08/08/2010

1968 - "Chant olympique" et accident

dyn008_original_255_409_pjpeg_2586430_111e44528f8cdc5c3cefe4aa9ebd36b2.jpgHISTORICO43.jpg18 février 1968 (dimanche) - Mireille chante à Grenoble l'Hymne Olympique devant les caméras de l'ORTF pour un "Télé-Dimanche". Le même jour, c'est l'accident sur la route vers Lyon : une embardée, cinq tonneaux, fracture des vertèbres : Mireille devra rester allongée deux mois.

C’est le président Charles de Gaulle qui a ouvert officiellement les Xe Jeux Olympiques d'Hiver 1968 de Grenoble. Cette année-la furent introduits les premiers tests de féminité. Le héros national Jean-Claude Killy s’imposa dans les épreuves de ski alpin messieurs. Toini Gustafsson se distingua dans le ski de fond dames, s’imposant dans les deux épreuves individuelles et remportant une médaille d’argent au relais. Lyudmila Belousova et Oleg Protopopov défendirent avec succès leur titre de champions olympiques en patinage artistique. En tant que pilote du bob à deux et du bob à quatre, Eugenio Monti remporta deux médailles d’or.
(Source : www.olympic.org/)

dyn008_original_252_343_pjpeg_2586430_1ed1005254c94f10d534becc196620f2.jpgMM (dans "Oui, Je Crois" - Laffont 1987) :

Février 1968 : Je chante L'Hymne Olympique à Grenoble, puis nous reprenons la route de Lyon où notre spectacle a lieu le soir même. Mais la voiture fait une embardée et cinq tonneaux. Cet accident va me coûter un contrat en Amérique. Deux mois allongée avec une fracture des vertèbres. L'accident restera dans mes cauchemars avec mon arrivée à Paris en fauteuil roulant.

A Paris, l'arrivée à la garde Lyon, dans un fauteuil roulant poussé par "Pépé Jo", se fait sous les flashes. Pour l'heure, le duo Stark-Mathieu n'a plus rien à offrir que l'image d'une petite fille anéantie, tenant entre ses mains la peluche qu'on y a placée.
(E. Bonini : La véritable Mireille Mathieu [Editions Pygmalion - 2005])

Voiture : DS21.
Occupants : devant, René Le Franc, le chauffeur et Johnny Stark ; à l'arrière : Mireille, tante Irène et Nadine Jaubert (secrétaire). Mireille devait chanter deux soirs au palais d'Hiver de Lyon.
 

ligne rouge.jpg
 
chant olympique,genoble,1968,accident,historico
Andrès. - Très joli "Chant olympique". Le destin a choisi une autre route pour Mireille, je pense que c'est peut-être la meilleure, vu la suite.

Martine. - La chanson est entraînante ! Ce jour-là, Mireille l'a échappé belle ! Et les autres aussi !

 
 
MM 33T en CDx 012.jpg

Chant Olympique
(Pierre Barough / Francis Lai)

Bien avant nous, il y eut le vent
Pour s’élancer tout droit devant
Dans l’ivresse des matins blancs
Dès le premier soleil levant
Tout est si pur, tout est si beau si grand
À la mesure de nos rêves d’enfants
On caresse l’espoir obsédant
De dépasser un jour le vent

Et voilà, c’est notre monde
Qui se joue en quelques secondes
Et c’est bien de se dire alors
Ce n’est pas vrai que pour le sport
C’est vrai pour le soir et l’aurore
Pour la vie la naissance et le sort

C’est un murmure, un frisson, un élan
C’est l’aventure venue du fond des temps
Qui nous laisse croire un seul instant
Que l’univers est notre enfant
Bien après nous il y aura le vent
Pour s’élancer tout droit devant
Dans l’ivresse des matins blancs
Jusqu’au dernier soleil couchant
Jusqu’au dernier soleil couchant

08:27 Écrit par JCF | Commentaires (2) | Tags : chant olympique, genoble, 1968, accident, historico |  Facebook |

Commentaires

Très joli "Chant olympique". Le destin a choisi une autre route pour Mireille, je pense que c'est peut-être
la meilleure, vu la suite.

Écrit par : Andrès | 04/01/2012

La chanson est entraînante ! Ce jour-là, Mireille l'a échappé belle ! Et les autres aussi !

Écrit par : Martine | 04/01/2012

Les commentaires sont fermés.