26/07/2015

Johnny Stark... avant Mireille

jsamlm.jpg

RicoSaga.jpgNom : Stark
Prénoms : Roger, Oscar, Emile (et non Johnny comme l'affirment certains)
Date de naissance : 29.08.1922, à 5 heures et 15 minutes (*) 
Date de décès : 24.04.1989

Johnny Stark est le plus dynamique des imprésarios, le plus grand des managers dans le show-business.
C'est un colosse aux yeux très vifs, gris, verts ou bleus, très bleus, selon les jours, avec des favoris un peu roux et une tignasse blonde légèrement argentée.
Quand on le verra arriver la première fois à Avignon, chez les Mathieu, les petits le prendront pour le héros de "Bonanza", la série qui passait à la télévision. Johnny Stark est tout simplement Cannois.
Il a vécu en Corse jusqu'à l'âge de11 ans, puis sur la côté d'Azur, entre Cagnes-sur-Mer et Antibes et principalement à Cannes où il fréquentait l'école de La Bocca.
Signe particulier : il a une envie sur la joue gauche, de naissance.

Il tient sa haute taille de son arrière-grand-père paternel, un géant de 1,92 m qui, bien qu'Alsacien, était maquignon au Texas (U.S.A.).
Son père qui, lui aussi dépassait le 1,80 m, était horticulteur. Il avait des propriétés à Cagnes. Il a créé un pois de senteur très long et unique au monde. Il travaillait avec les Américains. C'était un homme très dur qui criait beaucoup après son fils et le menaçait souvent :
"Il le fallait, reconnaît Johnny Stark. J'étais un petit monstre bagarreur, voulant toujours avoir raison. Je voulais toujours commander, sinon c'était la bagarre pour obtenir ce que je voulais."
Sa mère, également très grande - 1,72 m - était très douce et gentille.
Cette mère qu'il adorait est morte trop tôt à Nice, à l'âge de trente-trois ans. Il ne s'en remettra jamais.
Du coup, il devient un révolté, travaille beaucoup moins bien en classe et se dresse systématiquement contre tout. C'était un très mauvais élève, mais un garçon très débrouillard. Et puis, il était un excellent joueur de football, car, à quatorze ans, il avait déjà sa taille d'adulte et pesait 70 kilos, un poids qu'il a conservé jusqu'à ses trente ans.
Ce "dur" était, en revanche, et est resté un tendre. C'est également un grand timide : c'est pour cela qu'il paraît méchant et terrible.
A quinze ans, pour lui, c'est "jupons volent!" On le met à la porte de l'école. Alors son père déclare : "Vas-y, travaille".

JS&EP.jpgPendant un an il fera tous les métiers pour se faire de l'argent de poche : livrer des fleurs, presser des jus de fruits au "Pam-Pam" de Juan-les-Pins, s'occuper de l'entretien en jardinage de certaines propriétés, etc.

En 1941, il a 17 ans et s'engage comme volontaire en Afrique du Nord, dans les armées de la France libre. Il apprendra ce qui est devenu son métier au contact des troupes américaines et de leurs spectacles aux armées. Il apprendra du même coup à voir très grand... à l'américaine.
La paix revenue, il traîne entre 1944 et 1946 à Hong-Kong. Il y ramasse un peu de pécule et revient à Cannes en mai 1946. Johnny Stark a 22 ans. Il prépare cette année-là son premier gala intitulé : "La nuit des vedettes" au stade des Hespérides, à Cannes (15 août 1946). Il réunit le plus beau plateau du monde : Edith Piaf, Yves Montand, Lily Fayol, Reda Caire, Marie Bizet, Johnny Hess et l'orchestre d'Aimé Barelli, plus une partie sportive avec Marcel Cerdan, Laurent Dauthuille, Robert Charron, etc. Il n'a pas réfléchi au budget et l'addition se révèle très lourde. Il perd un million de l'époque. "On apprend ainsi le métier", conclut-il avec philosophie.

Il ne tardera pas à devenir le Bruno Coquatrix de l'époque. Il organise des tournées avec Tino Rossi, Luis Mariano, Roger Pierre et Jean-Marc Thibaut, Gloria Lasso, Dalida et Marino Marini. Il crée le Théâtre de Verdure de Cannes en séduisant François andré, le célèbre roi des casinos.

En 1947, il engage au Théâtre de Verdure de Juan-les-Pins et pour la Corse tout un programme avec Edith Piaf, encore en vedette, et Jil et Jean en vedette américaine. Marcel Cerdan, l'ami d'Etith Piaf, suivait la troupe partout.

Johnny Stark s'occupait aussi d'Yves Montant. Il s'était acheté un triporteur Peugeot et faisait son affichage lui-même avec l'aide de deux copains, un boxeur et un camarade de régiment. C'est ainsi que Loulou Gasté le découvre et lui demande de collaborer avec lui pour s'occuper de Line Renaud en 1949. (Line Renaud et Loulou Gasté se sont mariés le 19 décembre 1950. La première femme de Johnny Stark, Nanou Taddéi était témoin.)

Le succès de cette collaboration lui donne des ailes.  L'été 1950, Johnny Stark présente, à l'occasion de la grande tournée de Line Renaud avec l’orchestre de Loulou Gasté, une dizaine d’artistes parmi lesquels nous retrouvons Henry Salvador et Philippe Clay. De nombreuses villes de l’ouest et du sud de la France seront parcourues durant près de deux mois. Peu après, Johnny Stark décidera de voler seul.

En 1960 il rencontre Johnny Hallyday à l'Alhambra. Johnny Stark le prend en main et le catapulte vers le succès. Plus tard, c'est au tour de Sylvie Vartan et Hugues Aufray. Puis vient le divorce avec le couple Hallyday parce que Stark refuse de partager "avec les copains" la barre du navire (1965). Dans le show-business, on murmure que Stark est fini. Pour se prouver à lui-même et aux autres qu'il est toujours le plus grand et le meilleur, il cherche à faire quelque chose d'exceptionnel. Et c'est la rencontre avec Mireille Mathieu qui va signifier un nouveau départ et une nouvelle vie pour tous les deux, un conte de fées qui est loin d'être terminé...

Sources :
Vick Vance "Vedette à la une" - Librairie Saint-Germain-des-Prés. Revu et corrigé sur base de "Mireille Mathieu" (Christian Page), "Oui, je crois" (Jacqueline Cartier) et "La véritable MM" (Emmanuel Bonini).
(*) Emmanuel Bonini "La véritable MM" (p. 75).

Adaptation et vérification : Ricochet "Avignon - RicoSouvenirs"

Les commentaires sont fermés.