPendant un an il fera tous les métiers pour se faire de l'argent de poche : livrer des fleurs, presser des jus de fruits au "Pam-Pam" de Juan-les-Pins, s'occuper de l'entretien en jardinage de certaines propriétés, etc.

En 1941, il a 17 ans et s'engage comme volontaire en Afrique du Nord, dans les armées de la France libre. Il apprendra ce qui est devenu son métier au contact des troupes américaines et de leurs spectacles aux armées. Il apprendra du même coup à voir très grand... à l'américaine.
La paix revenue, il traîne entre 1944 et 1946 à Hong-Kong. Il y ramasse un peu de pécule et revient à Cannes en mai 1946. Johnny Stark a 22 ans. Il prépare cette année-là son premier gala intitulé : "La nuit des vedettes" au stade des Hespérides, à Cannes (15 août 1946). Il réunit le plus beau plateau du monde : Edith Piaf, Yves Montand, Lily Fayol, Reda Caire, Marie Bizet, Johnny Hess et l'orchestre d'Aimé Barelli, plus une partie sportive avec Marcel Cerdan, Laurent Dauthuille, Robert Charron, etc. Il n'a pas réfléchi au budget et l'addition se révèle très lourde. Il perd un million de l'époque. "On apprend ainsi le métier", conclut-il avec philosophie.

Il ne tardera pas à devenir le Bruno Coquatrix de l'époque. Il organise des tournées avec Tino Rossi, Luis Mariano, Roger Pierre et Jean-Marc Thibaut, Gloria Lasso, Dalida et Marino Marini. Il crée le Théâtre de Verdure de Cannes en séduisant François andré, le célèbre roi des casinos.

En 1947, il engage au Théâtre de Verdure de Juan-les-Pins et pour la Corse tout un programme avec Edith Piaf, encore en vedette, et Jil et Jean en vedette américaine. Marcel Cerdan, l'ami d'Etith Piaf, suivait la troupe partout.

Johnny Stark s'occupait aussi d'Yves Montant. Il s'était acheté un triporteur Peugeot et faisait son affichage lui-même avec l'aide de deux copains, un boxeur et un camarade de régiment. C'est ainsi que Loulou Gasté le découvre et lui demande de collaborer avec lui pour s'occuper de Line Renaud en 1949. (Line Renaud et Loulou Gasté se sont mariés le 19 décembre 1950. La première femme de Johnny Stark, Nanou Taddéi était témoin.)

Le succès de cette collaboration lui donne des ailes.  L'été 1950, Johnny Stark présente, à l'occasion de la grande tournée de Line Renaud avec l’orchestre de Loulou Gasté, une dizaine d’artistes parmi lesquels nous retrouvons Henry Salvador et Philippe Clay. De nombreuses villes de l’ouest et du sud de la France seront parcourues durant près de deux mois. Peu après, Johnny Stark décidera de voler seul.

En 1960 il rencontre Johnny Hallyday à l'Alhambra. Johnny Stark le prend en main et le catapulte vers le succès. Plus tard, c'est au tour de Sylvie Vartan et Hugues Aufray. Puis vient le divorce avec le couple Hallyday parce que Stark refuse de partager "avec les copains" la barre du navire (1965). Dans le show-business, on murmure que Stark est fini. Pour se prouver à lui-même et aux autres qu'il est toujours le plus grand et le meilleur, il cherche à faire quelque chose d'exceptionnel. Et c'est la rencontre avec Mireille Mathieu qui va signifier un nouveau départ et une nouvelle vie pour tous les deux, un conte de fées qui est loin d'être terminé...

Sources :
Vick Vance "Vedette à la une" - Librairie Saint-Germain-des-Prés. Revu et corrigé sur base de "Mireille Mathieu" (Christian Page), "Oui, je crois" (Jacqueline Cartier) et "La véritable MM" (Emmanuel Bonini).
(*) Emmanuel Bonini "La véritable MM" (p. 75).

Adaptation et vérification : Ricochet "Avignon - RicoSouvenirs"

19/03/2013

Site officiel (1996) et Fan Club Mireille Mathieu (1989)

MM&JH.jpg

avis_modifié-3.jpgimg649_6.jpgLe site officiel de Mireille Mathieu a été créé le 1er décembre 1996.
Il était géré jusqu'en 2009 par John Huber, fan californien, professeur de français. 
Le site officiel ("La demoiselle d'Avignon") a permis aux fans du monde entier d'être informés en priorité des activités professionnelles de Mireille. 
Une nouvelle formule a vu le jour fin 2009.
Le site officiel est aujourd'hui encore consulté par de très nombreux fans internationaux (l'adresse n'a pas changé : www.mireillemathieu.com).

avis_modifié-3.jpgLe Fan Club Mireille Mathieu quant à lui, a été créé en 1989. Il n'existe plus aujourd'hui.
Comme tout fan club, celui-ci s'était donné pour but de réunir autour de l'artiste ses nombreux admirateurs et de leur proposer des activités et des articles spécifiques : réunions, T-shirt, pin's, puzzle, poster, cartes téléphoniques à l'effigie de Mireille, etc.
Le journal trimestriel du Club, "Ensemble", contenait des articles sur la carrière de Mireille, des interviews, des revues de presse, des photos, des jeux, des annonces de fans, etc. 
Le Club avait également publié "Les Années Mireille", un ouvrage illustré retraçant, sur papier glacé, les différentes étapes de la carrière Mireille Mathieu. 
Les responsables du club, Pascal et Martine Demeure, recevaient le courrier à l'adresse suivante : Mireille Mathieu Club France, Boîte Postale 9, 26600 Pont de l'Isère, France. 

Photos : Mes 3 pin's Mireille Mathieu (photo Ricochet) ; la couverture du journal "Ensemble" n° 48 (4e trim. 1997) ; photo de Mireille Mathieu et John Hubert : site officiel (ancienne formule).

MMPINS.JPG

08/08/2010

"EMBRUJO" et "UNA MUJER" (1989 - 1991)

MMDESP.jpg

HISTORICO43.jpg1990. Le Palais des Congrès n'est pas vraiment un échec, mais loin d'être une réussite : 40 000 spectateurs en 23 concerts. Reste à préciser si cet échec relatif fait référence à l'absence d'une partie de "son" public pour les raisons évoquées dans l'article plus bas, ou à l'organisation peu professionnelle de ce concert ?
A peine libérée du joug de Johnny Stark, Mireille imposait déjà le sien. Les premières vicitmes ne tarderont pas à le lui faire payer très cher et de façon durable. C'est alors que Mireille tourne le dos à la France selon certains ou que la France la boude selon d'autres. Sur base des articles lus dans le magazine des fans, "Ensemble", qui ne cesse annoncer un retour toujours avorté, c'est la seconde hypothèse qu'il faut retenir.
Dans l'écurie Mathieu rien ne va plus, les intrigues se nouent, les jalousies s'affichent... Plus tard le magazine "Ensemble" cessera d'être pubié pour cause de querelles intestines. Heureusement Internet s'annonce !

DISCORICOptf.jpg

1989. Le premier album totalement en espagnol de Mireille Mathieu, "Embruyo", contient entre autres de grands thèmes classiques. Il sera double disque d'or en Espagne (n.d.r. info sous réserve).
1991. Sortie d'un nouvel album en espagnol : "Una Mujer".
Ces deux albums seront vendus dans de nombreux pays d'Amérique Latine.

Embruyo :
1. Siempre amor - 2. El cant dels ocells - 3. Creo que va a volver - 4. Mi confession (Un dernier mot d'amour) - 5. Por tu amor - 6 Himno a la alegria - 7. Nostalgia - 8 Embrujo (Capricho Arabe) - 9. Himno al amor (Hymne à l'amour) - 10. Arde Paris (Paris en colère).

Una Mujer :
1. Una mujer - 2. Santa Maria del mar - 3. Manana - 4. Vivir de suenos - 5. Tres capanas (Les trois cloches) - 6. Tal vez amor (Perhaps Love) - 7. Senor (Mon Dieu) - 8. Inmenso amor - 9. La vie en rose - 10. Viento (La mia canzone al vento) - 11. Gotas de lluvia.

 la plume légère.jpg

James. - Je regrette beaucoup que Mireille fasse une coupure aussi nette entre les productions étrangères et les disques français . "Cant dels oscells", par exemple, en catalan est une chanson magnifique qui aurait bien pu être présentée au public français sur un CD de nouveautés ou de compilation, ce qui renouvellerait un peu ces mêmes compilations françaises. Il me semble que Nana Mouskouri émaillait ses disques français d'un titre étranger souvent très bon d'ailleurs. Il en est de même pour "Manana" et "Immenso amor", bien meilleure en espagnol qu'en français, et d'autres.

Kalle. - Je me demande pourquoi sur ce disque Embrujo les vrais compositeurs ne sont pas mentionnés, comme Mozart pour Siempre amor. La même chose pour Mille colombes plus tôt, dont le refrain est tiré de Norma de Bellini. D'ailleurs merci pour ce magnifique blog que je suis régulièrement.

Ricochet @ Kalle. - Il est parfois irritant de ne pas reconnaître une mélodie classique ainsi adaptée.
En ce qui concerne Mozart ("Siempre amor"), c'est le 1er mouvement de la symphonie n° 40. Il y a un aria du même Mozart sur "Una Mujer" : "Gotas de Lluvia". L'aria est tiré des Noces de Figaro ("Voi che sapete"). Pour Bellini, il s'agit de la cavatine "Casta diva".

Wolfgang. - Pour "Manana", il s'agit de "Addio del passato" le l'opéra "La Traviata" de Verdi. Pour "Nostalgia", "Una furtiva lagrima" de l'opéra de Donizetti "L'elisir d'amore"."

Récapitulatif des "classiques" adaptés sur les deux CD (liste à compléter éventuellement) :

- "
Siempre amor" = symphonie n° 40 - Mozart.
- "Gotas de Lluvia" = opéra "Les Noces de Figaro", aria "Voi che sapete".
- "Manana" = opéra" "La Traviata" de Giusseppe Verdi, aria "Addio del pasato".
- "Nostalgia" = opéra "Lelisir d'amore" de Donizetti, aria "Una furtiva lagrima".
- "Hymna a la alegria" = 9e symphonie de Beethoven ("Hymne à la joie") - n.b. devenu l'hymne de l'Europe.

Autres : "Mille colombes" : opéra "La Norma" de Bellini, cavatine "Casta diva".

21:41 Écrit par JCF | Commentaires (4) | Tags : viento, disque d'or, espagne, 1989, 1990, 1991, discorico? |  Facebook |

17/07/2010

CD "L'Américain" (1989)

 img379a.jpg

ligne rouge.jpg

L'Américain.jpg

Titres de l'album (disque et CD)

1. L'Américain (Didier Barbelivien)
2. Killer (Didier Barbelivien)
3. De Gaulle (P. Delanoé / J. Revaux)
4. Je suis née pour chanter (Y. Duteil / Chr. Gaubert)
5. La violence celle qui tue avec les mots (Didier Barbelivien)
6. Ainsi soit-il (Didier Barbelivien)
7. Je me parle de toi (P. A. Doussel / Fr. Lai)
8. Caruso (Lucio Dalla - Adapt. P. Delanoé)
9. Aux marches des Eglises (Didier Barbelivien)

1989 ABILENE MUSIC - CARRERE
Photo : Dominique Isserman
Enregistrement studio C.B.E. - Paris
Les arrangements sont de Bernard Estardy : (1) - (2) - (5) - (6) - (7) et (9) ; arrangements de Roger Loubet (3) ; arrangements de Christian Gaubert (4) ; arrangements de Raphaël Trabucchelli (8).,

DISCORICOptf.jpg

1989. Johnny Stark est décédé.
Mireille sort un album écrit principalement par Didier Barbelien et qui résonne à la fois comme un adieu et un hommage public à Pépé Jo. Dans cette période difficile pour Mireille, Yves Duteil a souhaité l'encourager en lui écrivant une très belle chanson : "Je suis née pour chanter". 
Un autre grand homme est évoqué sur l'album : le général De Gaulle.

Impression d'ensemble :
Il faut se contenter de neuf bonnes chansons sur cet album. C'est peu pour un CD, mais les conditions particulières dans lesquelles ce CD a été créé n'y seront pas étrangères. Notons la forte présence de Didier Barbelivien qui varie avec talent ses compositions : L'Américain, Killer, La violence celle qui tue avec les mots, Ainsi soit-il, Aux marches des Eglises. La chanson Killer a surpris par le thème abordé et la position prise sur la peine de mort - en 1989. Toutes les opinions se défendent et méritent d'être discutées. Je ne sais pas si Mireille l'aurait encore chantée aujourd'hui.  
Pierre Delanoë a écrit un très bel hommage au général de Gaulle et Caruso, qui avait déjà séduit le public par la voix de Pavarotti, l'a séduit une nouvelle fois par la voix de Mireille dans sa version française.
C'est par amitié que Yves Duteil aurait écrit Je suis née pour chanter, une chanson taillée sur mesure pour réconforter Mireille fortement atteinte par le départ de son imprésario.
Je me parle de toi, qui rappelle le Boléro de Ravel, fait regretter que Mireille n'ait pas chanter plus souvent des compositions de cette facture.

  

la plume légère.jpg

Ulli. (Allemagne) - L´album "L´Américain", qui a été conçu dans un temps plein de tristesse et catastrophe, est devenu un des plus beaux disques que Mireille ait fait dans sa carriere. Un disque dont la musique et les paroles sont fantastiques. Les chansons me seduiront jusqu´à la fin de mes jours. Les producteurs ont travaillé avec une perfection qui se met au niveau de la sienne. Mimi chante au mieux, avec tout le talent qu'on lui connaît. "Je me parle de toi", "Killer" ou "Je suis née pour chanter", par exemple, sont des chansons au style éternel. Je ne me contente pas d'aimer cet album, je l'admire !

Thomas. - Un album sublime... Je pense aussi qu'il s'agit d'un de plus beaux disques de Mireille. En l'écoutant la première fois en septembre '89 j'étais vraiment ému...

Araume. - Le plus bel album de Mimi avec De tes mains.

Wolfgang. - Pour moi aussi, un des albums plus forts de Mireille. "L'américain", "Je me parle de toi", "Je suis née pour chanter", "Caruso" et aussi "De Gaulle" resteront pour toujours parmi les chansons avec qui on devrait présenter Mireille à des personnes qui ne la connaissent pas bien/vraiment. Des chansons qui pour toujours seront des trésors pour la scène. Dans l'ensemble l'album est très, très fort. Il me semble que Mireille a voulu rendre hommage à Pépé Jo - cela s'entend dans l'intensité de son chant. Très réussi.
D'ailleurs, j'aime aussi particulièrement la photo de la pochette. Cela sort des photos d'une Mireille Mathieu toujours pareille et toujours souriante. Pour moi, c'est la photo d'une femme mûre. Une photo modèle...

Christophe. - 9 chansons oui ça n'était pas la première fois qu'un album de Mireille n'avait que 9 chansons il me semble... et il est très bon, pas comme celui de 1990, 3 reprises: deux enregistrements d'époques et une nouvelle version d'un titre d'Aznavour. Avec qui elle allait perdre le lien d'amitié, pas forcément sincère finalement.

Andrès. - Etonnante interprétation de MM de la chanson "De Gaulle". On a l'impression que les évènements qui se succèdent sont étroitement liés entre eux, la voix de MM correspond très bien à ce moment là.