22/06/2015

RicoLundi (22.06.2015)

RubLun3.jpgptr.jpg

ricolundi,2015

Michel Delpech a enregistré une vingtaine de titres dans la série "Les plus belles chansons françaises". "Coeur grenadine" est une chanson de Laurent Voulzy et Alain Souchon.
Mais pour bien la biguine danser
Faudrait ma peau, ta peau toucher
T’es loin, t’es tellement loin de moi
Qu’la biguine j’la danse pas

 

ptr.jpg3848135851.jpgricolundi,2015"Le rat et l'huitre". Cette fable de Jean de Lafontaine contient plus d'un enseignement :
Nous y voyons premièrement
Que ceux qui n'ont du monde aucune expérience
Sont, aux moindres objets, frappés d'étonnement.
Et puis nous y pouvons apprendre
Que tel est pris qui croyait prendre.
Pour lire la fable : cliquez ici

ptr.jpg

radioyéyé.JPG

http://www.radioyeye.com/
(Pour écouter les chansons, cliquez ensuite sur "Ecoute en direct")

ry1.JPG

ptr.jpgtd.JPGUn air de famille...

Thomas Dutronc - "J'me fous de tout", n'étant pas en ligne sur YouTube. Ecoutons "Allongés dans l'herbe".

Clip de l'émission C à Vous

(25.05.2015)

  

ptr.jpg

lvas.JPGDeux potes à Forest-National (Bruxelles / Belgique)

Laurent Voulzy et Alain Souchon

Concert du 20 juin 2015.

Source : La Libre

Un voyage musical dans 40 ans de souvenirs. Qui débute le jour de nos Dix ans pour passer en revue toute notre Rockollection via un détour Power Flower sur des guitares bubble-gums. Des images plein la tête et de la musique dans les oreilles. Voilà ce qu’ont proposé samedi soir à Forest National Laurent Voulzy et Alain Souchon. Souvent en duo, sagement alignés à trois mètres de distance dans leur costume cravate façon Beatles de la première heure, parfois seuls sur scène, ils ont égrené pour « les gentils Bruxellois » quelques perles de leur premier album commun (Oiseau malin, Derrière les mots, Il roule) au milieu d’une foule (sentimentale, forcément) de standards qui accompagnent nos vies depuis quatre décennies déjà. Jamais content, Allô maman bobo, Le Bagad de Lann Bihoué, Amélie Colbert, La fille d’avril, Le rêve du pêcheur, Le soleil donne, Bidon, Poulailler's song, Ballade de Jim ou Jeanne, parmi les 31 titres joués durant les 2 h 40 de show, sont repris en chœur par un public désireux de découvrir le duo qui se cache Derrière les mots.

Tout en retenue au début, La Souche et son pote se laissent progressivement aller à quelques confidences (« Je me disais que, quand même, les filles nous en font voir de toutes les couleurs » « Bien observé Laurent, mais ce serait bien plus grave si ce n’était pas le cas »), parlent de leurs cours de musique, philosophent sur l’injustice (« Moi aussi j’ai commencé la guitare à 15 ans, j’ai travaillé comme toi et on en est arrivé à un résultat totalement différent : il n’y a pas de justice », lance un Souchon très en forme) et s’étonnent des cris hystérique du public chaque fois qu’ils évoquent la ville d’Antibes (« Je ne comprends pas mais j’adore »,dit Souchon en riant).

Les moments d’intimité à la guitare, sublimes, sont aussi propices à la complicité. Sans avoir l’air d’y toucher, Alain Souchon balance quelques vannes apparemment anodines qui font rire son ami aux larmes, incapable de chanter son couplet. « T’étais avec un tas de filles hier soir ? Des garçons ? Des animaux ? » lance insidieusement l’interprète de Somerset Maugham, ce qui fait bondir son acolyte, hilare : « Mais c’est monstrueux ! Ma femme et mes fils sont dans la salle ! »

Puis, tels deux ados potaches, ils improvisent des chansons régionales (« Un gai-luron s’en vint en Wallonie pour y chanter des airs de son pays » ou un délirant « Antibes c’est bien mais Bruxelles c’est mieux », avec un petit détour par un Baiser agrémenté du « vent de Belgique ») avant de terminer par un moment de pure communion sur Belle-Île-en-Mer. La balade de l’amitié ne pouvait s’achever de plus belles manières. Laurent Voulzy et Alain Souchon ont eu raison d’attendre si longtemps pour tourner ensemble : cela en valait vraiment la peine. (Patrick Laurent)

ptr.jpg

5585208b3570172b122a5b4d.jpgRenaud, qui a connu de nombreuses périodes de dépression et vient de fêter ses 63 ans, "va bien".

Renaud, qui n'a plus publié d'album depuis six ans, a écrit de nouvelles chansons et compte très prochainement enregistrer un nouveau disque, selon des propos du chanteur français rapporté samedi par le quotidien Le Parisien. "J'ai écrit 14 chansons, je veux les enregistrer vite", assure l'auteur de "Mistral gagnant", que le journal a très brièvement rencontré à L'Isle-sur-la-Sorgue, la commune du sud-est de la France où il est installé.

Thierry Séchan, son frère, confirme que Renaud a écrit "douze, quatorze chansons qu'il va enregistrer du 15 juillet au 15 août à Bruxelles".

"Il a fait toutes les paroles. Et les musiques ont été composées par son bassiste Michaël Ohayon et son gendre, le chanteur Renan Luce, qui a fait quatre musiques. L'album est presque terminé", précise-t-il.

Renaud, ex-chroniqueur à Charlie Hebdo, a notamment écrit une chanson "J'ai embrassé un flic" en "référence à la manifestation du 11 janvier, à ses amis de Charlie et aux deux policiers tués pendant les attentats", ajoute le frère du chanteur.

Renaud, qui a connu de nombreuses périodes de dépression et vient de fêter ses 63 ans, "va bien", assure Thierry Séchan. "Je ne vous dirai pas qu'il a arrêté de boire parce que ce serait mentir, mais ça va, il n'est plus saoul."

Fin mai, un sondage a désigné "Mistral gagnant", la ballade de Renaud parue en 1985, comme la "chanson française préférée de tous les temps", devant "Ne me quitte pas" de Jacques Brel et "L'aigle noir" de Barbara.

Source : AFP

ptr.jpg

550bc6c035707e3e93ff984e.jpg

France Gall n'a pas débranché
Vingt ans que France Gall se tenait à l’écart des projecteurs. Deux décennies qu’elle ne s’était plus confiée auprès de la presse belge. Mais voilà le rendez-vous pris. Fixé dans un grand hôtel parisien mercredi, histoire de bavarder de son nouveau projet, une comédie musicale. On la savait depuis un bail entre Dakar et Paris, mais nous allions enfin avoir des nouvelles de celle qui débranchait la musique en 1997 et se faisait depuis plus que discrète.
Premier constat, France Gall ne se la joue pas star. L’accueil convivial. La coupe de cheveux n’a pas changé ou presque. On se retrouve en terrain de connaissance. C’est de la voix que vient la surprise. Au début, on la trouve fluette, presque éteinte. Mais la première impression s’estompe au cours de la discussion. Progressivement, celle-ci s’affirme et on finit par retrouver ce timbre de voix si caractéristique qui a fait d’elle une interprète hors pair. Malgré les verres fumés qui ne la quittent pas, on perçoit également l’œil. Lui aussi se fait de plus en plus vif au cours de l’échange. De ce côté-là aussi, elle n’a pas changé.

Source : La Libre / Culture

ptr.jpg

Mireille Mathieu Sacha Show 1965 -cadre.JPG

Photo Paris-Match

ptr.jpgLa belle photo de la semaine

72f2aa04-125c-11e5-b1b5-be995700e3e4_web_scale_0_1012146_0_1012146__.jpg

ptr.jpgUn peu d'humour... bon sang !

11535924_803524169755098_2312517126614643725_n.jpg

ricolundi,2015ricolundi,2015(Presque) oubli impardonnable... Judy Garland.

Frances Ethel Gumm, dite Judy Garland, née le 10 juin 1922 à Grand Rapids (Minnesota) et décédée le 22 juin 1969 à Londres (Royaume-Uni), est une actrice et chanteuse américaine. Elle est considérée par l'American Film Institute comme la huitième meilleure actrice de légende du cinéma. Elle est aussi la mère de la chanteuse et actrice Liza Minnelli.

"Somewhere Over The Rainbonw" est sa chansons sans doute la plus célèbre. D'autres chanteuses l'ont interprétée avec plus ou moins de talent. Mireille Mathieu en fait partie. Mais à écouter cette version et celle de Mireille, il faut bien convenir que Judy Garland reste au sommet par sa finesse, sa sensibilité et la quasi-perfection vocale.

 

ptr.jpgsans-titretaf.pngVoilà tout pour aujourd'hui.

Rendez-vous dans une semaine, un mois ou un an.

Bonne semaine !

13:21 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : ricolundi, 2015 |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.