09/05/2012

Misère !

M1977.jpg"Attendez que la gauche passe, vous allez voir... en 2012. Mireille Mathieu, tout ça, tous les mêmes, au goulag..."

C'était Coluche dans son sketch "Misère", sur le plateau de Michel Drucker, avec Jean Rochefort en 1979.
Une vidéo utilisée par François Hollande et son équipe pour galvaniser la foule, en préambule de ses meetings durant la campagne. 

(Source : Le Monde)

Je lisais avant hier un ouf ! de soulagement chez certains "confrères" pensant que, enfin, on laisserait Mireille Mathieu en paix après l'élection de M. François Hollande. Ne devront-ils pas plutôt subir durant ce nouveau quinquennat un rappel constant du sketch de Coluche faisant référence à Mireille gémissant dans son triste goulag non depuis dimanche, mais depuis plus de vingt ans ?
Déjà une centaine de "Facebookers" partagent le lien de la page internet du "Monde". C'est sans compter "La Tribune de Genève", "La Dernière Heure", "L'Essentiel web" et la "Gentsite" et autres journaux et magazines à venir.

Mais bon, l'essentiel pour Mireille n'est-il pas que l'on parle d'elle si l'on veut bien croire à la sincérité de ses propos ? Il n'y a de toute façon pas de quoi s'affoler, Mireille connaissant déjà le goulag depuis qu'elle a eu l'occasion de saluer en 1977, Monsieur Léonid Brejnev, le principal dirigeant de l'URSS de 1964 à 1982 et qui utilisait régulièrement le système concentrationnaire pour faire taire les opposants. Un système apparemment fort apprécié par la gauche puisqu'elle en a recommandé l'usage dans sa campagne publicitaire par le biais de Coluche. 

Ce que Coluche n'avait pas prévu - et qui est quand même un élément d'importance -, c'est que Mireille Mathieu ferait chanter la justice russe en 2010 (Figaro International -
cliquez ici), puisque "l'artiste était alors nommée au conseil civil d'une des plus hautes instances juridico-policières de Russie en tant que  membre du conseil civil du Comité d'enquête russe auprès du parquet. Ce Comité, l'une des plus hautes instances juridico-policières du pays, instruit des cas aussi sensibles que celui de l'ancienne journaliste de Novaïa Gazeta, assassinée en 2006, ou des attentats terroristes du métro de Moscou". 

colmir.jpg

10:59 Écrit par JCF | Commentaires (1) | Tags : coluche, brejnev, gauche, élections, 1977, 2012 |  Facebook |

Commentaires

Qu’importe ce que Mireille fait ou dit, comme on dit en anglais, “She can’t win”, avec elle c’est vraiment “Damn if you do, and damn if you don’t”.

Normalement, je crois que les célébrités sont “fair game” mais dans le cas de Mireille on peut presque parler d’abus.

Je commence à croire que les médias français ont besoin de Mireille Mathieu pour nourrir leur verve et leur manque d’imagination. Car semblerait qu’une fois que ces requins ont leurs dents dans une victime ils ne savent plus lâcher prise - or nous savons tous que le requin est une des créatures les plus primitives et les plus préhistoriques existantes. Donc, je réalise qu’avec Mireille ce n’est pas là où devrait se poser le point d’interrogation, mais plutôt sur les élites médiatiques françaises et leurs acolytes. Ont-ils la moindre idée à quel point, et comment de loin, ils passent pour des imbéciles? À la fin, on pourrait dire que “the joke is on them!”.

Écrit par : Elle | 09/05/2012

Les commentaires sont fermés.