17/11/2011

Le beaujolais est à la mode

la-grande-aventure-d-un-vin-devenu-phenomene-planetaire-a-debute-en-1951-archives-christine-hart.jpgComme le veut la tradition, le Beaujolais nouveau arrive le troisième jeudi de novembre.

Son histoire a débuté en septembre 1951.

La parole à Gilbert Garrier, professeur émérite d'Histoire et auteur de L'étonnante histoire du beaujolais (Larousse) .

Le beaujolais s'est-il toujours bu "nouveau"?
L'histoire du vignoble commence au 18e siècle mais celle du beaujolais nouveau débute officiellement le 13 novembre 1951, quand l'administration a autorisé sa vente à partir du troisième jeudi de novembre, soit un mois avant les autres vins. Cela a entériné une pratique de consommation courante depuis longtemps dans la région de Lyon. A cette époque, les Lyonnais buvaient entre 200 à 250 litres de vin par an et par personne, contre 170 au niveau national - et 50 actuellement. Donc quand arrivait septembre, les tonneaux étaient vides et les Lyonnais allaient acheter très tôt, avant la date officielle de vente, le vin nouveau dans les épiceries.

Quand sa consommation a-t-elle gagné la France entière?
A partir des années 70, quand Georges Duboeuf, négociant en vin, a pris l'initiative d'embouteiller le vin et de le vendre à Paris. C'est en 1975 que le Beaujolais passe de "vin des Lyonnais" à "vin de la République", avec le parrainage officiel de Mireille Mathieu et Georges Brassens. Désormais, partout en France, le jour de la vente du Beaujolais nouveau, les gens se précipitent dans les cafés.

Et le monde?
Dans les années 80 et 90, quand producteurs et négociants se sont réunis en Union interprofessionnelle des vins du Beaujolais pour exporter ce vin, à grands renforts de spectacles. En 1998, les vignerons ont roulé des tonneaux sur la grande muraille de Chine. L'année suivante, ce sont des ours apprivoisés qui en ont roulé sur la Place rouge, à Moscou. Mais c'est au Japon que la réussite du beaujolais nouveau est la plus spectaculaire. Et ce sont d'ailleurs essentiellement les Japonaises qui le consomment. C'est une manière pour elles d'afficher leur émancipation - elles vont au bar entre filles - mais c'est aussi pour raisons médicales: elles boivent religieusement ce vin comme un remède à certaines maladies.

Source :  Metro. Pour l'interview complète, cliquez ici.

Mireille et Georges Brassens2X50%.jpgLes nostalgiques des grandes fêtes populaires se souviennent avec des trémolos dans la voix de la célèbre émission du Petit Rapporteur, quand Jacques Martin et sa joyeuse équipe avaient dégusté en direct quelques bouteilles beaujolaises. Pareille célébration serait impensable aujourd’hui. L’émission de novembre 1975 fait des émules. Georges Brassens et Mireille Mathieu sont même unis pour partager les titres de parrain et marraine du Beaujolais nouveau.

Depuis 60 ans, le beaujolais ne cesse de couler... Derrière cette euphorie, le Beaujolais a un petit arrière-goût. L’âge d’or est révolu. Les ventes ont baissé. Quelques scandales, des soupçons quant à l’origine réelle d’une telle quantité de vin ont contribué à écorner le mythe. Pourtant, il reste beaucoup d’amateurs, d’accord avec Bernard Pivot, pour affirmer en levant leur verre que « novembre serait un mois morne et désolant si, en son milieu, ne déboulait chaque année, dans un grand concert de rires et de bruits de verres, le Beaujolais nouveau ».

Source : L'Aslace. Pour l'article complet, cliquez ici.

***

"L'âme du vin", poème de Charles Beaudelaire mis en musique par Pierre Flontel.

 

Les commentaires sont fermés.