24/01/2013

Fauvette... de Montmartre

FauvetteLivre.JPGFauvetteLivreRAVNS.jpgUn étage en-dessous du Sacré-Coeur, s'étale le quartier des Abesses avec ses marchans de volailles, des quatre saisons, ses charcuteries, dont l'une à l'enseigne du Cochon Rose, avec sa façade peinte, attirait tout de suite le regard. Attirait, oui, car à l'approche du printemps 1992, l'immeuble qui abritait Le Cochon Rose n'a pas résisté à l'assaut des démoslisseurs. Constuit en plâtre, il avait mal vieilli. A son emplacement, on y a constuit le Théâtre des Abbesses, annexe du Théâtre de la Ville. Une sorte de temple grec poudré de rose. Abritant une salle de spectacle de 420 places, des sutdios de dans. En fait, un théâtre de belle allure. Ce qui n'a guère consolé les habitués du Cochon Rose.

Assise sur un trottoir, le dos appuyé contre un mur, vêtue de noir, joues rouges et rondes en prime, Fauvette souriait dans le vague. Se souvenait-elle du temps où elle chantait ? A travers les brumes de sa folie, entendait-elle créîter les applaudissements ? Un beau jour, on ne vit plus sa silhouette familière. La mort vous joue de ces tours ! Avant d'être chanteue, Fauvette vendait, dans les années 60, des roses à des clients célèbres de la butte Montmartre. A la disparition de Piaf, on paria fort qu'elle lui succéderait et Fauvette enregistra un disque. La presse du coeur et les feuilles à scandale la fiancères même à Marcel Cerdan junior.

Source : Livre Montmartre Beaux jours... et belle nuits, Jacqueline Strahm.

fauvettelivre3.JPG

Au sujet du film de Sylvie Ditmann - 1992 - France - 22 minutes

Fauvette est un personnage de Montmartre. Quand elle entre dans un café pour chanter
toujours le même refrain de "La Vie en rose", les discussions s'arrêtent.
Tout le monde la connaît, personne ne sait rien d'elle.
Le film est une découverte du quartier et de ses habitants.

Pour en savoir plus sur le film, cliquez ici.

avis_modifié-3.jpg

Bonini, Fauvette, Piaf, Fauvette, MontmartreFauvette avec ses joues comme des pommes rouges,
Croquait très tard d’estaminets en restaurants.
Les notes de la vie en rose avec talent,
Pour quelques menus francs puis un trois quart de rouge,

Compagnon d’abandon qui soulage la chute
Et réchauffe le cœur. Les requins, les sponsors,
Les bouchers du show-biz, qui s’en souvient encore ?
L’avaient abandonnée sur cette pente abrupte.

Songeait-elle au passé en remontant la butte ?
Assise dans la brume à même le trottoir,
A quels démons blafards jetait-elle l’histoire
De sa vie, comme un couteau las que l’on affûte ?

Extrait du poème : Bestiaire du bas Monmartre (J. Laborde)
Lisez le poème complet sur www.bestiairedubasmonmartre.org (cliquez ici).

avis_modifié-3.jpg

Je me souviens de Fauvette

Je me souviens que Fauvette s'appelait Maryse Bignaux.
Je me souviens qu'elle avait été marchande de roses à Pigalle avant de devenir chanteuse.
Je me souviens que Fauvette était petite de taille.
Je me souviens qu'elle avait une voix comparable à celle d'Edith Piaf.
Je me souviens que Fauvette avait enregistré plusieurs 45 tours.
Je me souviens qu'elle donnait des concerts et passait à la télévision.
Je me souviens que Fauvette est le fil conducteur du court métrage Dis Voir de Sylvie Ditmann.
Je me souviens qu'elle faisait la manche dans les restaurants des Abbesses en chantant " la vie en rose ".
Je me souviens qu'un jour on ne l'a plus jamais revue.
Je l'ai pourtant recroisée une fois dans une des pages du roman l'air et la chanson de Pierre Philippe dont voici l'extrait :
"... encore n'était-ce pas la fin du parcours dantesque de Fauvette qu'on pouvait voir, peinte en poupée d'apocalypse et trainant des sacs de plastique débordants de déchets, descendre la rue Germain Pilon pour aller faire un bœuf drolatique et terrifiant au Gerpil, l'asile nocturne des transexuels avoisinants et du poète alcoolique Bernard Dimey, autre damné de Montmartre."

Source : http://www.bestiairedubasmontmartre.org/Fauvette.html

avis_modifié-3.jpg

favettetv.JPG

Cliquez sur l'image pour écouter Fauvette.

avis_modifié-3.jpg

 

bonini,fauvette,piaf,montmartreExtrait de la biographie "Piaf, la vérité" - Emmanuel Bonini
Editions Pygmalion, pp. 575-576

[...] Morte aussi, la petite Fauvette, fille de la misère, placéee à la DASS avec son frère, une petite boutiquière de Montmartre, obsédée par Piaf, qu'elle chantait comme "une boîte à musique cassée". Ceux qui se souviennent  de Fauvette gardent dans le coeur la marque brûlante de son enfer. Maryse Bignot, de son vrai nom, avait eu sa chance, grâce à son futur mari, André Tissot, qui l'avait remarquée alors qu'elle chantait aux terrasses des cafés de la Butte, chez le célèbre gangster Joe Attia notamment, accompagnée par un accordéoniste. Tissot la mangea et, avec Gérard Doulssane, lui composa un répertoire. Sur l'un des 33 tours de Fauvette, enregistré en Belgique, chez Arcade Records, on peut lire une préface de Charles Aznavour : "Au printemps de la chanson, les moineaux regagnent Paris. Avec eux, Fauvette. Bon vol." Au décès prématuré d'André Tissot, à l'âge de trente-neuf ans, déjà très fragile émotionnellement et sous Gardénal depuis des années, Fauvette remplaça les médicaments par l'alcool et se laissa glisser lentement avec son petit garlçon Frédéric. [...] Plus que jamais habitée par la Môme, on la vit alors déambuler de bistrots en troquet, pilotant un vieux landau bourré de couvertures sans lingots d'or en dessous et chantant Piaf contre un verre de rouge. [...] C'est un cancer du sein non soigné qui vint à bout de l'inforturnée, morte dans la rue en 1988.

 

bonini,fauvette,piaf,montmartre

Trois photos de Fauvette sur le site de Thierry Tissot, que je remercie :

http://thierrytissot.fr/albums/archives/images/55%20-%20A...
http://thierrytissot.fr/albums/archives/images/57%20-%20A...
http://thierrytissot.fr/albums/archives/images/61%20-%20A...

 

bonini,fauvette,piaf,montmartre

bonini,fauvette,piaf,montmartre

19:46 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : bonini, fauvette, piaf, montmartre |  Facebook |