03/09/2014

Les critériums de Mireille

dyn006_original_473_334_pjpeg_49341_029f83ca4014b9a1c935cff5a47436e2.jpg

HISTORICO43.jpg1962. "Le critérium de la chanson, On chante dans mon quartier, était le premier contact de Mireille Mathieu avec le public. Ce sera son premier échec. Elle n'avait encore jamais travaillé sa voix. Elle arrive en demi-finale en imitant Maria Candido dans Les Cloches de Lisbonne. La lauréate qui gagne le concours s'appelle Michelle Torr. Malgré sa défaite, Mireille sait maintenant que le rêve de sa vie, c'est de devenir chanteuse."

(D'après Vick Vance "Mireille Mathieu" - Tableau : Sophie Mathieu)

avis_modifié-1.jpgMireille se représentera au critérium de 1963 avec "L'Hymne à l'amour", une chanson d'Edith Piaf, sans gagner toutefois.

avis_modifié-1.jpgElle reviendra le 27 juin 1964 avec "La Vie en Rose", une autre chanson d'Edith Piaf. C'est cette année là que Mireille gagnera le critérium. A noter que les candidats gagnants de chaque scatégorie ont interprété une deuxième chanson. Mireille Mathieu avait choisi "L'hymne à l'amour". 

avis_modifié-1.jpgMaria Candido (Simone Marius) est née le 31.08.1922, à Hyères (Var).

Jamais deux....jpg

1962,1963,1964,critérium,on chante dans mon quartier,maria candido,edith piaf,historico

Je n'ai pas trouvé la version des "Cloches de Lisbonne" interprétée par Maria Candido.
En revanche, voici la versions de Gloria Lasso.

 

 

LES CLOCHES DE LISBONNE

Paroles: Joao bastos - Adaptation : Francis Blanche.
Musique: Frederico Valerio
Editions : Chappel (1959)
Autres interprètes: Luis Mariano, Gloria Lasso

Les cloches de Lisbonne
Au matin, quand c'est dimanche
Se souviennent encore
En voyant les voiles blanches
Qu'elles sonnaient autrefois
Quand un marin du Roi
Quittait la rade immense
Et que, les larmes aux yeux,
Il entendait l'adieu
Des cloches de Lisbonne

Les barques dans le port
Font des rêves de caravelles
Un jeune matelot
Les yeux clos
Sourit aux anges
Il voit le drapeau d'or
Des vieux conquistadors
Le frôler de son aile
La grande voile frissonne
Et c'est pour lui que sonnent
Les cloches de Lisbonne

Les pigeons bleus des églises
Nichés au creux des clochers
Soudain se sont réveillés
Et vont tournoyer
Dans les pierres grises
Sous le ciel clair et tranquille
D'un beau printemps portugais
La chanson des campaniles
Montant sur la ville
Fait comme un bouquet

Les cloches de Libsonne
Au matin, quand c'est dimanche
Se souviennent encore
En voyant les voiles blanches
Qu'elles sonnaient autrefois
Quand un marin du Roi
Rapportait dans ses cales
Des horizons nouveaux
Salués par l'écho
Des cloches de Lisbonne
Le jeune matelot,
Les yeux clos,
Sourit encore
Il voit le Roi, la Cour,
Les velours
Multicolores
Une infante aux yeux noirs
Lui paye d'un regard
Les mondes qu'il apporte
Sa tête tourbillonne
Et c'est pour lui que sonnent
Les cloches de Lisbonne !

Les commentaires sont fermés.