09/07/2013

De tante Hélène à tante Irène

img224D.jpgRICORETROptf.jpg13 décembre 1973. Décès de Tante Irène qui a accompagné Mireille les premières années de sa carrière.

Tante Irène est la soeur de Roger Mathieu. Une femme douce, modeste, dotée d'une très forte personnalité qu'elle cachait sous une apparence d'effacement. Une présence efficace à tout instant, le dévouement personnifié !

Quand la maman de Mireille partait à la maternité, Tante Irène arrivait à la maison, on peut dire machinalement. Le même rituel s'opérait si quelqu'un tombait malade, et une fois tout rentré dans l'ordre elle repartait comme elle était venue ! (MM)

Lorsqu'il fut question que sa nièce, Mireille, habite Paris elle fit ses bagages et vint s'installer avec elle. Elle s'adapte rapidement aux pénibles autant que redoutables périodes des tournées, des galas...
Pour Mireille, Tante Irène devient ainsi l'ombre de son sombre. Veillant à tout, elle ne se couche qu'après s'être assurée que tout est en ordre.
Tant Irène est si effacée et discrète qu'elle réussit à cacher , pendant des mois le cancer qui la ronge. Pieux, comme le sont tous les Mathieu, elle accepte son mal avec sérénité. Il a fallut d'un instant de faiblesse, pour qu'elle avoue, mais il était déjà trop tard.

Longtemps Tante Irène m'a caché qu'elle souffrait. Mais une fois je l'ai surprise dans la cuisine, le visage en sueur, pliée en deux. Je l'ai transportée dans sa chambre et l'ai obligée à s'allonger. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle m'a avoué qu'elle avait le cancer. (MM)

(Extrait de "Mireille Mathieu", Christian Page - Brea Editions)

Remarque : Le livre "Oui, je crois" (Jacqueline Cartier, Editions Robert Laffont) consacre un chapitre à Mme Irène Mathieu, sous le titre "La mort de tantine".

tante hélène,caliméro,titi

Mireille Mathieu nous a chantéune autre tante. Il s'agit de "ma" tante Hélène que certains fans assimilent sans raison à "ma" tante Irène. La chanson, que beaucoup d'entre vous aiment, n'a donc rien d'autobiographique. Personnellement je trouve que c'est ce que Mireille a chanté plus noir dans sa carrière. La chanson n'a pas été commercialisée. Il s'agit ici d'un document envoyé par une visiteur du bog que j'ai remercié par mail.  

tante hélène,caliméro,titi

François. - Hello Ricochet ! Tu m'avais averti de la noirceur de cette chanson; ce n'est pas ça que j'écouterais un jour de cafard ! Pas bon mais alors pas bon du tout pour le moral. Malgré tout merci de m'avoir permis de découvrir l'interprétation de Mireille d'une chanson qu'en plus je ne connaissais pas. Tu me l'avais promis, il y a quelque temps déjà : merci d'avoir tenu ta promesse !

Philippe (Don). -  Je ne connaissais pas cette chanson (de nom seulement), et je la trouve saisissante. Comment se fait-il qu'elle ne l'ait pas sortie sur disque?! Le texte est simple et poignant, l'interprétation sobre à souhait. Quand MM délaisse les chansons aux refrains faciles, on découvre une autre facette de son talent: celle d'une grande chanteuse à textes: Tante Hélène ici, mais aussi l'Esclave, La Vieille Barque, Quand on n'A que l'Amour, etc... De quoi regretter qu'elle n'ait pas davantage explorer ce type de chansons. Pour revenir à Tante Hélène, peut-être paraitra-t-elle un jour en inédit sur une compil ?

James. - Il me semble que cette chanson a été créee pour un Olympia.

Martine. - Purée ! Quelle chanson, gloups ! A vous donner le cafard et broyer du noir. Mireille, please stop ! Je te préfère plus optimiste, riant et chantant la vie !

ligne rouge.jpg

tante hélène, caliméro, titi

Message de Jérôme : Bonjour Ricochet. Une petite information matinale pour bien débuter la journée. En effet, à 9 h 15 ce matin, BFM TV, a diffusé un reportage de quelques minutes sur la sortie du nouvel album de Mireille "chante Piaf". C'est un reportage où l'on peut voir l'artiste en studio lors de l'enregistrement des nouvelles chansons du CD entrecoupé d''une interview de Mireille qui nous parle de ses gouts musicaux et où la chaîne nous annonce l'Olympia de 2014. J'ai eu la sensation d'une Mireille heureuse et épanouïe où le dynamisme fait plaisir à voir. Bien à vous. Bonne journée, à bientôt.

11:51 Écrit par JCF | Commentaires (4) | Tags : tante hélène, caliméro, titi |  Facebook |

Commentaires

Hello Ricochet !

Tu m'avais averti de la noirceur de cette chanson; ce n'est pas ça que j'écouterais un jour de cafard ! Pas bon mais alors pas bon du tout pour le moral
Malgré tout merci de m'avoir permis de découvrir l'interprétation de Mireille d'une chanson qu'en plus je ne connaissais pas. Tu me l'avais promis, il y a quelque temps déjà : merci d'avoir tenu ta promesse !

Écrit par : François | 04/10/2012

Je ne connaissais pas cette chanson (de nom seulement), et je la trouve saisissante. Comment se fait-il qu'elle ne l'ait pas sortie sur disque?! Le texte est simple et poignant, l'interprétation sobre à souhait. Quand MM délaisse les chansons aux refrains faciles, on découvre une autre facette de son talent: celle d'une grande chanteuse à textes: Tante Hélène ici, mais aussi l'Esclave, La Vieille Barque, Quand on n'A que l'Amour, etc... De quoi regretter qu'elle n'ait pas davantage explorer ce type de chansons. Pour revenir à Tante Hélène, peut-être paraitra-t-elle un jour en inédit sur une compil?

Écrit par : Philippe (Don) | 05/10/2012

il me semble que cette chanson a été créee pour un Olympia

Écrit par : james | 07/10/2012

Purée ! Quelle chanson, gloups ! A vous donner le cafard et broyer du noir, Mireille, please stop ! Je te préfère plus optimiste, riant et chantant la vie !

Écrit par : Martine | 08/10/2012

Les commentaires sont fermés.