30/08/2011

1966, une année importante

dyn004_original_324_400_pjpeg_2586430_66b8b8d4fd2a7536e498751e19c4082a.jpgRicoSaga 160.jpgLe diamantaire se met à l'oeuvre

Mireille habite alors un luxueux appartement à Neuilly, entouré d'un jardin et de silence. Il lui semblera qu'elle aura vécu trois vies en douze mois. De même qu'elle a conquis la France, elle a également conquis le reste de l'Europe. Ses disques deviennent des best sellers en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Suisse.

Mireille fera une tournée triomphale de plus de 20 000 km avec soixante galas en deux mois. Elle sera également la vedette de nombreuses émissions sur les chaînes française et allemande. La toute première fois que Mireille a chanté en Allemagne était à Berlin-Est, au Friedrichstadpalast.

Mireille s'envolera plusieurs pour les Etats-Unis. Elle fera un détour par Montréal où elle chantera au Palais des Sports devant plus de 20 000 personnes.

Cette année-là, la princesse Grace de Monaco l'invite à une croisière sur le nouveau paquebot "La Renaissance" et Mireille fera aussi un roman-feuilleton pour le magazine "Nous Deux".

Johnny Stark n'a pas tardé à tailler son diamant brut : Mireille prendra des cours de diction, des cours de chant et apprendra comme se comporter dans le beau monde qu'il lui faudra bien fréquenter.

mchetmmltddb.jpgMaurice Chevalier et premiers disques

Mireille se rendra à "La Louque", la propriété de Maurice Chevalier qui lui dira : "Il y a une grande différence entre vous et Edith Piaf. La môme Piaf marchait sur le trottoir de l'ombre et vous, Mireille, vous marchez sur le même trottoir que moi, celui du soleil."

Le 3 mars 1966, Mireille son premier 45 tours avec "Mon Credo".
1 335 000 copies seront vendues dans les cinq premiers mois. François Rauber, orchestrateur de Jacques Brel, a apporté sa contribution à ce vinyle qui deviendra "collector".

En fin d'année, son premier 33 tours suivra. Paul Mauriat, le célèbre chef d'orchestre, s'est chargé des arrangement musicaux de plusieurs chansons. Celles arrangées par François Rauber y figureront aussi.

Johnny Stark écrira sur la pochette de l'album : Mireille Mathieu a fait des progrès considérables aussi bien dans la maîtrise de sa voix que dans l'affermissement de sa personnalité, mais le chemin est encore long avant d'aboutir à l'extraordinaire perfection dont elle est capable. C'est dire que pour moi, Mireille Mathieu n'est qu'une débutante, il ne saurait d'ailleurs en être autrement après une aussi brève carrière. Ce disque est bon parce qu'il est vrai; il est émouvant parce qu'il est le fruit du travail acharné d'une jeune artiste parfaitement résolue à n'arriver que par son talent.

MEEPEA.JPGMireille en Amérique

Mireille passera à l'Ancienne Belgique de Bruxelles (du 25 février au 2 mars) toujours avec Sacha Distel et Dionne Warwick - avant de s'envoler pour New York. Elle s'y rendra quatre fois cette année.

Quand Mireille débarque à New York, pas un Américain ne connaît son nom.  Elle chantera en mars dans la prestigieuse émission "The Ed Sullivan Show". Les téléspectateurs tombent sous le charme de Mireille qui vient ainsi de faire la conquête de l'Amérique. Plus tard elle sera invitée au "Merv Griffin Show" et, à New York, au "Johnny Carlson Show".
Il y aura aussi Las Vegas, Los Angeles, Honolulu....

Mireille se rendra à Hollywood où elle rencontrera Elvis Presley dans les célèbres studios de cinéma. Elvis venait de tourner "Girls happy" préparait son nouveau film "California Holiday". Partout, Johnny Stark établi des contacts. Des projets se dessinent. On veut employer sa "nice face" au cinéma et au théâtre, mais Mireille renâcle, car ce qu'elle veut, c'est chanter.

Bonini illustré 1 006.jpgAccident et Olympia

Mireille sera victime d'un accident de la route. Sa D.S. dérape sur l'autoroute de l'Ouest, près de Mantes. Mireille souffre de contusions multiples. Elle tient à chanter le soir même au casino de Trouville. Johnny Stark interrompt cependant la tournée.
Malgré le repos forcé, Mireille veut être prête pour l'Olympia car Bruno Coquatrix a décidé de lui offrir la tête de l'affiche (*) à partir de la mi-septembre.
Georges Chelon, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault sont affichés en première partie.
Le couturier Louis Féraud s'est chargé de sa garde-robes et Paul Mauriat dirigera l'orchestre.
L'Olympia est plein à craquer  et lui réserve un accueil de reine. Le Tout Paris est dans la salle : Maurice Chevalier, Aznavour, Eddy Barclay, Fernand Reynaud, Lucien Morisse (qui a découvert Dalida et tant d'autres), Jean-Claude Pascal et bien d'autres artistes. Elle reçoit des télégrammes de Frank Sina, Sammy Davis Jr, Bing Crosby, Fred Astaire, Joan Crawford, Sacha Distel, Adamo, Line Renaud, Dalida, Petula Clark, Hervé Villard et, bien sûr , de ses parents.
Quinze rideaux et des applaudissements frénétiques annoncent la consécration définitive de Mireille Mathieu qui n'imite plus Piaf, mais la continue.

(*) Confusion chez les biographes car le programme de l'Olympia indique que MM passait en vedette américaine du spectacle de Roger Pierre / Jean-Marc Thibault.

mdmis66.jpgParis en colère

En 2006, Mireille enregistre "Paris en colère" et "Soldats sans armes" et figure parmi les 500 invités au super-gala du film "Paris brûle-t-il ?" de René Clément. Gala se tiendra au 1er étage de la tour Eiffel, le 24 octobre. Le film raconte la libération de Paris en 1944. La musique est de Maurice Jarre, un grand compositeur de musique de films. Cette chanson est une des plus célèbres de Mireille Mathieu qui la chante régulièrement depuis 40 ans. Le soir du gala, Yves Montant chantera le fameux "Chant des partisans". Mireille ne chantera pas.

New York de nouveau.

Mireille repart à New York, cette fois avec François Reichenbach, le cinéaste et ses assistants. François Reichenbach va filmer Mireille dans tous ses déplacement. Le film,destiné à la télévision, sera diffusé le 25 décembre , le jour de Noël.

Mireille assistera à la grande soirée de Maurice Chevalier dans l'Empire Room du Waldorf. L'Empire Room est un cabaret avec des tables occupées par des personnes très fortunées. Maurice Chevalier a alors 78 ans et donne un spectacle qui fait honneur au qualificatif de "Frenchman Number One" que venait de lui attribuer le présentateur. Et puis tout à coup il parle de Mireille et descend près de sa table : "She is wonderfull..." Il entraîne Mireille sur scène et poursuit . "Permettez-moi de vous présenter ma petite fiancée française, Elle s'appelle Mireille Mathieu !". La salle de l'Empire Room, debout, ovationne le couple Chevalier-Mathieu. C'est ainsi que Mireille a gagné en quelques minutes ce que d'autres mettent des années à obtenir : la sympathie de tout ce que New York compte de VIP.

mcmapps.jpgA Los Angeles, Mireille préparera très rigoureusement sa participation au "Danny Kaye Show". Elle rencontrera Simone Signoret qui n'a pas manqué de lui donner de bons conseils. La cote de popularité de Simone Signoret était alors extraordinaire à Hollywood.. Mais il y a plus encore, car le crooner Andy Williams souhaite la faire participer à son émission télévisée : "The Andy Williams Show" .

Crise passagère

La fin de l'année qui a si bien démarrée se termine par un clash entre la "victime" et son "bourreau". Johnny Stark exige toujours davantage de Mireille et de plus en plus rapidement. De sérieux conflits surgissent et Johnny Stark parlent d'abandonner la partie car sa protégée ne lui donne pas entière satisfaction. Stratégie ou véritable coup de sang ? Heureusement la crise est passagère et tous deux reprendront ensemble la route qui a déjà été fleurie de succès.

ligne rouge.jpg

Sources : Vick Vance, J. Cartier, Christian Page, E. Bonini, Bob Rolontz, Denis Goise, www.europopmusic.eu
Adaptation : Ricochet, pour Radio CoCoon.

Les biographes se contredisent parfois et se font concurrence en imprécisions. 
Exemple : Jacqueline Cartier indique clairement que Mireille n'a pas chanté à la tour Eiffel (p. 287 "Je n'ai pas chanté ce soir"), Vick Vance et Emmanuel Bonini écrivent qu'elle y a chanté, citation à l'appui dans le dernier cas (p. 153), quant à Christian Page, il n'en dit rien. Imprécision également quant à la date du super-gala. Emmanuel indique l'heure mais pas la date. Jacqueline Cartier indique : sortie du film le 24 octobre. Etant donné "Qu'il était une fois..." de Denis Goise et "Oui, je crois de Jacqueline Cartier sont cautionnés par Mireille, je retiens que Mireille n'a pas chanté à la tour Eiffel cette année là, mais plus tard, à l'occasion de la sortie du film "La bataille d'Angleterre". Je retrouve deux fois le 24 octobre. C'est donc la date retenue.

IEP.jpg

Yves. - Je désire souligner deux imprécisions dans le récit des événements de 1966. D'abord, Mireille a chanté au Ed Sullivan Show en mars, soit avant de participer au Johnny Carson Show (Tonight Show), en juin. Ensuite, elle était la vedette américaine de Roger Pierre et Jean-Marc Thibault en septembre 1966. C'est donc eux qui passaient en deuxième partie, Mireille ayant clôturé la première. Cela étant dit, il est vrai qu'il existe des versions parfois contradictoires des événements de cette année."

Ricochet @ Yves 
1. MM a chanté le 6 ou le 15 mars dans le Ed Sullivan Show. Certains citent 50 millions de téléspectateurs, d'autres 98 millions ! MM dans "Oui, je crois" (p. 21) : "Ainsi voici le troisième géant de la télévision américaine : après Ed Sullivan, Merv Griffin, Johnny Carson m'accueille dans sa célèbre émission To Night Show". Le paragraphe a été adapté.
2. Vous confirmez ce que j'ai écrit sur ce blog précédemment (http://avignon.skynetblogs.be/archive/2010/08/04/les-olym...). Je vous présente ici le texte que j'avais préparé pour Radio Cocoon et qui est basé sur les biographies de MM. Aucune d'elles ne signale le passage de MM en première partie du spectacle de Roger Pierre et Jean-Marc Thibeault. Sur base du programme que je détiens, j'avais demandé à l'époque aux fans bien informés d'éclairer ma lanterne. Personne n'a été à même de le faire (où n'a osé le faire). Je n'ai donc pas insisté. Vous faites bien de me le rappeler, car il est utile de le signaler en bas de paragraphe. 

Commentaires

Je désire souligner deux imprécisions dans le récit des événements de 1966. D'abord, Mireille a chanté au Ed Sullivan Show en mars, soit avant de participer au Johnny Carson Show (Tonight Show), en juin. Ensuite, elle était la vedette américaine de Roger Pierre et Jean-Marc Thibault en septembre 1966. C'est donc eux qui passaient en deuxième partie, Mireille ayant clôturé la première. Cela étant dit, il est vrai qu'il existe des versions parfois contradictoires des événements de cette année.

Écrit par : Yves | 30/08/2010

Les commentaires sont fermés.