27/07/2015

Johnny versus Johnny

1046041-archives-mireille-mathieu-avec-son-620x0-1.jpg

Dans son autobiographie, intitulée Dans mes yeux, écrite avec la complicité d'Amanda Sthers, Johnny Hallyday revient sur l'ensemble de sa carrière et 50 ans de show-business. Le rockeur entend dire sa vérité avec des mots qui parfois blessent.

Johnny Stark, le manager, un "escroc malin"

Nous en sommes en 1960. Johnny Hallyday vient de jouer à l'Alhambra en première partie de Raymond Devos. Un concert important au cours duquel Bruno Coquatrix, le très respecté directeur de l'Olympia, décidera de le programmer en tête d'affiche. Johnny n'a pas 18 ans et rencontre alors celui qui l'emmènera au sommet, Johnny Stark.

Dans le livre, Johnny écrit : "J'ai rencontré Johnny Stark qui était le manager de Line Renaud et est devenu le mien. Moi aussi j'ai eu ma 'Memphis Mafia', mon colonel Parker, c'était Johnny Stark. Pendant quatre ans, il ne m'a donné que la moitié de ce que je gagnais, il gardait l'autre moitié pour les impôts. Quand je me suis aperçu qu'ils les gardait pour lui, j'avais quatre années d'impôts impayés avec majoration. Qu'importe ! Il a sûrement compté dans ma carrière, un escroc malin pour lui et pour moi."

Dans Paris Match, le rockeur en rajoute un couche : "J'ai mis vingt ans à rembourser cette somme. Ce métier est rempli de gens pas corrects."

Ce court passage du livre a beaucoup choqué Vincence Stark, fille de Johnny Stark. Elle connaît très bien la star pour avoir été, de longues années, son attachée de presse. Sa réponse, recueillie par l'AFP, ne fait pas dans la dentelle : "Je trouve bien facile de salir la réputation de Johnny Stark, mort depuis 24 ans, qui par la force des choses ne peut se défendre. Il est aisé de refaire l'histoire, s'emporte-t-elle. Il faut croire que le supposé préjudice n'était pas si important puisque à l'été 1973, près de dix ans après les faits, M. Johnny Hallyday avait fait le pied de grue afin que Johnny Stark s'occupe à nouveau de lui. Peu de temps après mon père a eu un accident cardiaque et pour des raisons médicales il ne lui était plus possible de concrétiser ce rapprochement. Il a préféré s'occuper exclusivement de Mademoiselle Mireille Mathieu."

Source : Pure People

ligne rouge.jpg

johnny hallyday,johnny stark,pure people,emmanuel boniniQuelques avis:

Stark était un grand bonhomme (Roland Berger). Un grand bonhomme droit, solide, un type formidable. Il était le seul dans son domaine à posséder une pareille trempe. Rien à voir avec les vautours et les ignares qui jalonnent ce métier. Avec lui, Mireille Mathieu qui est une vraie pointure se trouvait dans les meilleures mains qui soient. (Roland Berger, l'homme qui a permis à Dalida de trouver son talent, bien avant Lucien Morisse).

Jean-Marc Thibault et moi avons longtemps collaboré avec Johnny Stark. Une certaine presse bien intentionnée lui a fait une assez mauvaise réputation, et, pourtant, nous serions prêts à retravailler avec lui sans contrat, sans garantie, ce que nous ne ferions pas avec d'autres organisateurs de spectacles. C'est un grand seigneur, assez demesuré dans tout ce qu'il entreprend. Pour tenter de vous faire baisser votre contrat de trois cents frans, il vous invitera à un repas somptueux qui lui coûtera le double. (Roger Pierre, dans "C'est pour rire")

Pendant de longues années je fus interdite des plateaux de télévision lorsque Mireille se trouvait dans les parages. Stark mettait comme condition à la venue de "son" artiste le fait que je ne fasse surtout pas partie des autres invités. En fait, Stark était vexé que j'aie osé décliner son offre. Du coup, il me snobait. Il faudra attendre mes premiers tubes , en 1973 et 1974, pour qui ce blocage disparaisse enfin. (Michèle Torr - Extrait) 

La 11e chambre correctionne de Paris condamne Johnny Stark à 18 mois de prison avec sursis pour fraude fiscale et douanière. Monsieur Stark devra verser aux douaniers 4 millions  554 000 frans à titre de rétribution, et la même somme à titre d'amende douanière. Le jugement sera publié au Journal Officiel et attaché à a porte de son appartement. ("Le Quotidien de Paris, 12 juillet 1977)

Mireille Mathieu aurait dû enregister chez "La voix de son maître". Johnny Stark a au moins l'honnêteté de s'occuper en exclusivité de la demoiselle d'Avignon. Il s'en occupe bien. Mireille et lui sont les gérants d'une société à irresponsabilité limitée. Elle est, grâce à lui, l'une des plus grands vedettes françaises internationales. Elle appelle Johnny "Pépé Jo". On ne sait lequel des deux est le plus gâteux de l'autre. Ils se partagent en tout cas une belle part du gâteux. (Thierry Le Luron)

C'est pour cela qu'on l'aime "Pépé Jo". Parce qu'il est classe et "régulier", comme disent les gens d'un certain milieu, parce qu'il sait encaisser comme un vrai mec doit être en mesure de le faire. Que nous voilà loin de la mentalité de certaines crapules en Golden Lady, producteurs malhonnêtes, lâches et pervers, toujours en course aujourd'hui, qui, délaissant un temps leurs gigolos, courent pleurer dans les jupons de la Justice au moindre bobo, à la recherche de nouveaux profits bien mal acquis. (Emmanuel Bonini)

Ca me fait sourire les sommes avancées. Tout à l'heure j'ouvre la radio et j'entends sur un poste périphérique parler de milliards. Même anciens, vous vous rendez compte de ces chiffres. Je ne suis pasune industrie, un secteur de l'activité du pays, comme fabricant d'avions, vous voyez ce que je veux dire... Je suis simplement un monsieur qui s'occupe d'une petite artiste. (Johnny Stark - France-Soir)

Stark est un habile homme. Hallyday, depuis qu'il est privé de ses services, a eu plus d'une occasion de s'en repentir. La jeune Mireille sera-t-elle plus avisée ? (Carrefour 21, 21.09.1966)

Enfin, à tout "seigneur" tout honneur... 

Si, dans le temps je parlais très peu aux journalistes, c'est parce que Stark me répétait sans cesse : "Le moins tu en dis, le moins t'as l'air con. Le jour où je l'ai quitté, je me suis débarassé de ce complexe." (Johnny Hallyday).

Les commentaires sont fermés.