24/10/2010

CD "In meinem Herzen"

img216,50pxl.jpg

DISCORICOptf.jpgEn 2007 sortait le CD allemand "In meinem Herzen" qui annonçait la tournée allemande 2008. La critique n'avait pas plu à tous. En me relisant trois ans plus tard, je n'y vois rien de bien méchant. Aussi, je vous la propose à nouveau.

Mireille est généreuse avec le public allemand puisqu'elle lui offre quatorze nouvelles chansons. Nous voguons de schlager en schlager, autrement dit, c'est terriblement allemand et dans la lignée de ce que les chaînes ARD et ZDF sont habituées à nous fournir comme tralalas sentimentaux. Certains adorent, d'autres détestent, c'est une question de goût.
Pour juger ce CD, il faut tenir compte de la demande du public allemand qui ne sera pas déçu, car c'est une Mimi 100 % allemande que nous entendons.
Avec ce nouvel album nous sommes loin de "La Paloma Ade", "Zu Hause wartet Natascha", "Alles nur ein Spiel", "Martin" et autres petites merveilles du genre. Mireille semble avoir opté pour des chansons intimes ou tout se passe entre elle et "lui".
"In meinem Herzen" ("Une place dans mon coeur" en français) est dur-dur au départ avec les "r" qui grattent les cordes vocales de notre "Spatze von Avignon", mais cela ne l'empêche pas de se sentir libre comme un oiseau qui plâne sur la mer. Trop habitués à la version française, il est difficile de se prononcer.
J'aime bien la deuxième chanson "Tauch in ein Gefühl". Quelqu'un d'autre à dû la chanter, car l'air ne m'est pas inconnu. Peut-être est-ce un succès de Christina Bach ? C'est bien orchestré (je me demande si c'est bien un orchestre qui accompagne Mireille tout au long du CD, je pense plutôt à un synthétiseur).
"Du warst meine Liebe" est la troisième variation sur un thème connu. Nous sommes dans la belle tradition de la chanson allemande et ça me plaît. C'est bien Mireille ! A chanter absolument en récital - avec Semino Rossi si possible. J'y entend l'écho de "Tout au bout de l'amour", mais qu'importe.
"Der Wundervollste Mensch" le confirme : nous sommes en présence d'une Mirieille amoureuse qui vient de rencontré l'homme de ses rêves. "Du bist" beaucoup de choses donc pour un petit coeur énamouré. Ah, si on pouvait me parler comme ça. En passant, le jour où une femme me dit que je suis son parasol quand il peut averse, je ne douterai pas de son amour (Du bist mein Sonnenschirm im allerschlimmsten regen).
"Au revoir heisst nicht Adieu". Mireille sera un éternel professeur de langues puisqu'elle explique aux Allemands qu'au revoir ne signifie pas adieu. Elle est forte Mimi ! Quant à moi j'ai appris à bien prononcer le mot "Sehnsucht" qui revient déjà trois fois depuis le démarrage du CD. La méthode à Mimi a du bon. La chanson me séduit. Est-ce que je m'appelle encore Rico ?
Je croyais entendre "Capri c'est fini" mais non, c'est "Die Farben der Traüme". Les couleurs de l'amour sont tellement merveilleuses qu'elles m'éblouissent. Mireille y ajoute un arc-en-ciel comme la chinoise du coin me pique un parapluie sur mes beignets-bananes. En avant pour les illusions. J'imagine que c'est à moi que Mireille s'adresse et je vois une petite étoile briller. Zut, il me semble entendre une voiture qui démarre. Sacré Mimi - et l'humour en plus !
"Es gibt nichts zu bereuen" ferait très bien à l'Eurovision. Elle donne envie de faire un petit pas de dance. C'est bon pour la drague... en Allemagne. Garanti, j'emporte la chanson en Flandre et ce soir je ne reviendrai pas seul. A noter le petit choeur féminin qui soutient le refrain - ô douces voix.
"War Dir Blüht" est une chanson lente qui ne me botte pas trop. Je ne dis donc rien. La banalité pour briquets allumés n'est pas mon truc. C'est ce qui se passera sans doute en avril si Mireille la chante en public.
"Sing ein Liebeslied". Là encore j'entends l'écho d'une autre chanson de Mireille. Celle-ci est douce, donc propice à créer une petite ambiance amoureuse. Une voix plus légère aurait mieux convenu.
Nous arrivons à la dixième chansons "Gott im Himmel". Elle est dédiée au Saint-Père je présume. Johnny Hallyday n'aurait pas été mécontent de l'introduction qui me fait penser à "Vivre pour le meilleur". Mireille y fait une profession de foi - les Allemands sont assez friands de chansons qui s'adressent à Dieu. Personnellement je les trouve insupportables, mais ici, pas de problème, ça passe comme une lettre à la poste ou plutôt comme une âme au ciel.
Les la la la la sont indispensable dans tout bon album allemand. "Leben will ich nur mit dir" n'y échappe pas. Mireille crie à qui veut l'entendre qu'elle veut vivre son rêve quotidien, car avec le bien aimé elle franchira tous les écueils de la vie. Ca fait du bien de rêver - jusqu'à la fin des temps. la la la.
C'est sur un accord de guitare que commence "Seit ich Dir gehör". L'album a un thème très répétitif. C'est peut-être sa faiblesse. Cette chanson ici est belle, mais dans la masse elle pèse un peu. Dommage car elle est bien jolie. Heureusement qu'on ne se se lasse jamais d'entendre des mots tendres.
"Sie ist die Frau" .Oserais-je le dire ? J'y reconnais des passages d'une chanson qui a beaucoup de succès en Flandre. En Flandre elle a connu et connaît encore un beau succès. Sous forme de singel, "Sie ist die Frau" ferait un tabac. Le rythme convient aux jeunes et aux moins jeunes. Tous seront sur la piste au prochain bal.
"Du bist die Welt". Nous voilà au bifteck. Tu es le sel dans la mer et si les jours sont pénibles, l'amour arrange tout. Bref tu es le soleil, que dis-je, le monde ! Frotting blues comme dans la version française "Tu es celui". Mireille me semble plus modérée dans la note finale. La Marseillaise ou "MM-Avignon" doivent y être pour quelque chose. Zut, je n'ai pu m'empêcher... ce sera à cause de la Brabançonne.

Conclusion :

Le succès de cet album ne sera pas dû aux qualités vocales de Mireille, mais à sa personnalité et à la valeur qu'on attribuera aux chansons proposées. Bel album aux thèmes hélas répétitifs, mais la musique leur donne une couleur suffisamment particulière. J'aurais aimé une voix de temps en temps plus douce au phrasé plus arrondi.. La langue allemande doit y être pour quelque chose. Pourtant jadis...
Interpréter des chansons dans une autre langue n'est pas une sinécure. Mireille y arrive cependant très bien. Me voilà suffisamment satisfait pour vous recommander ce CD que vous trouverez en Allemagne et sur internet (www.amazon.de  par exemple).

22:01 Écrit par JCF | Commentaires (0) | Tags : discorico, in meinem herzen, cd, 2007 |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.