31/05/2017

Sheila - Direction : les Etats-Unis

 592e5a06cd702b5fbee3228c.jpg

À son agenda : un nouvel album, un anniversaire surprise et plein de concerts.

Direction les États-Unis pour Sheila. La chanteuse partira dans les jours qui viennent pour y enregistrer un nouvel album, le 27e de sa carrière après Solide sorti en 2012. Pour cette nouvelle aventure, l’icône des années yéyé en France va renouer avec la fine équipe qui a fait son succès à la fin des années 70, à l’époque disco, révèle Le Figaro.

Le premier nom qui vient en tête est celui de Nile Rodgers de Chic qui s’est encore distingué voici peu aux côtés de Daft Punk. En 1980, il lui a composé l’album King of the World qui est sorti dans 52 pays et s’est vendu à plus de six millions d’exemplaires. Autre collaboration prestigieuse de l’époque, sur Little Darlin’(1981), celle avec Keith Olsen, l’homme aux 17 Grammy Awards, producteur de Fleetwood Mac et de Pat Benatar. Avec lui, Sheila deviendra en 1982 la deuxième Française à se classer au hit-parade américain après Edith Piaf.

L’enregistrement de ce nouveau disque sera suivi d’une tournée, à l’automne. Des dates en France et au Luxembourg sont déjà connues mais rien en Belgique pour l’instant. Il faudra se rabattre sur la tournée Âge tendre et têtes de bois 2018 qui passera par le Wex de Marche-en-Famenne le 13 janvier et à laquelle elle participe.

Mais avant ce programme chargé, Sheila a réservé une surprise à ses fans. Elle fêtera son 72e anniversaire le 16 août sur la scène de l’Alhambra, à Paris. Une soirée qu’elle promet d’enfer, avec un groupe de folie. Il reste quelques places et Le Figaro croit savoir que d’autres dates pourraient s’ajouter les 17, 18 et 19 du même mois.

CVD.Infos et tickets : http://www.alhambra-paris.com

Charles Van Dievort
 
Source : La dernière heure (DH) 

sheila       

08:53 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : sheila, 2017 |  Facebook |

29/05/2017

Jean-Marc Thibault - Souvenirs

 roger pierre,décès,bruxelles,2017

En 1966, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault mettaient Mireille Mathieu en vedette américaine de leur spectacle à l'Olympia. Tout comme Mireille, les deux humoristes étaient des inconditionnels de Maritie et Gilbert Carpentier. Ils ont donc souvent eu l'occasion de s'inviter mutuellement dans les "Top à" mythiques qui ont fait les beaux jours de la télévision française.

roger pierre,décès,bruxelles,2017

J.-M. Thibault.jpg

Jean-Marc Thibault écrivait à propos de
Johnny Stark et Mireille Mathieu... 

roger pierre,décès,bruxelles,2017JMT3.JPG

11.jpg

La Taverne du Cygne (Bruxelles)

JMT4 - Hôtels Cygne et Amigo1.jpg 

Merci au site "Aujourd'hui je reviens", à Télé Mélody et à Emmanuel Bonini.

00:37 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : roger pierre, décès, bruxelles, 2017 |  Facebook |

23/05/2017

Pascal Auriat (1948 - 1989)

pascal auriat_modifié-1.jpgRICORETROptf.jpgPascal Auriat obtient a écrit de nombreuses chansons et en a interprété quelques-unes lui-même.
De nombreux chanteurs ont favorisé son succès.
Il s’est éteint en 1989, en laissant derrière lui de très nombreuses chansons.

Pascal Auriat (Jean-Paul Vuillerme) est né à Paris, le 7 février 1948. Après avoir enregistré son premier disque en 1968, il passe à l’Olympia, en première partie de Sylvie Vartan en 1971.

Chansons marquantes : « 18 ans« , « Et si c’était ton fils », « Quand il reste l’amitié » et « Marlène« , qui obtient le grand prix de la critique au Festival de Spa (Belgique).

Quelques interprètes :

Mireille Mathieu : « C‘est peut-être moi qui partirai »
Jacqueline Boyer : « L‘amour se porte bien« , « De l’encre aux doigts »
Dalida : « Il venait d‘avoir 18 ans », « Justine », L’amour à la une », etc.
Georgette Lemaire : « Attends-moi la vie », « Et L’amour »
Linda de Suza : « La fille qui pleurait », « L’étrangère », « Comme vous, etc.
Daniel Guichard : »Comédien »
Shake : « De son enfance », « La vie en fête» , Une belle en plein coeur »
Les Poppys : « Corsaire »
Hervé Vilard : « Le Goéland
Jean Guidoni
: « Les vacances de larmes », « Mort à Venise »
Noam : « Goldorak », générique pour la série télévisée.

41BECVEKGKL.JPGEmmanuel Bonini rapporte dans "La véritable Mireille Mathieu" (p. 240), un témoignage de Guillaume Biro, père [n.d.r. adoptif] de Pascal Auriat :

Peu avant la disparition de l’un [Johnny Stark] et de l‘autre [Pascal Auriat], Johnny Stark avait fait appel à Pascal pour lui proposer un contrat. […] Monsieur Stark expliqua à mon fils que, victime de plusieurs alertes cardiaques et inquiet de l’avenir de Mireille, il avait pris des mesures dans ce sens et souhaitait donner un nouvel élan à sa carrière, tout en assurant, de son vivant, sa succession auprès d’elle.
- Tu as fait de l‘excellent travail pour Linda de Suza, je crois que tu es le mieux placé pour répondre à nos attentes, déclara Stark à Pascal.
Il avait préparé un contrat qui fut signé sur place. Tout est limpide et transparent entre les gens de leur classe. Johnny Stark était un Monsieur. Pascal, lui, se réjouissait à la perspective de collaborer plus étroitement avec une chanteuse qu’il admirait et respectait profondément Il lui avait d’ailleurs déjà servi une ou plusieurs de ses compositions. La gentillesse et la simplicité de Mireille, son professionnalisme, son immense talent surtout seront les derniers souvenirs que mon fils devait emporter de cette terre. Il partit peu de temps après, suivi de peu par Johnny Stark.

Sources :
1. Blog "Auteurs-compositeurs"
2. Emmanuel Bonini
3. MM-Avignon

21:07 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : 1948, pascal auriat, emmanuel bonini |  Facebook |

18/05/2017

Album photos

album photos



04:04 Écrit par JCF | Commentaires (4) | Tags : album photos |  Facebook |

03/05/2017

Une chanson pour Dalida

dalida,dix-huit ans,18 ans,pascal sevran

Il venait d'avoir 18 ans n'était pas destinée au départ à Dalida. Elle lui a été proposée en dernier recours par ses auteurs devant son refus pour les chansons qui lui étaient soumises.

Les auteurs de ce titre ont pris la musique de Comme ils disent de Charles Aznavour pour écrire les paroles. On peut s'en rendre compte en chantant les paroles de l'une sur la musique de l'autre. Ce cas n'est pas unique : Serge Lama a composé "Une Ile" sur la musique de La Quête, de Jacques Brel.

Jacques Brel... et il pleut aujourd'hui sur Bruxelles.

Monsieur Guillaume BIRO, le père adoptif de Pascal Auriat, raconte dans son hommage à Pascal Sevran dans quelles conditions la chanson "Il venait d'avoir 18 ans" a été présentée à Dalida. Témoignage du 11 mai 2008.

Un ami depuis plus de 45 ans... (extrait)
Mon Pascal, j'espère que tu as vraiment rejoint Stéphane, mais aussi, mon fils, Pascal Auriat qui s'est envolé, lui, en janvier 89 à peine agé de 40 ans, grâce auquel je t'ai connu il y a plus de 45 ans.
Je suis fier d'avoir pu donner un coup de pouce au démarrage de votre carrière de façon si inattendue : rappelle-toi, [la chanteuse] Jacqueline Danno m'avait demandé en 1972 que "mes petits protégés" lui fassent "une chanson pour une femme de 40 ans, car, m'a-t-elle précisé, personne ne voulait travailler pour elle".
En se faisant prier un peu car il ne croyait pas à ce projet, 6 mois plus tard, Pascal [Auriat] me dit: ta chanson pour Danno est finie. C'est Pascal Sevran et Serge Lebrail qui ont écrit les paroles. Après m'avoir fait entendre leur oeuvre à la maison chantée par Auriat assis au piano, je leur ai dit enflammé: ce chef d'oeuvre n'est pas une chanson pour Danno, mais pour Dalida !
Impossible ! Dites-vous, c'est Orlando qui décide du choix de tous ses titres... Sur le champ et devant eux, j'appelle Dali qui me dit qu'elle fera une exception pour mes protégés et leur donne un rendez vous chez elle, rue d'Orchamp, à Montmartre.
48 heures plus tard en l'absence d'Orlando. T'en souviens-tu? Vous sautiez de joie tous les deux comme des enfants auxquels l'avenir apparaît soudainement sans nuage ! Votre pressentiment n'a pas été démenti et on se réjouissais à chacune de vos victoires...

Source : Hommage à Pascal Sevran (cliquez ici)

La chanson révèle un secret tragique...

Après le suicide de son compagnon Luigi Tenco, la chanteuse d'origine égyptienne a vécu une passion avec un jeune étudiant italien, Lucio, alors âgé de 18 ans. Durant leur relation, Dalida a connu une grossesse non désirée et a avorté clandestinement, la rendant stérile.
La chanteuse décide de passer sous silence cet épisode dramatique de sa vie. Jusqu'à la proposition de Pascal Sevran et l'enregistrement du titre, Il venait d'avoir 18 ans, en 1974. La chanson est devenue l'un de ses plus grands succès et est devenue la chanson numéro 1 dans 9 pays, avant de remporter le prix de l'Académie du Disque français en 1975. À propos du titre, André Manoukian, le présentateur de l'émission La vie secrète des chansons, a déclaré au Parisien: «Cette chanson a été un baume qui a transformé la cicatrice en tatouage».

Source : Le Figaro

09:43 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : dalida, dix-huit ans, 18 ans, pascal sevran |  Facebook |

Dalida, l'intemporelle

81Udcp61RSL._SL1423_.jpgDalida 30 ans déjà !

« Le miracle, c'est qu'elle est intemporelle ! », confiait son frère et producteur Orlando.
Trente ans après sa disparition le soir du 3 mai 1987, l'interprète de “Bambino” reste bien vivante dans le cœur de ses millions de fans.
Réalisé par Orlando, le coffret Dalida, “30 ans déjà” retrace sur deux CD et un DVD les différentes périodes de la carrière de la star avec ses premiers succès, les grands auteurs, ses grandes chansons…

Vinyle

Un florilège de la carrière de l'artiste. Excellente qualité de pressage pour le vinyle (2 disques). On y retrouve l'audio et la chaleur acoustique d'origine. Pour les titres, cliquez ici : amazon vinyle.

Format CD

* France : "Dalida 30 ans déjà". Digipack 2CD + 1 DVD. Cliquez ici pour le détail. 
* Canada : "Pour vous au Québec". 1 CD (20 titres). Cliquez ici pour le commander : amazon

Dalida

Sources : Universal Music France & Amazon

mmdaigjm.png

Dalida naît le 17 janvier 1933 au Caire sous le nom de Iolanda Cris­tina Gigliotti. Fille du premier violon de l’Opéra du Caire, la jeune fille est très tôt initiée à la musique. Elle choi­sit pour­tant de s’es­sayer au mannequi­nat et remporte le titre de Miss Egypte en 1954, véri­table victoire sur son stra­bisme qui la complexe. La jeune femme parvient à décro­cher des petits rôles dans quelques films et tente sa chance à Paris alors qu’elle n’a que 21 ans.

Bruno Coqua­trix remarque Dalida dans un caba­ret et la fait parti­ci­per à un concours de chant qui se tient à l’Olym­pia. Le direc­teur des programmes d’Eu­rope 1 Lucien Morisse la découvre et lance sa carrière en 1956. Dalida enre­gistre Bambino, et le single devient immé­dia­te­ment un tube : il se vend à un demi-million d’exem­plaires et obtient le premier disque d’or de l’his­toire de cette distinc­tion. Le timbre médi­ter­ra­néen de sa voix séduit les Français et Dalida chante aux côtés d’Az­na­vour ou encore de Gilbert Bécaud. Les titres à succès s’en­chaînent, Gigi l’Amo­roso, Paro­les… Paro­les…, Salma Ya Salama ou encore Je suis malade deviennent tous des clas­siques.

Dans sa vie privée, Dalida  connaît de multiples drames qui la mettent à rude épreuve. Ses anciens compa­gnons Lucien Morisse, Luigi Tenco et Richard Chan­fray, ainsi que son ami Mike Brant se sont tous donnés la mort. Esseu­lée et épui­sée, la chan­teuse met fin à ses jours le 2 mai 1987, brisant le cœur des Français. 

Source : Gala

01:30 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : dalida |  Facebook |

01/05/2017

Danielle Darrieux - 100 ans... Heureux anniversaire !

dd.JPGDanielle Darrieux, l'actrice légendaire qui fête ses 100 ans ce lundi 1er mai, affiche une carrière aussi brillante que longue.

103 films. C'est le prestigieux palmarès de Danielle Darrieux, immense actrice française qui fête ses 100 ans lundi 1er mai. C'est en 1931 qu'elle tourne dans son premier film, Le Bal, de Wilhelm Thiele, alors qu'elle n'a pas encore 14 ans. Sa dernière apparition au cinéma remonte à 2010 dans Pièce montée de Denys Granier-Deferre.

Née en 1917, celle qui a incarné, avant Brigitte Bardot et Catherine Deneuve, une certaine idée de la Française - élégante, piquante, féministe - a réussi à construire une filmographie d'une richesse peu égalée. Inoubliable partenaire de Jean Gabin dans La Vérité sur Bébé Donge (1953), Danielle Darrieux a également triomphé sur les planches et à Broadway en 1971 dans une comédie musicale sur Coco Chanel.

Le célèbre réalisateur Jacques Demy lui a offert en 1967 un de ses rôles les plus populaires, celui de Yvonne Garnier, la mère des sœurs jumelles dans Les Demoiselles de Rochefort. "Si Jacques Demy l'a choisie c'est certainement pour Max (Ophüls, le réalisateur de Madame de..., ndlr), mais aussi pour ses talents de chanteuse, a confié sa biographe, Clara Laurent au micro de RTL. C'est la seule qui chante d'ailleurs dans le film". 

François Ozon, l'a aussi fait chanter dans Huit femmes (2002), l'un de ses derniers grands rôles au cinéma. "C'est la seule femme qui m'empêche d'avoir peur de vieillir", avait confié à l'époque Catherine Deneuve, sa partenaire dans le film.

Mais Danielle Darrieux, c'est aussi Madame de... (1953), de Max Ophüls. "Elle devient la muse de Max Ophüls avec surtout Madame de... qui est le sommet de sa carrière", a souligné sa biographe au micro de RTL. "Quelle sublime comédienne ! Regardez ce tendre mouvement de l'épaule ! Regardez ses yeux mi-fermés ! Et son sourire !", avait lancé le réalisateur à l'époque pour évoquer cette actrice qu'il a également fait tourner dans La Ronde (1950) et Le plaisir (1952).

La liste est longue et les rôles tous plus inoubliables les uns que les autres sont désormais disponibles en DVD.

Source : RTL - Philippe Peyre

14:32 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : danielle darieux, 100 ans, 2017 |  Facebook |

Le temps du muguet

 ml1.jpg

Il n'y a pas de passé.
Il n'y a qu'aujourd'hui et, dans aujourd'hui,
serrés et brûlants comme à l'intérieur d'une clochette de muguet,
tous les morts que nous avons aimés. 

(Christian Bobin - "Carnet de soleil")
 

11:47 Écrit par JCF | Commentaires (0) |  Facebook |