14/11/2014

Mireille Mathieu - Concert en Suisse

 2085666_pic_970x641.jpg

Mireille Mathieu en concert au Théâtre de Léman (Suisse)
Photo : Olivier Vogelsang

*

Article de la Tribune de Genève (13.11.2014) - TDG

Mireille Mathieu, la passion sous cloche
par Fabrice Gottraux

Le Monsieur assis à notre droite n'en démord pas: "J'aime la femme. J'aime sa beauté, sa générosité et sa simplicité. Je l'ai vue plus de vingt fois en concert, en France, en Suisse, en Allemagne. Elle chante très bien en russe aussi..."

On en était là, mercredi, à se demander ce qu'étaient venues chercher les 1300 personnes présentes au Théâtre du Léman, à attendre que les lourds rideaux de velours orangé s'écartent pour laisser place à Mireille Mathieu. Il fallait être fans, c'est certain. Il fallait y croire encore.

Ce soir, Mireille chante pour son jubilé. Mireille a mit sa robe noire, celle qui tombe juste au dessous des genoux. Elle reprend, pour ses cinquante ans de carrière, Paris en colère, Une histoire d'amour, L'hymne à l'amour aussi et La Paloma Adieu, accompagnée d'un jazz band fort de quatorze membres, pianiste, batteur, bassiste, flûtiste, accordéoniste, choristes. Il y a même un petit orchestre à cordes casé à jardin. Un peu de swing relève le tempo. Quelques langueurs méridionales relèvent cette atmosphère doucement surannée. Tout en variété, tout kitsch. Comme le Colisée sous la cloche d'une boule à neige. L'assistance bat des mains, tandis que Mireille fait ronfler les "r" à la manière de Piaf. Son jeu de mains, du reste, fait aussi penser à Piaf. Sauf que Mireille, elle, a su jugulé la passion, bridé l'amour, pour n'en garder qu'un sentiment joli.

Que ça fait vieux, tous ces tubes... Entre la chanteuse française de 68 ans - dont le gros du répertoire remonte aux années 1960 et 70, guère plus - et le public - sensiblement le même âge -, tout est affaire de foi. "Vous m'avez donné votre cœur; je vous ai offert le mien", résume celle qui préfère, toujours, qu'on lui donne du "Mademoiselle"... Et la chanteuse de s'en aller swinguer, d'un chant clair et net à peine bousculé par un léger croassement, vague spectre d'une fatigue vocale, sur l'air de "Venez chanter avec moi, la la la la..."

Aller écouter Mireille Mathieu, c'est un peu comme visiter la Concorde à Paris. Ou, à Genève, l'horloge fleurie. C'est beau les fleurs. Ça fait décor.

*

presse,la tribune de genève,tribune de genève,suisse,2014,concert,julbilé,tournéeHello Rico !

Tout n'est pas faux dans cette critique et pourtant elle ne me plaît guère. J'y étais, ä Genève, et voilà mes commentaires.

"Le Monsieur assis à notre droite n'en démord pas: "J'aime la femme. J'aime sa beauté, sa générosité et sa simplicité. Je l'ai vue plus de vingt fois en concert, en France, en Suisse, en Allemagne. Elle chante très bien en russe aussi..."

Exemple concret, peu original, qui me semble-t-il répond à la question qui suit, à savoir :

"On en était là, mercredi, à se demander ce qu'étaient venues chercher les 1300 personnes présentes au Théâtre du Léman, à attendre que les lourds rideaux de velours orangé s'écartent pour laisser place à Mireille Mathieu.

"Il fallait être fans, c'est certain. Il fallait y croire encore." Après un manque d'originalité dans son intro, voilà que ce monsieur enfonce des portes ouvertes en ajoutant une petite pique. Bien sûr que les fans s'étaient déplacés, non parce qu'il fallait y croire encore mais qu'on y croit toujours.

Dans le 3e paragraphe de son article, on sent le parti pris et une méconnaissance totale de l'artiste; ce journaliste s'accroche à des clichés surannés, à cette ridicule comparaison de deux artistes si différentes qui n'ont rien en commun, si ce n'est la voix.  J'ai ressenti dans l'interprétation de Mireille Mathieu beaucoup d'émotion et bien plus qu'un sentiment joli. Son répertoire est plus léger, ses chansons beaucoup plus simples. On est loin des grandes chansons de Piaf. Mais Mireille Mathieu peut sans honte chanter Piaf. Le public ne s'y est pas trompé. : à Genève, la première standing ovation s'est produite après l'interprétation magistrale de L'Hymne à l'Amour.

"Tout en variété, tout kitsch. Comme le Colisée sous la cloche d'une boule à neige." Voilà une comparaison peu flatteuse. Mais oui, Mireille Mathieu a 68 ans ! Difficile d'être plus jeune quand on fête ses 50 ans de carrière ! Bien sûr que son public a sensiblement le même âge, sauf peut-être les 3 couples derrière moi qui chantaient, à 25 ou 30 ans, avec Mireille Mathieu et qui connaissaient par coeur le répertoire !!!!!

"Mireille, elle, a su juguler la passion, brider l'amour, pour n'en garder qu'un sentiment joli." ... "Vous m'avez donné votre cœur; je vous ai offert le mien", résume celle qui préfère, toujours, qu'on lui donne du "Mademoiselle".. Mais qu'en sait-il ? Partage-t-il le quotidien de Mademoiselle, connaît-il tout de sa vie ou se réfère-t-il à ces on-dit qui font les beaux jours du Petit Journal.

... et je pourrais continuer encore et encore !

Bref, cette critique n'apporte rien. Objectivement, je trouve que ce concert était magnifique. On sent un professionnalisme certain, beaucoup de travail, un grand respect du public ce qui limite la spontanéité mais pas l'émotion. Le son était excellent, le jeu de lumières parfait si on aime, un peu kitsch pour les autres. Le journaliste aurait pu parler de l'interprétation de "Ce n'est rien", moment spécial qui a apporté un peu d'audace et de fraîcheur au spectacle.

Il reste la voix. Comme tu le dis, Mireille n'a plus la voix des années 80 mais elle sait s'en servir, choisir l'ordre de ses chansons pour la reposer et être en mesure de présenter un tour de chant 100% live. J'appréhendais un peu d'être déçu par sa prestation vocale; cela n'a pas été le cas.

Voilà ce que j'aurais aimé lire, parce que telle est la vérité. Certes Mireille Mathieu n'a plus 20 ans, son public non plus et alors. J'y ai passé un merveilleux moment mais il est vrai que j'ai 57 ans !!!

Amicalement et helvétiquement,

François

presse,la tribune de genève,tribune de genève,suisse,2014,concert,julbilé,tournée,presse,la tribune de genève,tribune de genève,suisse,2014,concert,julbilé,tournée

Salut Rico,

J’ai lu attentivement la critique, les réponses et réflexions dans les commentaires. Bien sûr, il y a un grain de vérité dans l’analyse que Mireille ne chante plus comme dans les années 80, où elle était à l’apogée de ses forces vocales. Bien sûr qu’elle cultive un peu sa manière de “show” qui semble un peu démodé vu toute une technique sophistiquée qu’aujourd’hui on croit indispensable. Et non, il y a un petit bout de femme, qui apparaît sur scène, seule avec ses musiciens et choristes et chante. Elle ose ne faire que cela: chanter… les mélodies, les chansons, qui nous (je parle pour un grand part de son publique) ont accompagnées une grande partie de notre vie… et qui font partie de notre vie – comme celle qui les présente…
Moi, j’ai vu Mireille le soir de sa première à l‘Olympia, le 24 octobre et puis à Lille, le 14 novembre. A Paris, je l’ai ressenti un peu nerveuse et tendue. Elle s’est trompée parfois d’une ligne de son texte et dans la voix on entendait sa nervosité, elle ne me semblait pas libre et tout à fait souple. (Le soir de Première devant le tout Paris qui attend chaque faille pour s'y jetter avec plaisir?) Et pourtant: Mireille m’a convaincu – par sa présence sur scène, par son charme, parce qu’elle a chanté "live" tout son programme malgré des faiblesses possibles – comparé avec ses années 80. Elle aussi doit connaître et craindre ses limites qui s’imposent par les traces de l’âge. Et quand on aime, on souffre avec l’artiste qui veut toujours tout donner… Mais il n’y a pas mal de chanteurs et de chanteuses qui donnerait n’importe quoi pour présenter un tel programme sur scène une fois de leur vie!
Et puis, j’ai assisté à son tour de chant à Lille. Et là, avant le spectacle, j’ai craint un peu qu’après plusieurs dates de tournée sa voix pourrait être bien plus fatiguée et risquer de briser plus vite.. Et non, j’ai écouté une Mireille Mathieu qui était en pleine forme, qui était visiblement à l’aise et a convaincu le publique par son charme et sa voix! Bien sûr qu’elle a 68 ans. Bien sûr que sa voix a changé. Mais j’ai entendu ce qu’elle peut toujours en faire. J'ai vu une grande interprète de la chanson française. J’ai vu et entendu qu’elle aime toujours chanter et qu’elle donne toujours tout à son publique sans tricher: L’hymne à l’amour, La voix de Dieu, Je ne regrette rien, Une histoire d’amour, Prends le temps (entre autres) en étaient témoins. J’étais heureux l’avoir assisté à ce concert.
J’ai aimé le concert à l’Olympia, cette salle mystique comme dit Mireille, mais j’étais envouté après le concert à Lille où je l’ai revue comme souvent sur scène auparavant. Il faut remercier Mireille, qu’elle ne triche pas sur scène. Et pour tous ces raisons, ça fait toujours plaisir l’assister à ses concerts.

Wolfgang (Allemagne - Essen)

*

presse,la tribune de genève,tribune de genève,suisse,2014,concert,julbilé,tournée

"Mademoiselle", ça fait théâtre

Dans l'article qui précède J'ai relevé la phrase : celle qui préfère, toujours, qu'on lui donne du "Mademoiselle". 

Que dit Wikipédia ? Il s'agit d'une tradition qui remonte au XVIIe siècle, et qui s'est conservée chez les sociétaires de la Comédie-Française. Certaines actrices continuent à se faire appeler « Mademoiselle » aux génériques des films auxquels elles ont participé.

Si, comme l'écrit Fabrice Gottraux, Mireille Mathieu "c'est un peu comme visiter la Concorde à Paris", c'est aussi un peu comme visiter la Comédie-Française, ce qui justifie son souci d'être appelée "Mademoiselle" en bon élève de Robert Manuel qui en était sociétaire et lui a donné jadis des cours de diction.

Commentaires

Salut Rico,

Les RRR, c'est bien pour donner de l'intensité quand c'est nécessaire, mais pas quand le texte ne le demande pas. Pour Piaf, ses RRR passent très bien sans irriter les tympans, par contre pour Mireille, elle ne les emploie pas toujours à bon escient. Actuellement, ce serait plutôt pour compenser une fatigue vocale, comme précisé plus haut par le journaliste.

Bonne journée.

Écrit par : Andrès | 14/11/2014

Bonjour Andrès, - Ne demandons pas à l'artiste de chanter comme à 20 ans. Dieu merci son public, dont nous faisons partie, est bon enfant et lui réserve de chaleureuses ovations. As-tu remarqué que la presse française n'a rien dit sur les concerts proprement dits ? A part des lieux communs, sa carrière a été passée en revue et les seuls compliments adressés à l'artiste étaient placés entre guillemets, c.-à-d. en citant les fans. Cet article de la Tribune de Genève se distingue clairement des autres, même si le vrai compliment est ici aussi mis entre guillemets.

Écrit par : RicoSouvenirs | 14/11/2014

Hello Rico !

Tout n'est pas faux dans cette critique et pourtant elle ne me plaît guère.
J'y étais, ä Genève, et voilà mes commentaires.

"Le Monsieur assis à notre droite n'en démord pas: "J'aime la femme. J'aime sa beauté, sa générosité et sa simplicité. Je l'ai vue plus de vingt fois en concert, en France, en Suisse, en Allemagne. Elle chante très bien en russe aussi..."

Exemple concret, peu original, qui me semble-t-il répond à la question qui suit, à savoir :

"On en était là, mercredi, à se demander ce qu'étaient venues chercher les 1300 personnes présentes au Théâtre du Léman, à attendre que les lourds rideaux de velours orangé s'écartent pour laisser place à Mireille Mathieu.

"Il fallait être fans, c'est certain. Il fallait y croire encore."
Après un manque d'originalité dans son intro, voilà que ce monsieur enfonce des portes ouvertes en ajoutant une petite pique. Bien sûr que les fans s'étaient déplacés, non parce qu'il fallait y croire encore mais qu'on y croit toujours.

Dans le 3e paragraphe de son article, on sent le parti pris et une méconnaissance totale de l'artiste; ce journaliste s'accroche à des clichés surannés, à cette ridicule comparaison de deux artistes si différentes qui n'ont rien en commun, si ce n'est la voix. J'ai ressenti dans l'interprétation de Mireille Mathieu beaucoup d'émotion et bien plus qu'un sentiment joli. Son répertoire est plus léger, ses chansons beaucoup plus simples. On est loin des grandes chansons de Piaf. Mais Mireille Mathieu peut sans honte chanter Piaf. Le public ne s'y est pas trompé. : à Genève, la première standing ovation s'est produite après l'interprétation magistrale de L'Hymne à l'Amour.

"Tout en variété, tout kitsch. Comme le Colisée sous la cloche d'une boule à neige." Voilà une comparaison peu flatteuse. Mais oui, Mireille Mathieu a 68 ans ! Difficile d'être plus jeune quand on fête ses 50 ans de carrière ! Bien sûr que son public a sensiblement le même âge, sauf peut-être les 3 couples derrière moi qui chantaient, à 25 ou 30 ans, avec Mireille Mathieu et qui connaissaient par coeur le répertoire !!!!!

"Mireille, elle, a su juguler la passion, brider l'amour, pour n'en garder qu'un sentiment joli." ... "Vous m'avez donné votre cœur; je vous ai offert le mien", résume celle qui préfère, toujours, qu'on lui donne du "Mademoiselle"..
Mais qu'en sait-il ? Partage-t-il le quotidien de Mademoiselle, connaît-il tout de sa vie ou se réfère-t-il à ces on-dit qui font les beaux jours du Petit Journal.

... et je pourrais continuer encore et encore !

Bref, cette critique n'apporte rien. Objectivement, je trouve que ce concert était magnifique. On sent un professionnalisme certain, beaucoup de travail, un grand respect du public ce qui limite la spontanéité mais pas l'émotion. Le son était excellent, le jeu de lumières parfait si on aime, un peu kitsch pour les autres. Le journaliste aurait pu parler de l'interprétation de "Ce n'est rien", moment spécial qui a apporté un peu d'audace et de fraîcheur au spectacle.

Il reste la voix. Comme tu le dis, Mireille n'a plus la voix des années 80 mais elle sait s'en servir, choisir l'ordre de ses chansons pour la reposer et être en mesure de présenter un tour de chant 100% live. J'appréhendais un peu d'être déçu par sa prestation vocale; cela n'a pas été le cas.

Voilà ce que j'aurais aimé lire, parce que telle est la vérité. Certes Mireille Mathieu n'a plus 20 ans, son public non plus et alors. J'y ai passé un merveilleux moment mais il est vrai que j'ai 57 ans !!!

Amicalement et helvétiquement

François

Écrit par : François | 14/11/2014

Bonsoir François,
Sans doute n'avons-nous pas la même lecture du texte. Merci d'avoir mis un peu de soleil dans l'eau froide. Amicalement.

Écrit par : RicoSouvenirs | 14/11/2014

Je vous cite : "enfin un article qui rejette la langue de bois". Peut-être, à voir... En tout cas, un article rempli de clichés ( les R roulés, le mimétisme de Piaf... ), un article plein aussi du conformisme de la pensée unique qui méprise ce qu'il nomme avec dédain "kitsch " et qui préfère, c'est tellement plus moderne, les vies dissolues et les sentiments qui ne sont pas "jolis" et, enfin, un article truffé de préjugés erronés (la chanteuse réclamerait de se faire appeler mademoiselle).
La voix n'est peut- être plus celle de la jeunesse et des debuts mais ses petites fêlures la rendent sans doute plus émouvante et authentique. Un peu comme le Colisée, c'est vrai, toujours debout et qu'on ne se lasse pas d'admirer avec ou sans neige!

Écrit par : Yveline | 14/11/2014

J'ai invité l'auteur de l'article à réagir s'il le souhaite. Personnellement je pense que Mireille Mathieu cultive très bien les clichés et l'image de Piaf. Dès lors comment ne pas y faire parfois allusion avec une douce ironie. Cela n'enlève rien aux multiples qualités que les fans lui prêtent avec la ferveur qui les honore.

Écrit par : RicoSouvenirs | 15/11/2014

Salut Rico,
j’ai lu attentivement la critique, les réponses et réflexions dans les commentaires. Bien sûr, il y a un grain de vérité dans l’analyse que Mireille ne chante plus comme dans les années 80, où elle était à l’apogée de ses forces vocales. Bien sûr qu’elle cultive un peu sa manière de “show” qui semble un peu démodé vu toute une technique sophistiquée qu’aujourd’hui on croit indispensable.
Et non, il y a un petit bout de femme, qui apparaît sur scène, seule avec ses musiciens et choristes et chante. Elle ose ne faire que cela: chanter… les mélodies, les chansons, qui nous (je parle pour un grand part de son publique) ont accompagnées une grande partie de notre vie…et qui font partie de notre vie – comme celle qui les présente…

Moi, j’ai vu Mireille le soir de sa première à l‘Olympia, le 24 octobre et puis à Lille, le 14 novembre.
A Paris, je l’ai ressenti un peu nerveuse et tendue. Elle s’est trompée parfois d’une ligne de son texte et dans la voix on entendait sa nervosité, elle ne me semblait pas libre et tout à fait souple. (Le soir de Première devant le tout Paris qui attend chaque faille pour s'y jetter avec plaisir?) Et pourtant: Mireille m’a convaincu – par sa présence sur scène, par son charme, parce qu’elle a chanté "live" tout son programme malgré des faiblesses possibles – comparé avec ses années 80. Elle aussi doit connaître et craindre ses limites qui s’imposent par les traces de l’âge. Et quand on aime, on souffre avec l’artiste qui veut toujours tout donner… Mais il n’y a pas mal de chanteurs et de chanteuses qui donnerait n’importe quoi pour présenter un tel programme sur scène une fois de leur vie!
Et puis, j’ai assisté à son tour de chant à Lille. Et là, avant le spectacle, j’ai craint un peu qu’après plusieurs dates de tournée sa voix pourrait être bien plus fatiguée et risquer de briser plus vite.. Et non, j’ai écouté une Mireille Mathieu qui était en pleine forme, qui était visiblement à l’aise et a convaincu le publique par son charme et sa voix!
Bien sûr qu’elle a 68 ans. Bien sûr que sa voix a changé. Mais j’ai entendu ce qu’elle peut toujours en faire. J'ai vu une grande interprète de la chanson française. J’ai vu et entendu qu’elle aime toujours chanter et qu’elle donne toujours tout à son publique sans tricher:
L’hymne à l’amour, La voix de Dieu, Je ne regrette rien, Une histoire d’amour, Prends le temps (entre autres) en étaient témoins.
J’étais heureux l’avoir assisté à ce concert.
J’ai aimé le concert à l’Olympia, cette salle mystique comme dit Mireille, mais j’étais envouté après le concert à Lille où je l’ai revue comme souvent sur scène auparavant.
Il faut remercier Mireille, qu’elle ne triche pas sur scène.
Et pour tous ces raisons, ça fait toujours plaisir l’assister à ses concerts.
Wolfgang

Écrit par : Wolfgang | 28/11/2014

réduire l' apogée vocale de mireille mathieu aux années 80 est une méconnaissance totale de l' artiste, pour moi son tour de chant de 2002 reste le plus emblématique de son art avec celui plus d' une décennie avant (1990) qui marquait la rupture totale avec l' ère stark.

Écrit par : map | 12/12/2014

@ MAP

Comme l'indique Wolfgang, Mireille Mathieu était effectivement à son apogée dans les années 80, c.-à-d. de 1981 à 1989. Cela ne signifie bien évidemment pas que sa voix a décliné du jour au lendemain. Mireille Mathieu à en effet encore très bien chanté par la suite tout en nous donnant de très beaux concerts. Comme vous j'ai été impressionné par son retour en 2002, même si déjà nous étions déjà à la veille d'un nouveau cycle qui a mené à la voix que nous connaissons aujourd'hui.

Écrit par : RicoSouvenirs | 13/12/2014

Salut Rico,
je suis très loin de dire que la voix de Mireille a décliné déjà dès la fin des années 80. Mais vu ses prestations et le nombre de ses prestations sur scène, on a moins de "matériel" après 89/90 parce que Mireille s'est un peu retirée après la mort de Johnny Stark. Ses concerts à l'Olympia 98 - vocalement très fort - et après (2002/2005) ne laissaient rien à désirer. Et il y a peu de temps que par hasard, j'ai vu des vidéos de ses prestations au festival de San Remo de 1997 à 2005/6 où elle était vocalement époustouflante à chaque fois. Et après, il y avaient encore beaucoup, beaucoup de bons concerts où l'interprète et la voix ont convaincus le public. Il faut quand-même reconnaître que au cours des années sa voix a changé et change encore. Mais c'est un peu comme pour Callas, qui avait l'apogée vocale entre 49 et fin des années 50 - le temps où elle et le pubic pouvaient être à 100 % sûr de sa voix - ce qui ne veut pas dire qu'après il n'y avaient plus des prestations vocalement inoubliables, incomparables et des soirs magiques!
Et Mireille reste - même des soirs plus "faibles" une grande interprète et comme j'ai déjà dit, il n'y a pas mal de chanteurs qui donneraient beaucoup pouvoir présenter un programme comme Mireille une fois dans leur vie.
Amicalement. W.

Écrit par : Wolfgang | 15/12/2014

Bonjour Wolfgang,

C'est bien ainsi que je l'avais compris. Ce n'est pas parce qu'une voix atteint son apogée qu'elle décline aussitôt. Quand on atteint un sommet il faut beaucoup travailler pour y rester. C'est ce qu'à fait Mireille avec succès je pense.

Amicalement.

Écrit par : RicoSouvenirs | 15/12/2014

Il me semble à voir lu que chez nos voisins Allemands Mimi devrait sortir un best-of un DVD;En France un DVD de son dernier passage à L Paris est il prévu

Écrit par : Hossard | 16/12/2014

Le DVD allemand est sorti. Il est présenté plus bas sur ce blog (http://avignon.skynetblogs.be/archive/2014/10/27/liebe-lebte-8313528.html).
Je n'ai pas vu de caméras à l'Olympia en 2014, il ne devrait donc pas y avoir de DVD.

Écrit par : RicoSouvenirs | 16/12/2014

Les commentaires sont fermés.