27/07/2017

"Le rock c'est ça" - Jean-Marc Quintana

10858605_1505987606355361_8345288052695488273_n.jpg

Livre : Le Rock c'est ca !
Auteur : Jean-Marc Quintana
Parution : 01.12.2014

Un Avignonnais à la manoeuvre pour raconter l'arrivée du rock en Vaucluse... Jean-Marc Quintana, un passionné qui s'est plongé durant deux ans dans les années 1961-1965 en Vaucluse.

Deux ans après son très réussi "Décélération punk" (aux éditions Camion Blanc), l'Avignonnais Jean-Marc Quintana publie un autre livre-repère, "Le Rock c'est ça !", qui raconte avec force détails l'arrivée du rock en Vaucluse, entre 1961 et 1965.

Infirmier au CHS de Montfavet, ce stakhanoviste a, deux ans durant, fait témoigner une partie des musiciens d'alors et s'est plongé dans la lecture des journaux (dont Le Provençal et Le Méridional). On savoure son ouvrage, un millefeuille d'anecdotes fascinantes. Dont celle-ci, épique sur l'époque : en 1961, à Avignon, la star Vince Taylor tente en vain piquer le jeu de lumières des "Chaussettes Noires" d'Eddy Mitchell au Palace. Verdict : Taylor ira bouder dans le bar voisin, "Le Palais de la bière", au lieu de monter sur scène, suscitant la colère... d'Eddie Barclay !

Dès les prémices des années 1960, la jeunesse du département va vivre une révolution dans les esgourdes, avec l'effervescence liée à la constitution de groupes locaux : les Sharks, les Dan's ou Bob Arnold et ses Blackboys à Avignon, les Rockers à Apt, les Félins à Carpentras, les Condors à Valréas, les Anges Noirs à Sorgues, les Anges Blancs à Cavaillon. Et moult homologues. "Certains utilisaient des enceintes de pick-up en guise d'amplis. En plus de ça, aucun magasin ne vendait de guitares électriques. Souvent, les musiciens électrifiaient eux-mêmes leur instrument, assure Jean-Marc Quintana. Mais il y avait une passion incroyable."

johnny_sylvie_19641-3178345.jpg"Le système et le show-biz l'ont emporté et le rock n'roll a été balayé"

Un rock n'roll qui, parfois, donnera lieu à des débordements pendant les concerts (chaises qui volent, balustrade qui se fracasse, blousons noirs qui aiment se défouler, policiers en surnombre et à l'affût). "Ces incidents seront montés en épingle par la presse", note l'auteur.

À cette époque, les amateurs de rock et de twist vont se démener de 15 à 20 heures dans un dancing dernier cri, le "Twist Club", ouvert par Lucien Valli dans les rues piétonnes d'Avignon (au 40, rue des Marchands). À cette époque encore, le préfet de Vaucluse interdit un festival de rock au Roxy (rue Guillaume-Puy, à Avignon, 1962). "Mais dès 1965, le système et le show-biz l'ont emporté et le rock n'roll a été balayé", soutient Jean-Marc Quintana. "It's only rock'n'roll" mais, définitivement, "we like it !"

Livre disponible à Avignon (Fnac, Mémoire du monde, Genêts d'or, Maxi-livres, General music, La Licorne), à Orange (L'orange bleue), aux Angles (Pinups).

Source : La Provence.com 

166704973.jpgA noter la remarque du blog "KR'TNT" le blog rock'n'rol (cliquez ici) :

Ne soyons pas défaitistes, de tous ces jeunes vauclusois qui ont participé au maelstrom des années soixante, deux vont sortir de l'anonymat et atteindre à une gloire nationale pour l'un et internationale pour l'autre. Je vous livre les noms de ces deux rock and roll stars. Michele Torr pour la première. Et... Mireille Mathieu pour la seconde. Le livre se termine sur Mireille Mathieu dans l'avion qui la mène aux States pour sa participation à l'Ed Sullivan Show.

(Les photos ne sont pas extraites du livre) 

Commentaires

Merci Jean Claude pour l'info, mais tu donnes un lien pour voir un site KRT...... Mais la dernière publication de ce site date du 8 avril 2015.... Plus aucune information depuis...... Amicalement Philippe.

Écrit par : philippe | 28/07/2017

@ Philippe. - En cliquant sur le lien KR'TNT, tu entreras dans le site. Il faut aller dans le bas de la page, donc après les textes sur fond jaune, puis rose. Le texte concerné est sur fond kaki. Bonne recherche ! Bonne journée.

Écrit par : Ricochet | 28/07/2017

Les commentaires sont fermés.