22/02/2017

Palais des Congrès (Paris - 1986)

 palais des congrès,1986,cardin,stéphne rolland,christian lacroix,historico

HISTORICO43.jpg

palais des congrès,1986,cardin,stéphne rolland,christian lacroix,historico1986. Récitals du 10 janvier au 9 février. Spectacle diffusé par TF1.

"Le palais des Congrès 1986. Je reviens à Paris, où je ne me suis plus produite depuis treize ans. En un mois, 110 000 spectateurs. Le dernier soir, je leur ai dit en ramassant les bouquets lancés sur la scène : "Je n'attendai plus treize ans pour vous revoir !".
("Oui, je Crois" - Jacqueline Cartier - Laffont 1987)

La sortie de son ablum 33 tours "La demoiselle d'Orléans" accompagne son grand retour pour ses vingt ans de carrière.
Comme le précise Eddy Marnay dans Sl'article ci-après, Mireille avait été désignée peu avant "chanteuse préférée des Français" par les lecteurs du magazine "Télé 7 Jours", et ce dans le cadre des Premières Victoires de la Musique. Michel Sardou avait été désigné comme chanteur préféré).

mmpdc1986AF.JPGEddy Marnay écrit dans le programme :

Sur le chemin de Mireille Mathieu se trouvait un jour un homme aux cheveux déjà blancs, à la gloire éclatante, qui avait vu et entendu tout ce que la chanson avait alors produit de plus grand.
Mais le miracle du miracle, c'est qu'il se reproduit : un talent surgit qui crée la magie d'une nouvelle magie.
Avait-il deviné, que vingt ans plus tard, pour la Nuit des "Victoires de la Chanson Française", le pays tout entier lui donnerait raison en nommant Mireille sa chanteuse préférée ?

Entre-temps, le monde s'était ouvert à celle qui est aujourd'hui notre grande ambassadrice. Ambassadeur lui-même, Maurice Chevalier devait pressentir qu'elle lui succèderait.
Il y a chez Mireille une force venue d'ailleurs. Quelque chose qu'on trouve à la naissance, comme un cadeau fragile qu'on risque de perdre si l'on ne s'acharne pas à la préserver.
Et Mireille l'a bien compris qui commence, recommence, travaille, s'inquiète et veut gagner.
Mais on ne peut pas expliquer l'inexplicable : on "devient" artiste, mais on "naît" vedette. C'est une dimension que le public perçoit avant tout le monde, sans l'analyser mais sans jamais se tromper.  
Dans un temps où "look", "marketting", "promo" et autres recettes chimiques prétendent détenir les clefs du vedettariat, une seule phrase me suffirait à éclaircir, s'il y en avait un , le mystère Mireille Mathieu :
Elle a la voix du monde et le visage de la France.

ligne rouge.jpg

tortuerico_160.jpg

Je me souviens très bien de ce concert qui m'avait beaucoup plus. Il s'agissait d'un récital de haute qualité qui annonçait déjà la transition vers une sobriété très remarquée. Les paillettes, le rose bonbon, les ballets n'étaient pas vraiment dissouts dans la tristesse du confortable"noir Cardin" qui nous mènera au Palais des Congrès 1990 où naîtrait une "autre" Mireille. Frappée par le destin, elle y inaugurerait le deuxième épisode de sa carrière prometteuse de petites merveilles mais n'aura hélas plus le même éclat. Mireille n'était plus tout à fait la même ni tout à fait une autre, elle était devenue "La Mathieu".
N.B. - La sobriété Cardin, peut-être trop rigoureuse, sera abandonné plus tard avec bonheur au profit d'un Christian Lacroix plus jeune, plus souriant, plus élégant. Il faudra attendre 2010 pour Mireille revienne dans le monde des couleurs avec le rouge vif de Stephane Rolland. (Ricochet / Remerciements à Alice).

ligne rouge.jpg

Chansons interprétées

Première partie. - Quand la nuit vient sur la ville / Made in France / Aimez moi / Présentation / Tous les enfants chantent avec moi / Je suis seule ce soir / Santa Maria de la mer / Un prince en Avignon / Acropolis adieu / La vie en rose / Le canotier de Maurice Chevalier / On veut du jazz / Mille colombes / La demoiselle d'Orleans

Deuxième partie. -  [J'ai gardé l'accent] / Don't talk to me of love (avec Barry Manilow) / My man / Une femme amoureuse / Solamente una vez / En dansant / Comment est-elle? / La star des années trente / [L'hymne à l'amour] / Halleluiah baby / Ne me quitte pas / [La liberté sur l'Atlantique] / New York, New York / Reprise / Non, je ne regrette rien / Finale.

Anecdote racontée par Jean-Jacques : Lors de la première, au début de la deuxième partie, Mireille s'arrête au début de la chanson [L'Hymne à l'amour] à cause des fumigènes et dit : Je vous prie de m'excuser, mais je n'ai pas l'habitude de fumer, puis reprend de manière encore plus magistrale une sublime interprétation.

Voyez les remarques plus bas dans la rubrique "Ils en parlent".

Sources : Programme de 1986 - Enregistrement TF1 (1re partie) - "Oui, je crois" (J. Cartier - Editions Laffont 1987) - "MM-Avignon" - Témoignages de fans.

ligne rouge.jpg 

palais des congrès,1986,cardin,stéphne rolland,christian lacroix,historicocpcpr1986.jpg

IEP.jpg
avis_modifié-3.jpgArthur. - Manquent à cette liste de chansons : J'ai gardé l'accent , Bravo tu as gaget La liberté sur l'Atlantique.
 
avis_modifié-3.jpg
Fan-65. - En ce qui concerne la chanson Don't Talk To Me Of Love, Mireille l'a chanté toujours seule. La seule fois où elle l'a chanté en duo avec Barry c'était un après midi pour le captage vidéo sans public mais toujours dans la salle du Palais des congrès. Ccette séquence a été diffusé sur TMC. La chanson Alleluia Baby n'était quant à elle pas chantée en anglais mais en français sous le titre de Je crois en moi.
On a pu voir la 1e partie diffusée sur TF1 (jusqu'à la demoiselle d'Orléans) mais en rajoutant le final "Non, je ne regette rien" pour "boucler" joliment le concert. La 2e partie n'a jamais été diffusée sur TF1 ou sur une autre chaîne française.
TMC (Télé Monte Carlo) avait diffusé à l’époque un mélange des deux parties avec : Quand la nuit vient sur la ville - Made in France - Aimez moi - Présentation du spectacle - Tous les enfants chantent avec moi - Je suis seule ce soir - Santa Maria de la mer - Un prince en Avignon - Don't talk avec Barry (mais sans que l'on ne voit une seule fois le public - captage vidéo pour TMC) - Acropolis adieu - La vie en rose - My man - La femme amoureuse - Solamente una vez - En dansant - Comment est-elle ? - La star des années 30 - Alléluia Baby (mais en français sous le titre "Je crois en moi") - Ne me quitte pas - New York New York - Non je ne regrette rien.
Cette version sans entracte durait en tout 1 h 20.
avis_modifié-3.jpgRicochet @ Arthur et Fan-65. - J'ai assisté à ce concert et revu la 1re partie à la télévision. Ayant revu souvent cette 1re partie grâce à l'enregistrement qu'en avait fait un précieux ami, je suis certain - sauf retrait de TF1 - que les trois chansons citées par Arthur ne figurent pas dans la 1re partie. Il est possible qu'Arthur ait assisté au dernier concert où MM fait traditionnellement un extra. Merci à tous deux pour les précisions.
avis_modifié-3.jpgJean-Jacques. - Bonjour, - Mireille chante bien La liberté sur l'Atlantique, en fin de 2e partie, au cours du Palais des Congrès 1986 (pas les 2 autres que cite Arthur qui figuraient cependant sur le programme).
Par ailleurs, manque aussi à la liste L'hymne à l'amour me semble t'il. Car lors de la 1ère (j'y étais!) et au début de la 2ème partie, Mireille s'arrête au début de la chanson à cause des fumigènes et dit : "Je vous prie de m'excuser, mais je n'ai pas l'habitude de fumer" puis reprend de manière encore plus magistrale une sublime interprétation. Super show que j'ai vu 4 fois dont la 1ère et la dernière! Au cours de celle-ci et après avoir présenté l'orchestre, j'ai bien cru que Mireille allait faire exploser le palais avec ses vocalises sur Je crois en moi !. Grandiose !
avis_modifié-3.jpgYves. - J'ai assisté à une représentation de MM la dernière semaine de son passage à Paris en 1986, et l'ordre des chansons était quelque peu différent. En fin de première partie, après On veut du jazz, elle attaquait La demoiselle d'Orléans, puis c'était l'entracte. La deuxième partie commençait avec J'ai gardé l'accent, suivie de Bravo tu as gagné et de Mille colombes, My Man... MM interprétait L'Hymne à l'amour à la suite de La star des années trente, et La Liberté sur l'Atlantique après Ne me quitte pas. Non je ne regrette rien était interprétée en rappel."

Commentaires

manquent a cette liste de chansons ! j ai gardé l accent , bravo tu as gagné et la liberté sur l atlantique !

Écrit par : ARTHUR | 21/08/2010

Bonjour,

Mireille chante bien "La liberté sur l'Atlantique", en fin de 2e partie, au cours du Palais des Congrès 1986 (pas les 2 autres que cite Arthur qui figuraient cependant sur le programme).
Par ailleurs, manque aussi à la liste "L'hymne à l'amour" me semble t'il. Car lors de la 1ère (j'y étais!) et au début de la 2ème partie, Mireille s'arrête au début de la chanson à cause des fumigènes et dit" je vous prie de m'excuser mais je n'ai pas l'habitude de fumer" puis reprend de manière encore plus magistrale une sublime interprétation.
Super show que j'ai vu 4 fois dont la 1ère et la dernière! Au cours de celle-ci et après avoir présenté l'orchestre, j'ai bien cru que Mireille allait faire exploser le palais avec ses vocalises sur 'Je crois en moi!". Grandiose!

Écrit par : Jean-Jacques | 22/08/2010

J'ai assisté à une représentation de MM la dernière semaine de son passage à Paris en 1986, et l'ordre des chansons était quelque peu différent. En fin de première partie, après On veut du jazz, elle attaquait La demoiselle d'Orléans, puis c'était l'entracte. La deuxième partie commençait avec J'ai gardé l'accent, suivie de Bravo tu as gagné et de Mille colombes, My Man... MM interprétait L'Hymne à l'amour à la suite de La star des années trente, et La Liberté sur l'Atlantique après Ne me quitte pas. Non je ne regrette rien était interprétée en rappel.

Écrit par : Yves | 22/08/2010

Les commentaires sont fermés.