16/11/2010

Madame ci Madame ça

img857.JPGRICORETROptf.jpgDans le livre d'Emmanuel Bonini "La véritable Mireille Mathieu", j'aime le passage (p. 143) où Jacques Chazot évoque une des émissions des Carpentier. Juliette Gréco et Barbara attendent leur tour pour répéter leur numéro en duo, tandis que Mireille répète encore sa partie.
Les dames se perdent en "Madame" et finissent par se tutoyer... grâce à Mireille qui, par sont perfectionnisme têtu, les exaspérent au possible en occasionnant un léger retard de passage.

Cette scène est digne d'une bonne pièce de bou(le)vard où de Molière ; une  scène galante entre dames du monde, comme l'aurait arrangée Robert Manuel, l'ancien professeur de diction de Mireille.

Mais que cela ne nous empêche pas pour autant de saluer le merveilleux répertoire de Barbara et de Juliette Gréco.

(Lithographie de Pecnar)

la plume légère.jpg

Ch. G. - J'adore ce passage, car Mireille arrive du Mexique et repart à Londres alors que les deux "aigles noirs" attendent qu'elle termine sa prise ! L'une voyage, les deux autres restent sur place ! Il y a comme un contraste... en faveur de Mireille, même si j'adore Barbara et que je considère les chansons de cette dernière comme des petits trésors...

Bregido. - J'aime beaucoup aussi. Cela montre bien, une fois encore que Mireille a toujours été atypique, et je crois que nous l'aimons aussi pour ça... Mireille n'est pas qu'une voix, comme certains détracteurs le prétendent... C'est vrai aussi que J. Gréco et Barbara sont deux immenses artistes (dans un genre complètement différent).

Commentaires

J'aime beaucoup aussi. Cela montre bien, une fois encore que Mireille a toujours été atypique, et je crois que nous l'aimons aussi pour ça... Mireille n'est pas qu'une voix, comme certains détracteurs le prétendent...
C'est vrai aussi que J. Gréco et Barbara sont deux immenses artistes (dans un genre complètement différent).

Écrit par : Bregido | 17/11/2010

Les commentaires sont fermés.