22/09/2012

Les Grandes Chansons Françaises (album 1985)

img633lgcf.jpg
 

316HFAMK9FL__SL500_AA300_.jpgDISCORICOptf.jpgC'est en 1985 qu'Ariola lance sur le marché l'album 33 tours "Les Grandes Chansons Françaises" contenant pas moins de 16 chansons célèbres arrangées et dirigées par Jean Claudric. Nous les retrouverons dix-sept ans plus tard  sur 1er CD de la belle compilation "Amoureusement vôtre..." (3 Cd), avec un indédit très attendu : "La Quête" (J. Brel / J. Darion). 

La version allemande de cet album, intitulée "Welterfolge aus Paris", était cependant disponible sur CD dès sa sortie en 1985. Elle est aujourd'hui encore considérée comme un des fleurons du répertoire allemand de Mireille. 

Mais revenons à l'album français. Nous y trouvons pas moins de six chansons chansons d'Edith Piaf : "Hymne à l'amour", "Padam, padam", "Les Trois Cloches", "La vie en rose", "Milord", "Non, je ne regrette rien". L'importance accordée à Edith Piaf pourrait paraître assez surprenante, mais s'agissant ici des plus grandes chansons française, le choix me paraît difficilement critiquable. Mireille les chante d'ailleurs très bien. Bien que différentes, ses interpétations plus récentes de Piaf en 1993 ("MM chante Piaf") ne leur font pas ombrage. 

affiche Dalida parlez-moi d'amour.jpgQu'en est-il de autres chansons ? Une très belle version de "Je suis seule ce soir" (ma préférée à l'époque), "C'est si bon" (une chanson pas si grande que ça), "Le premier rendez-vous" (qui évoque le beau film avec Danielle Darrieux), "Moulin rouge" (pas tellement mon truc).
L'interprétation de "Ne me quitte pas" me paraît peu convainquante, idem pour "Comme d'habitude" (une grande chanson anglaise, mais en français... de la pub pour les gouttes nasales). 
Il en reste quatre à citer : "Plaisir d'amour", une jolie chanson rose-bonbon, "Parlez-moi d'amour" qui me rappelle l'affiche du film collée sur la vitre d'un bistrot sur le chemin de l'école, "Les feuilles mortes" (Jacques Prévert a effectivement écrit autre chose que le portrait d'un oiseau) et, pour finir, "La Mer", une des nombreuses chansons phare de Charles Trenet.

Malgré la réussite positive de l'entreprise, je me demande si cet album n'a pas été concu dans un esprit plus allemand que français. Un kitch discret semble l'indiquer. Mireille où Johnny stark avaient-ils pressentis que le fleuve changerait son cours, ou les albums en édition "bilingue" perdent-ils un peu de leur âme dans un souci de consensus ? A vous de me le dire. 

 

IEP.jpg

Commentaires du 8.10.2010 

Philippe (Don). - L'album des Grandes Chansons Fançaises est incontestablement une belle réussite. Mais voilà, c'étaient toutes de grandes chansons, pas des niaiseries comme les auteurs peuvent lui en écrire parfois. Peut-être un peu trop de Piaf, mais ça peut se comprendre. Je trouve dommage que cet album ne soit plus disponible, il devrait être une référence du catalogue MM, et à vocation internationale. D'ailleurs, si j'étais elle, je ferais en sorte que les grandes Chansons, l'album Piaf, un live et une compil de qualité soient disponibles à tout moment. Elle pourrait d'ailleurs agrémenter les Grandes Chansons de 'La Quête' et de 'Quand on n'a que l'Amour' - et d'autres titres, pourquoi pas !

Pierre S. - Pour ma part, je n'aime pas trop la "froideur" des orchestrations sur cet album. Les chansons de Piaf sont effectivement celles que j'aime le mieux. "Ne me quitte pas" serait une réussite, si Mireille appuyait moins sur les mots, notamment lorsqu'elle dit ne me quitte pas et que l'on a l'impression qu'elle a du mal à le dire. Pour moi, l'effet n'a rien de dramatique ni de tragique : cela fait très emprunté, maladroit.
Je n'ai jamais apprécié la chanson "Je suis seule ce soir" que je trouvais ennuyeuse comme la pluie, pas plus que cette version de "Plaisir d'amour" que je trouve fade. La chanson n'est pas niaise en elle-même : d'autres interprètes ont su la chanter magnifiquement, mais la version de Mireille, avec l'orchestration de Claudric qui n'arrange pas les choses, n'est pas fameuse.
L'album allemand n'est guère mieux. Je ne pense pas que cette production bilingue ait été conçue avec le public allemand comme priorité. En revanche, comme Mireille était en perte de vitesse au niveau des ventes en Allemagne vers 1985, Stark et elle-même ont dû se dire qu'interpréter des standards français pourrait plaire aux Allemands. Mais ceux-ci étaient déjà passés à autre chose et "Welterfolge aus Paris" n'a pas fait plus de vagues en termes de ventes que l'original français qui, apparemment, a séduit le public scandinave (suédois en tout cas).
A titre de comparaison, je préfère de loin les orchestrations de 1993 : "Mireille Mathieu chante Piaf" (en français, pas en allemand) est, à mon sens, une réussite, alors que le choix des "grandes" chansons de 1985 ne me satisfait pas entièrement.

James. - Ce 33 tours est vraiment d'esprit "export" je retiendrai quand même l'interprétation de Milord que je préfère de loin à celle du spécial Piaf"

Commentaires

L'album des Grandes Chansons Fançaises est incontestablement une belle réussite. Mais voilà, c'étaient toutes de grandes chansons, pas des niaiseries comme les auteurs peuvent lui en écrire parfois. Peut-être un peu trop de Piaf, mais ça peut se comprendre. Je trouve dommage que cet album ne soit plus disponible, il devrait être une référence du catalogue MM, et à vocation internationale. D'ailleurs, si j'étais elle, je ferais en sorte que les grandes Chansons, l'album Piaf, un live et une compil de qualité soient disponibles à tout moment. Elle pourrait d'ailleurs agrémenter les Grandes Chansons de 'La Quête' et de 'Quand on n'a que l'Amour' - et d'autres titres, pourquoi pas!

Écrit par : Philippe (Don) | 03/08/2010

ce 33t est vraiment d'esprit "export" je retiendrai quand même l'interprétation de Milord que je préfère de loin à celle du spécial Piaf

Écrit par : James | 04/08/2010

Les commentaires sont fermés.