30/09/2016

Editions du Lombard - 70e anniversaire

Editons, Lombard, vidéoLe Lombard écorche Moulinsart dans sa vidéo d'anniversaire.
Pour leurs 70 ans, les éditions du Lombard, créées le 26 septembre 1946, multiplient les initiatives. Notamment avec cette vidéo humoristique dessinée par Clarke, qui ne manque pas de se payer Moulinsart en y censurant la moindre apparition de Tintin. En outre, l'éditeur historique des aventures de Tintin ne manque pas d'autodérision en soulignant, non sans une bonne dose de second degré, le machisme omniprésent dans ses bandes dessinées.

 

11:06 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : editons, lombard, vidéo |  Facebook |

Il pleut toujours quand on est triste

il pleut toujours quand on est triste,45 tours,33 tours,barclay"Il pleut toujours quand on est triste" est une chanson écrite par Pierre-André Dousset et Francis Lai. Elle a été créée par Mireille Mathieu en 1969. C'est le Grand Orchestre de Christian Gaubert qui accompagne Mireille.

Comme écrit précédemment (voir "Au bal du grand amour"), la chanson se trouve sur le 33 tours "La première étoile", un super 45 tours  et un 45 tours simple "single" dont la face B est "Au bal du grand amour". Depuis mars 2015, nous pouvons l'écouter en version live sur l'inédit 2 CD live "Olympia 1967/1969".  

"Il pleut toujours quand on est triste" fait partie de ces chansons injustement absentes sur CD, en version studio, et il y a de quoi se sentir si malheureux car il y en a beaucoup, beaucoup. 

il pleut toujours quand on est triste,45 tours,33 tours,barclay

28/09/2016

Au bal du grand amour

au bal du grand amour,barclay,45 tours,33 toursLa chanson "Au bal du grand amour" est extraite du 45 tours "La première étoile" sorti en 1969.

au bal du grand amour,barclay,45 tours,33 tours

Les auteurs-compositeurs sont Pierre-André Dousset et Christian Gaubert. Mireille y est accompagnée par le Grand Orchestre de Christian Gaubert.

Le super 45 tours (EP) contient les chansons suivantes : "La première étoile", "Il pleut toujours quand on est triste", "Une simple lettre" et "Au bal du grand amour" ; le 45 tours simple (single) : "Il pleut toujours quand on est triste" et "Au bal du grand amour".

Nous retrouvons "Au bal du grand amour" sur le 33 tours "La première étoile". Autres chansons du 33 tours : "Alors ne tarde pas", "Il pleut toujours quand on est triste", Veux-tu qu'on s'aime", "Une rose au cœur de l'hiver", "Une simple lettre", "Ensemble", Combien de temps", "Una canzone", "Chanson triste", "Tu m'as donné la vie".  La chanson n'existe pas encore sur CD.

au bal du grand amour,barclay,45 tours,33 tours

26/09/2016

Un oiseau chante

oiseau,33 tours,un oiseau chante,1977oiseau,33 tours,un oiseau chante,1977"Un oiseau chante" est une chanson extraite du 33 tours "Sentimentalement Vôtre" (*) sorti en 1977. MM est accompagnée par le Grand Orchestre de Jean-Claude Petit. La chanson est composée par Serge Lama et Alice Dona.

(*) Le Silence / Sagapo / Un oiseau chante / Amour défendu / Le strapontin / Medley : Ne me quitte pas & Mon amour / Mille colombes / La tête en feu / Le vieux café de la rue d'Amérique / Des prières / A dix-sept ans.

13:33 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : oiseau, 33 tours, un oiseau chante, 1977 |  Facebook |

25/09/2016

Barbra Streisand - Un CD 5 étoiles !

barbra streisand,encore

Le nouveau disque de Barbra Streisand, "Encore", est sorti en août dernier. Barbara Streisand et ses partenaires y sont sublimes, et l'orchestration magistrale. Cet album, aussi remarqué que remarquable, contient des chansons que Barbara Streisand souhaitait enregistrer depuis plusieurs années déjà ; d'autres ont été repérées lorsque le concept de duos s'est concrétisé.
Le tirage normal du CD contient 10 chansons. Je vous recommande cependant l'édition de luxe ("Edition Deluxe") qui contient 4 bonus ; vous pourriez regretter plus tard de vous en être privé. Je pense notamment à "Losing My Mind" dans une version tout à fait différente de celle chantée jadis par Liza Minnelli.

Une des nombreuses critiques positives sur Amazon

L'alchimie parfaite entre le chant et le jeu. Une signature, la "signature" de Streisand à l'attention des générations futures, celle de "l'actrice qui chante". Tout ce qui fait la grandeur de l'artiste est dans cet album. La voix, d'abord. Seigneur, quelle voix ! Cette voix, sur lequel le temps a imprimé sa trace - les aigus se sont abaissés, les graves sont devenus sublimes - n'a rien perdu de son pouvoir d'évocation. On est emporté par le phrasé, qui émerveille tant il va fouiller loin en vous, vous procurant un bouquet d'émotions invraisemblable. Captivé tour à tour par la scène qui se joue - on "marche" complètement sur les parties parlées, parfaites -, amusé, joyeux, ému aux larmes par l'inflexion de cette voix dont le chant est plus envoûtant que jamais. Barbra est magnifiquement accompagnée par tous ces comédiens, incontestablement talentueux, y compris au chant, et dont la complicité avec Barbra est audible et est sans doute pour une bonne part dans la réussite de cet opus. La sélection des chansons est magnifique, les textes sont superbes. On s'attache à tous les mots tant leur musique est belle à l'oreille et le jeu des comédiens est précis et virtuose. Le travail sur les partitions est remarquable, les arrangements et l'orchestre sont somptueux, qui font de tous ces titres de véritables séquences, des "tranches de vie" dans lesquelles on se glisse, on s'immerge. il y a un tempo quasi "vital" dans ce disque, une énergie formidable, un bonheur de chanter, d'être là, en pleine possessions de ses moyens, que l'on ressent profondément à l'écoute de ce disque. Sans doute Barbra ne s'est-elle pas régalée comme cela depuis longtemps, et cela aussi, fait plaisir à entendre. Et puis, il y a la version 14 titres de cet album ( la version Deluxe ), avec ses 4 titres solos. Tel qu'il est, dans sa version standard avec ses 10 duos, il compte déjà parmi les plus grands albums de Barbra. Mais avec ces 4 titres supplémentaires de l'édition Deluxe, ce sont de nouveaux joyaux qui s'ajoutent à cette pure merveille que l'on écoutera longtemps, longtemps, avec ravissement. (Pseudo Epinedecactus)

Source : amazon.fr

02:37 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : barbra streisand, encore |  Facebook |

21/09/2016

Les 50 plus belles chansons de SLC

81pxaCsZWPL__SL1500_.jpgSortie, ce 23 septembre 2016, d'un coffret de 3 CD "Salut les Copains" (SLC) au titre aguicheur : "Les 50 plus belles chansons" de l'émission.

Pour rappel, Salut les copains était une émission de variétés radiophonique. Elle a été créée en 1959 sur Europe 1 par Frank Ténot et Daniel Filipacchi. L'apogée de l'émission se situe entre 1961 et 1965 (précision nécessaire pour les fans de Mireille Mathieu).

Loin de contester le choix des titres proposés, car il s'agit bien de grands classiques des années yé-yé, l'absence de Sylvie Vartan, Christophe, Dick Rivers, Adamo, Sheila, Monty et Petula Clark est étonnante.

Il est cependant évident qu'une sélection limitée à 50 titres ne permet pas de rendre justice à tous les hits qui ont fait les beaux jours d'une jeunesse collée au transistor du lundi au vendredi entre 17 h à 19 heures. Si nous n'avons donc pas ici les 50 plus belles chansons de SLC, ce coffret nous propose toutefois une sélection très représentative des grands succès français et anglais de ce que la nostalgie m'incite à considérer comme une merveilleuse époque.

radio,cd,slc,salut les copains

Sources : Amazon.fr (cliquez ici) et Wikipédia.

radio,cd,slc,salut les copains

22:24 Écrit par JCF | Commentaires (6) | Tags : radio, cd, slc, salut les copains |  Facebook |

18/09/2016

Lens-Reims, une fin surprenante

TéléDimancheRL&mm.jpgPour bien raconter une anecdote il faut suivre les bons exemples. J'en ai lu tout récemment une sur le blog Le Lensois Normand qui m'a plu, non seulement parce qu'elle est bien écrite, mais aussi parce qu'elle fait référence à Télé-Dimanche, une émission qui est devenue légendaire pour tous les fans de Mireille Mathieu. J'ai demandé à son auteur la permission de la mettre sur le blog "Avignon". Celle-ci m'a aussitôt été donnée. Je l'en remercie.

J'ignore si Mireille Mathieu participait à l'émission le jour de la "mésaventure" de l'auteur, car malgré mes recherches sur internet je n'ai pas trouvé la date exacte du match de foot dont il est question ici (1965, 1966, 1967 ou peut-être avant). Mais qu'elle y participait ou non, Le Lensois Normand a eu le bon goût de mettre Mireille sur l'illustration accompagnant l'anecdote.

Si l'envie vous prenait d'écrire vous aussi quelque chose de distrayant se rapportant directement ou indirectement à Mireille Mathieu, n'hésitez pas à m'envoyer votre projet.

Le blog Le Lensois Normand est consacré à l'histoire de la ville de Lens, les mineurs, le Pas de Calais, etc. Pour y accéder, cliquez ici : Le Lensois Normand

Logo mmj_avignon.jpgTélé Dimanche

     Le dimanche après midi, il y avait une émission de télé présentée par Raymond Marcillac qui s’appelait Télé-Dimanche. Un jour, avec mon père, nous sommes allés « au match » voir Lens-Reims. C’était le Reims de la grande époque avec Kopa, Fontaine… Le stade était plein comme un œuf. Nous, on avait trouvé une place dans les populaires, le nez plaqué contre le grillage juste à côté d’un poteau de corner. A 5 minutes de la fin, Lens menait 2-1. Mon père me dit : » Allez, c’est presque fini, on s’en va sinon on va être coincé au p’ti pont ». Nous voilà donc partis, on récupère la Mobylette et on rentre. Ma mère et mes sœurs regardaient Télé-Dimanche. « Qui c’est qui a gagné? demande ma mère. - Lens par deux buts t’à un ». A la fin de l’émission, la télé passe les panneaux des résultats de foot : Reims avait marqué 2 fois dans les 5 dernières minutes et avait gagné 3-2. Après ça, mon père n’est plus jamais parti avant la fin d’un match quitte à attendre une demi-heure au « p’tit pont ».

Raymond Marcillac & MM312nb.jpg
Télé Dimanche de Raymond Marcillac qui avait découvert Mireille Mathieu.

23:16 Écrit par JCF | Commentaires (0) |  Facebook |

17/09/2016

Les années 60 - Rêves & Révolutions

années 60,reves,récolutions,livre,frédéric quinoneroBroché: 237 pages
Editeur : Editions Carpentier
Sorti le : 26 novembre 2009
Collection : Géants de la chanson française
Dimensions : 30 x 1,6 x 23 cm
En vente : notamment sur amazon.fr

Présentation de l'Editeur
Flamboyantes années 60 ! Inventives, allègres, colorées, mais aussi rigoristes, violentes, sombres. De feu et de sang. De guerre et de paix. De rires et de larmes. Armées et désarmées. Tout en paradoxes.
Cet ouvrage se présente comme la biographie " enchantée " d'une génération qui, de la guerre d'Algérie à Mai 68, du déferlement du rock'n'roll à la conquête spatiale, de l'explosion de la jeunesse à la libération des moeurs, entra dans l'ère de la consommation tout en exprimant une certaine idée de liberté, d'insouciance, de modernité.
La chanson sert de fil conducteur au récit. Brassens, Brel, Ferrat, Ferré, Bécaud, Piaf, Barbara côtoient Hallyday, Cloclo, Anthony, Adamo, Vartan, Hardy, Sheila, puis la période "post-yé-yé" emmenée par Polnareff, Dutronc, Clerc...
On retrouve également, au fil des pages, les grands artistes internationaux, chanteurs et groupes, qui ont parallèlement accompagné les grands bouleversements idéologiques et sociaux de l'époque, exerçant une influence notoire sur l'évolution de la musique en général et de la chanson française en particulier.
De nombreuses photographies et documents, très colorés, redonnent vie à ces années lumière.
Source : Amazon.fr

Et Mireille dans tout cela ?
Si le mot de l'Editeur ne mentionne pas Mireille Mathieu, que le fans de notre idole se rassurent : la Demoiselle est bel et bien présente dans cet ouvrage avec une photo noir et blanc (p. 139), une grande photo en couleur (p. 158), une photo couleur de format moyen (p. 175), et ci et là une mini photo de 45 tours et 33 tours sortis dans les années 60. Une page entière de texte lui est également consacrée. J'ai relevé ce passage qui rejoint un propos plus général de l'artiste sur le monde du show-biz : Les plus grands auteurs compositeurs écrivent pour elle, notamment Francis Lai, son accordéoniste favori, fidèle parmi les fidèles - il sera l'un des rares, sinon le seul du métier à ne jamais lui fausser compagnie.

Précisions
A la fin du livre, un index, par année, indique les chansons les plus marquantes de 1960 à 1969. Chaque année est caractérisée par un titre bien spécifique : 1960 - Exotisme et nouvelle vague / 1961 - Bombe au plastic et jeunesse sous influence / 1962 - Menace atomique et tourbillon twist / 1963 - La marche vers la paix et le temps des coopains / 1964 - Invasion britannique et apogée des yé-yé / 1965 - Révolution pop et nouveaux romantiques / 1966 - Guerre de chansons et libération des mœurs / 1967 - Mouvements contestataires et pouvoir des fleurs / 1968 - Vent de révolte planétaire, espoirs et désillusions / 1969 - Parfum d'érotisme et sucre candy. 

Je ne sais rien de toi

MM & Francis Lai.JPG

12:43 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : barclay, je ne sais rien de toi, francis lai |  Facebook |

16/09/2016

Nouveau digibook (2CD). Le 4e d'une série ?

bo5.jpgBest of, CD, 2016, Une vie d'amourBeaucoup de fans se demanderont pourquoi Sony Music sort un besf of de 2 CD contenant les mêmes chansons que le digitbox de 3CD sorti en 2014 et qui a connu un succès inattendu pour certains, mémorable pour d'autres.
J'avais signalé au moment de la sortie du digibook des 3 CD, que le 3e disque faisait plus office de bonus que de best of. Ce 3e disque contient en effet des chansons en langues étrangères (allemand, anglais, italien, japonais, espagnol et russe) qui rompent l'unité d'un Best Of français. Aucune de ces chansons n'a été reprise sur le digibook de 2 CD (voir la remarque plus bas).
La nouvelle édition est donc plus cohérente, mais qu'en est-il du choix des chansons ? S'agit-il en l'occurrence bien d'un "Besf Of" comme l'indique en Sony Music. On peut écrire un non catégorique s'il s'agit, dans l'absolu, d'une compilation de plus grands succès de Mireille ; non, s'il s'agit du choix des plus belles chansons de son répertoire ; non, s'il s'agit compilation faisant le tour de sa carrière des années 1965 aux années 2000. On aurait donc pu laisser de côté l'appellation "Best Of" au bénéfice du titre général "Une vie d'amour", bien qu'il ne soit pas très heureux de donner le même titre à des CD différents et que l'on est alors en droit de se demander que quel amour il s'agit. Chacun aura bien sa petite idée en fonction de la connaissance qu'il a du jardin secret de l'artiste.
Cela m'amène donc à penser que la nouvelle édition est destinée à compléter la série de 3 digitbooks de 2 disques sortis à l'occasion des différentes tournées des années 2010, respectivement en 2010, 2011 et 2014, l'édition 2016 étant attribuée - mais c'est là toujours une supposition - à la tournée de l'Est du mois d'octobre prochain (Slovaquie, République tchèque et Pologne).
Dès lors que ce digibook soit un best of ou non importe peu, car il fait partie d'une série, et il est heureux que Sony Music permette aux fans de Mireille de l'acquérir dans le commerce, contrairement aux autres éditions qui étaient réservées aux salles de concert à la grande satisfaction des amateurs de raretés que nous sommes. 
Cette édition appartient dès lors au lot des incontournables à classer dans la série des "Adorables superflus" par ceux qui acquièrent systématiquement les disques de Mireille dans leur quête d'une chimérique intégrale.

Best of, CD, 2016, Une vie d'amourRemarques : 

Pour la présentation et les titres du nouveau CD (2 disques), cliquez ici.

Le CD 1 est identique au CD 1 du Best Of (3 CD) "Une vie d'amour" paru il y a quelques mois. En revanche, sur le 2e CD, il y a une légère modification. En effet, "Une vie d'amour", "Ce n'est rien" et "Prends le temps" remplacent "Les pianos du paradis", "Promets-moi" et "New York, New York".

11:22 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : best of, cd, 2016, une vie d'amour |  Facebook |

15/09/2016

Une île tranquille

une île tranquille,philips

La chanson est extraite du 33 tours "Olympia" 1973 ("Moi c'est la chanson")

21:56 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : une île tranquille, philips |  Facebook |

13/09/2016

Mon bel amour d'été - Le 45 tours

mon bel amour d'été,vivre pour toi,on dit qu'elle était belle,alors ne tarde pas,barclay,discorico

Ce 45 tours est le 14e de la série Barclay. Il est sorti en 1969. Référence 71368 M

mon bel amour d'été,vivre pour toi,on dit qu'elle était belle,alors ne tarde pas,barclay                    mon bel amour d'été,vivre pour toi,on dit qu'elle était belle,alors ne tarde pas,barclay

mon bel amour d'été,vivre pour toi,on dit qu'elle était belle,alors ne tarde pas,barclay

*  Mon bel amour d'été (2'58)*
J. Renard / J. Revaux

*  Alors ne tarde pas (2'40)**
J. Bouquet / P. Mauriat

 * Vivre pour toi (2'40)***
P.A. Dousset / Ch. Gaubert

 *  On dit qu'elle était belle (2'45)*
G. Bonnet / H. Dijan

Mireille Mathieu est accompagnée avec les grands orchestres de
Christian Gaubert (*), Paul Mauriat (**) et Jacques Denjean (***)

Photos : Bernard Leloup (SLC) et Hugues Vassal

"Mon bel amour d'été" était un des grands succès de l'été 1969.
"Les vagues meurent et tristement se brisent, au rythme lent de ma prière"
"Alors ne tarde pas" est une moins connue peut-être du grand public, mais qui compte aujourd'hui encore parmi mes préférées. 
"La femme et l'enfant se disputent encore mon corps et mon âme."
"Vivre pour toi" fait partie des meilleurs chansons du répertoire de Mireille Mathieu. Nombreux sont ceux qui ont estimé qu'elle méritait mnieux que de figurer sur la face B d'un 45 tours.
"Vivre auprès de toi / Et avancer du même pas / Tel est mon but / Tel est ma loi / Puisque je t'aime" 
A la différence des trois autres titres, "On dit qu'elle était belle", n'a pas dû m'impressionner à l'époque car je l'avais tout à fait oubliée. Elle n'existe pas sur CD et est donc (injustement ?) l'enfant pauvre du 45 tours.
"Depuis les amoureux viennent au crépuscule cueillir des campanules qu'ils jettent dans les flots bleus."

Merci aux fans bien informés d'apporter éventuellement les corrections ou ajouts nécessaires.

09/09/2016

La valse à mille rêves - Eddy Przybylski

1765377277.jpg

Titre : La valse à mille rêves
Auteur : Eddy Przybylski
Editions : L'Archipel
Date de parution : octobre 2008
Pages : 765
Vendu, entre autes, sur Amazon

Présentation de l'éditeur

Brel rêvait de partir sur les traces de Vasco de Gama. Patron d'une cartonnerie, son père eut préféré que le fils cadet, comme l'aîné, prenne sa succession. Mais Jacques avait du talent. Et " le talent, c'est avoir l'envie de faire quelque chose "... Jeune chanteur, il a rêvé d'être entendu. Vedette de la chanson, il a relevé d'autres défis. Monter une comédie musicale, faire du cinéma, partir en bateau pour un tour du monde, piloter son avion... Une valse à mille rêves ! Cette enquête sur les lieux où Jacques Brel a vécu, de Bruxelles aux Marquises, en passant par Paris, la Suisse ou la Côte d'Azur, nous fait revivre une existence tourbillonnante. Pendant trois ans, Eddy Przybylski a posé ses pas dans ceux du " grand Jacques " (1929-1978). Pour décrypter ses influences et ses racines, ses failles et ses contradictions, il a étudié ses brouillons, rencontré sa famille, ses amis, les femmes de sa vie. Il a interrogé ses copains d'enfance, ses voisins, les artistes avec lesquels il a travaillé. Plus de cent vingt témoignages éclairent les facettes multiples d'un monument de la chanson qui n'a pas fini de livrer ses mystères. 
 
Biographie de l'auteur
 
Né à Liège en 1953, Eddy Przybylski passe une journée sur le plateau du Far-West, le film que tourne Brel à l'automne 1972. Depuis, journaliste au quotidien La Dernière Heure et chanteur sous le nom d'Eddy Barsky, il se passionne pour l'oeuvre de Brel. On lui doit de nombreux spectacles hommages, parmi lesquels, " Dans l'ombre de son ombre ", joué dans six pays. Il est l'auteur de Brel à Bruxelles (Le Roseau Vert, Bruxelles, 2002).

La valse à Mille rêves, Jacques Brel, Martine Baujoud

Voir aussi : "Projecteur sur Martine Baujoud", suivi de "Jacques Brel Hé M'Man ! 1967" (cliquez ici)

08/09/2016

Mireille Mathieu peinte par Nikas Safronov

60 x 42 cm 2010 mm.jpgnikas s MM 1.JPG* Nikas Safronov (Nikolai Stepanovich Safronov) est né dans la ville de Ulyanovsk, le 8 avril 1956.
* Plus de 700 de ses œuvres ont été acquises par des collectionneurs internationaux.
* Parmi les propriétaires actuels nous comptons, entre autres, Sophia Loren, Pierre Cardin, Gérard Depardieu, Diana Ross, Montserrat Caballe, Mikhaïl Gorbatchev, etc.
* Il a peint des portraits de nombreuses personnalités comme Vladimir Poutine, Mikhaïl Gorbatchev, présidents de la Turquie, l'Equateur, le Brésil, le roi d'Espagne, Julio Iglesias, Diana Ross, Montserrat Caballe, Jack Nicholson, Sting, Elton John, Mick Jagger, Tina Turner, Jean-Paul Belmondo, Sophia Loren, Catherine Deneuve, Woody Allen et Mireille Mathieu.
* La Russian Noble Society lui a donné le titre de Prince en 1997 et, en octobre 1996, les astronomes des États-Unis nommés une nouvelle étoile dans la constellation d'Andromède d'après Nikas Safronov.

Nikas Safronov a fait plus que quiconque pour l'histoire de l'art russe depuis la fin du 20 siècle. Il a été marié deux fois. Sa première femme était Française, la deuxième Italienne. Il vit à Moscou et travaille en Russie, en Italie et en Angleterre.

Source : viola.bz/nikas-safronov/ (adapté par RicoSouvenirs)
Tableau Mireille Mathieu par Nikas Safronov : format 30 x 42 cm.
Brève biographie en anglaishttp://nikas.ru/en/bio/ 

nikas safronov,peinture,2016,artiste,russie

nikas safronov,peinture,2016,artiste,russieLe prince du bling-bling par Laura-Julie Perrault "La Presse" (extrait - 03.12.2011)
Photo : Alexander Zemlianichenko Jr

[...] La modestie n'est pas dans le vocabulaire de Nikas Safronov. Le peintre russe, qui rappelle d'entrée de jeu à ses interlocuteurs qu'il a été nommé le peintre le plus célèbre de son pays par un magazine, est l'incarnation même de la «Nouvelle Russie». Cette classe sociale de nouveaux riches, apparue après la chute du communisme, a imposé sa loi et ses goûts dans la Russie des années 90.

Ce n'est pas en mettant la main sur les ressources naturelles du pays, comme de nombreux oligarques, que Nikas Safronov s'est enrichi, mais en devenant le portraitiste de cette nouvelle élite, bourrée aux as. «Je vends aussi beaucoup de mes toiles à l'étranger», précise-t-il. Il a peint autant Vladimir Poutine qu'Elton John. Sting que l'ancien dictateur azerbaïdjanais Gueïdar Aliev. Les murs de son bureau sont couverts de photos du peintre avec les riches et célèbres de Russie et d'ailleurs.

Même si la Nouvelle Russie lui a manifestement été profitable - un appartement comme le sien vaut plusieurs millions dans la ville réputée la plus chère du monde -, Nikas Safronov évoque avec nostalgie la période soviétique qui l'a vu grandir.

Fils d'un militaire exilé pendant la période stalinienne, né à Oulianov, ville natale de Lénine, Nikas Safronov a flirté avec l'idée de s'enrôler dans la marine de l'Armée rouge avant de faire des études en art. «À l'époque, les gens ne pensaient pas seulement à l'argent. Il y avait plus d'égalité dans les rapports, plus de vérité, de naïveté», dit-il, penseur.

nikas safronov,peinture,2016,artiste,russieC'est pendant la perestroïka et la glasnost des années 80 que le peintre a bâti sa renommée et sa réputation de Casanova russe, devenant du coup une vedette des médias nouvellement libéralisés. Cette célébrité, qui a monté d'un cran après l'effondrement de l'Union soviétique et l'ascension triomphale de la Nouvelle Russie, il l'alimente quotidiennement en accordant des entrevues à la chaîne et en se pointant à au moins deux événements mondains tous les soirs. Il joue encore au Casanova et n'hésite jamais à offrir à ses interlocutrices (montréalaises, notamment) d'être le père de leurs enfants...

«Avant, j'étais absolument partout. Maintenant, je choisis davantage. Je ne suis plus le Paris Hilton de Moscou», dit-il, admettant avoir été doublé par plus jeune et plus clinquant que lui.

Il avoue aussi ne plus régner sur la scène artistique comme dans les années 90. Le milieu des arts contemporains en Russie est en pleine ébullition. Pour la nouvelle génération, Nikas Safronov est le roi du kitsch. «Ils se disent artistes, mais font n'importe quoi! dénonce le quinquagénaire. L'appréciation pour les arts classiques se perd.» Tout comme l'attrait de la Russie bling-bling dont Nikas Safronov a longtemps été le prince.

01:31 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : nikas safronov, peinture, 2016, artiste, russie |  Facebook |

04/09/2016

Ma soeur est ma meilleure amie

mmmsemma709.jpg

historico.jpg

1985 mmmsemma12.jpg

1985,matite,monique,presse

10:35 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : 1985, matite, monique, presse |  Facebook |

03/09/2016

Celui que j'aime - le 45 tours

celui que j'aime,45 tours,barclay,discorico

Ce 45 tours sorti en 1966 est le 4e de la série Barclay - Réf. 71 095.
Arrangements et direction musicale : Paul Mauriat. 
photo : Sam Levin

*   Celui que j'aime - 2'06
(Charles Aznavour)

Est-ce que tu m'aimeras - 2'07
(J.L. Chauby - B. du Bac)

Viens dans ma rue - 2'28
(A. Pascal - P. Mauriat)

 Et merci quand même - 2'21
(Chaumelle - B. Kesslair)

celui que j'aime,45 tours,barclay

A la fin de l'année 1966, Mireille Mathieu a bien essuyé quelques critiques, qui lui reprochent de
marcher sur les brisées d'Edith Piaf, mais l'adoubement de Maurice Chevalier les ont vite fait taire.
(cf. "Les fabuleuses années 60-70")

On pourrait le qualifier gentiment de désuet tant pour les thèmes que pour la musique.
Deux succès résistent cependant au temps : "Celui que j'aime" et "Viens dans ma rue".
Les deux autres titres pourraient bien être oubliés du grand public, mais seront réécoutés
avec plaisir par les admirateurs de MM.
Un 45 tours donc bien marqué par les années 60 et qui constitue dès lors
un souvenir privilégié pour les fans de la première heure.

1966 - Mireille participe à l'émission Les 400 Coups à bord du "Richelieu".
Photo : Escorteur d'Escadre Chevalier.

celui que j'aime,45 tours,barclay,discorico

00:04 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : celui que j'aime, 45 tours, barclay, discorico |  Facebook |

02/09/2016

Festival - Musiques militaires - Moscou

Capturemmos.JPGMireille Mathieu est la seule représentant la France au festival de musiques militaires Spasskaya de Moscou du 27/8 au 04/09. Comme tous les ans depuis 9 ans, les grands orchestres militaires sont réunis pour un de leurs trois plus grands rendez-vous de la planète.

Alors que les plus grands orchestres militaires ont figuré dans les programmations des années antérieures, les formations issues des armées occidentales sont beaucoup moins nombreuses. On a pu entendre l’Australie, le Canada, le Danemark, la France, l’Allemagne, la Nouvelle-Zélande. Cette année, l’Autriche, la Grèce, l’Ecosse, Israël, l’Italie, la Slovénie sont les seules formations européennes et anglo-saxonne représentées. Les autres, pourtant appréciées comme la Musique principale de la Légion pourtant appréciée, ont été obligées de décliner l’invitation.

Sous leurs uniformes bariolés, reflétant la culture de leur pays d’origine, les orchestres militaires sont tous, à de rares exceptions près, sur le modèle imaginé par Adolphe Sax en 1845 pour l’armée de Louis-Philippe. Pour la première fois étaient résolus les problèmes de fonctionnement des orchestres de plein air. Il vont connaître alors un développement prodigieux non seulement en France — on en comptait 7500 en 1900 —, mais dans le monde entier. Ils offraient de la musique gratuite à toute la population à l’époque où il fallait payer ou en jouer, pour entendre, mais ils permettaient aussi de faire entendre à tous les plus grandes mélodies de l’opéra, mettant effectivement en application le principe de subsidiarité.

Ces orchestres de plein air entretiennent un dialogue musical entre les peuples. Interrompre le « concert des nations », c’est aussi cesser d’entretenir le débat musical alors que les échanges économiques ont été réduits et ne fait que rendre compte d’un durcissement, comme d’une réorganisation des relations internationales.

Source : Theatrum-Belli.

Photo : Mireille Mathieu et Zara (chanteuse et actrice russe née le 26 juillet 1983).


moscou,2016,musique militaire,festival

01:32 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : moscou, 2016, musique militaire, festival |  Facebook |