28/12/2012

Romance de salon

Pierre-Auguste-Renoir-Yvonne-et-Christine-Lerolle-au-oiano-1897.jpgLa période des fêtes est une période où les greniers chargés de souvenirs ouvrent leurs malles pour nous offrir de vagues réminiscences du passé.

L'une d'elle est cette romance que je viens de redécouvir et qui me paraît détenir, dans cette version, toutes les qualités de la "bonne chanson" et de la maîtrise de l'art du chant.    

Pierre Hiégel évoque une toile de Renoir pour exprimer le climat qui surgit de l'audition de cette "Romance de Salon": Il existe une toile de Renoir qui m'émeut sans trop que je puisse expliquer pourquoi. Elle représente deux très jeunes filles, des soeurs sans doute. L'une laisse errer ses doigts sur le clavier d'un piano droit. L'autre suit sur une partition la ligne mélodique de quelque ancienne romance, comme il s'en chantait dans les salons cossus de la bourgeoisie à la fin du XIXe siècle. Les cheveux des deux filles semblent mêler leur blondeur à la lumière douce des bobèches de cire odorante."

André Dassary, secondé au piano par André Grassi chante Si vous l'aviez compris "avec une alliance subtile entre les mots et les notes". Il est secondé au piano par André Grassi.

Commentaires

Plus chaleureux par Tony Poncet: http://www.youtube.com/watch?v=RnFWmlA0buA

Écrit par : Andrès | 05/01/2013

Les commentaires sont fermés.