29/07/2016

Le pont d'Avignon

lbmc2.jpg

"Le Dauphiné - Vaucluse matin" publiait , le 2 juin 2006, un article consacré à Mireille Mathieu, ou faut-il écrire plus précisément à quelques-uns de ses fans que vous avez peut-être eu l'heur de croiser à Paris, à Sisteron, à Avignon ou en Allemagne, en Russie, en Chine, voire au Japon. On a beau être postier, pompiste ou sans emploi, quand on est fan on ne ménage pas sa monture... et on n'hésite pas à prendre la plume pour demander de donner le nom de Mireille Mathieu à une rue d'Avignon ou à écrire au président de la République pour lui donner la légion d'honneur parce que Johnny Hallyday l'avait déjà alors que Mireille "n'avait que l'ordre du mérite" !

Grâce au Dauphiné, nous savons, depuis 2006, qui remercier pour les honneurs rendus à la Demoiselle : Martine Cavaglia, Laurent Moussu, Laurent Bidaut, Christophe Blanc et Roger Roth que nous retrouvons sur la photo plus bas ! Des honneurs qui ne laissent pas Mireille indifférente, puisque, sitôt qu'elle aperçoit ses "adorateurs", elle fait arrêter sa voiture pour leur adresser mille baisers ! Après la légende Saint-Bénézet, voici celle de Mimi-Coup-de-Frein... 

En cette période de vacances, nous revenons dix-ans en arrière avec cet article du Dauphiné qui a l'avantage de nous rappeler que le 1er juin 2006, Mireille Mathieu et le maire d'Avignon, Marie-Josée Roig, inauguraient un "mur sonore" près du célèbre pont, un "mur" qui permet désormais d'écouter plusieurs versions de la chanson qui a rendu ce monument célèbre dans le monde entier.

lbmc1.jpg

vacances-d-ete-2014-1024x768__n80s7r.jpgessbMM.jpg

HISTORICO43.jpgMireille Mathieu et le maire d'Avignon, Marie-Josée Roig, inaugurent le 1er juin 2006 un "mur sonore" près du Pont d'Avignon, permettant d'écouter une douzaine de versions de la chanson qui a rendu ce monument célèbre dans le monde entier.

Aménagé dans le châtelet du pont Saint-Bénézet qui enjambe le Rhône, cet espace propose la chanson en plusieurs langues et en différentes versions (a cappella, symphonique, variétés, jazz et même rap).

"Cette chanson a été la première que j'ai apprise à l'école maternelle comme tous les enfants. Ma maman Marcelle me la chantait aussi. Très souvent, on faisait des farandoles avec mes frères et soeurs, en chantant la chanson", a confié à l'AFP Mireille Mathieu, née à Avignon et qui se dit "très honorée d'être la marraine" de cette inauguration.

"Sur le pont d'Avignon", la chanson de mon pays, est connue dans le monde entier. En 1996, lors d'un concert à Los Angeles, j'ai demandé "Do you know le Pont d'Avignon ?" : toute la salle s'est levée en applaudissant et j'ai chanté la chanson avec eux !", se souvient Mireille Mathieu, qui l'a enregistrée en Français et en Allemand pour un album de comptines européennes.

La chanson de ceux qui dansent tout en rond sur le Pont d'Avignon, remonte au XVe siècle.

Sources : AFP / L'internaute : http://www.linternaute.com/
Photos de MM : Jean-Marc (pour MM-Avignon 2006)

slpa.jpg

saint-benezet-01b.jpgLa légende de saint Bénézet

Indissociable de l'histoire du Pont d'Avignon, c'est au milieu du XIIIe siècle que la légende de Bénézet se fixe et se répand grâce aux quêteurs de l'Oeuvre du Pont qui la lisaient en chaire afin d'obtenir des fonds.
Un jeune berger, du nom de Bénézet, descendit en 1177 des montagnes de l'Ardèche. Il se disait envoyé par Dieu pour construire un pont à Avignon. 
Au début, on le prit pour un fou, mais il avait entendu une voix venue du ciel lui dictant : "Bénézet, prend ta houlette et descends jusqu'en Avignon, la capitale du bord de l'eau : tu parlera aux habitants et tu leur diras qu'il faut construire un pont".
Un dimanche de fête, pendant que l'évêque d'Avignon donne sa bénédiction sur le parvis de Notre-Dame, Bénézet l'interpelle : "Seigneur Evêque, je suis mandaté par le Tout-Puissant pour construire un pont sur le Rhône"...
Raillé par les Avignonnais, le berger est mis au défi par le prélat de charger une pierre énorme sur ses épaules et de la jeter dans le Rhône. Bénézet n'hésite pas un instant, et sous le regard de la foule ébahie, soulève le bloc de pierre avant de le jeter dans l'eau, aidé dit-on depuis par une intervention divine, et même par des anges baignés d'une lumière dorée.
Bénézet a vraiment existé, il est mort en 1184 et ne put donc voir l'achèvement du pont un an plus tard. Il fonda l'ordre des frères du pont qui n'étaient pas constructeurs, mais, récolteurs de fonds, on l'a vu. Frères hospitaliers, ils apportaient aussi des bienfaits aux malades et aux miséreux.
Cette belle légende de saint Bénézet est passée dans la ferveur populaire, car la construction du pont a représenté un défi aux éléments. Le Pont Saint-Bénézet est l'ouvrage le plus ancien construit sur le Rhône entre Lyon et la mer au XIIème siècle. 

Source : Site Avignon-et-Provence

12:34 Écrit par JCF | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.