25/08/2012

L'Américain - 1989

3475272562_3.jpgJe tente d'apporter quelques informations sur les conditions dans lesquelles cet album a été créé. Pour ce faire, je me réfère à "La véritable Mireille Mathieu" d'Emmanuel Bonini (pp. 269-270). Que dit l'auteur ? (Je rappelle que Johnny Stark est décédé le 24 avril 1989.)

dyn006_original_361_529_pjpeg_49341_3a011b0cab97f6547cb7bad466814be6_modifié-1.jpgPour la deuxième fois, après le décès de papa Roger en août 1985 (une rupture d'anévrisme), à trente-neuf ans, la "petite" se sent orpheline. Plus qu'un trou, c'est un gouffre. Affectivement elle est perdue. Professionnellement, tout le monde s'accorde à reconnaître que l'on ne rencontre qu'un seul Stark dans sa vie.
Didier Barbelivien, alors très en cour sur le marché de la variété française, prend le deuil au bond et présente à Mireille une chanson bouleversante en hommage au Butch, qu'elle enregistre à chaud : L'Américain.
C'est fini, la "petite" ne veut plus de manager. Elle conduire sa carrière toute seule ! [...]
Aidée par l'équipe de Stark (Nadine Joubert, Vincente Stark), mais également par sa soeur Matite qui la suite partout et peu à peu va reprendre les affaires en main, la "petite" repart courageusement. Or sans "Pépé Jo" l'aventure tourne à la retraite de Russie. La presse fait état du désarroi de Mireille Mathieu et parle de "trahison" et "mensonges" dans l'entourage de la chanteuse. Mireille elle-même confie : "Lorsque je m'en suir rendu compte, j'ai été complètement anéantie. Carrément KO. Exactement comme un boxeur sur le ring. A ce moment-là, j'ai ressenti le besoin de prendre du recul pour faire le point. Faire le ménage, aussi, autour de moi..."

[...] Un palais des Congrès en 1990, programmé avant la dernière farce du Boss, qui marchote mais dont elle n'a pas à rougir - quarante mille spectateurs en vingt-trois dates -, suivi d'un disque français (elle fait appel à François Feldman qui signe entre autres la musique et l'orchestration de Ce soir je t'ai perdu), un autre en espagnol et quelques galas en Scandinavie ; voilà à peu près tout de l'activité de Mireille Mathieu. En France, son image a pris un sérieux coup  de vieux, dont la disparition de Stark donne toute la mesure. Que faire ?
"Et c'est là qu'elle a commis sa seconde erreur, explique-t-on dans l'une de ces revues dites "à sensation", toujours très bien informées, avec lesquelles les artistes collaborent très souvent : à part sa famille, elle n'a plus voulu voir autour d'elle aucun des témoins, même les plus proches, de son bonheur passé. Elle s'est séparée du "cocon", de la précieuse Nadine Joubert, la fidèle collaboratrice de Johnny Stark depuis trente-huit ans.

Ceci nous permet de déduire que l'album "L'Américain" a été conçu peut-être en partie avec Johnny Stark pour certains titres, mais certainement avec l'ancienne équipe constituée, entre autres de Nadine Joubert, Vincente Stark et Matite.

N.B. - "Avignon" a consacré un article à au CD "L'Américain" daté d'avril 2012 (cliquez ici). 

emmanuel bonini,la véritable mireille mathieu,l'américain,cd

"De Gaulle" est une chanson extraite du CD "L'Américain"

 

Les commentaires sont fermés.