03/08/2016

Olympia 1966

historico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelon

HISTORICO43.jpg(Article du 28.12.2011) - Bruno Coquatrix a décidé d'offrir à Mireille Mathieu la tête de l'affiche à partir du 15 septembre au 4 octobre 1966. Georges Chelon,Roger Pierre et Jean-Marc Thibault sont affichés en première partie (ordre de passage sous réserve, voir texte, remarques et commentaires). Le couturier Louis Féraud s'est chargé de sa garde-robes et Paul Mauriat dirigera l'orchestre.

historico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelonhistorico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelonL'Olympia est plein à craquer et lui réserve un accueil de reine. Le Tout Paris est dans la salle : Maurice Chevalier, Aznavour, Eddy Barclay, Fernand Reynaud, Lucien Morisse (qui a découvert Dalida et tant d'autres), Jean-Claude Pascal et bien d'autres artistes. Elle reçoit des télégrammes de Frank Sina, Sammy Davis Jr, Bing Crosby, Fred Astaire, Joan Crawford, Sacha Distel, Adamo, Line Renaud, Dalida, Petula Clark, Hervé Villard et, bien sûr , de ses parents.
Quinze rideaux et des applaudissements frénétiques annoncent la consécration définitive de Mireille Mathieu qui n'imite plus Piaf, mais la continue.

Mireille Mathieu :"J'apparais toute petite sur la grande scène de l'Olympia, le 15 septembre 1966. Bruno Coquatrix m'accueille dans les coulises. J'ai gagné ce soir ! Quelques jours après j'enregistre "Mon Credo", mon premier disque.

"Oui, je crois" (p. 255) : "Bruno Coquatrix a affiché en première partie Georges Chelon, qui est un chanteur délicat, et deux champions de l'Olympia, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault. Ils ont un tonus qui déborde de la scène dans les coulisses."

Emmanuel Bonini ("La véritable Mireille Mathieu) :A l'Olympia on se souvient de son carton pour son premier passage en vedette, au début de l'automne 1966.

Chansons interprétées :

Mon Credo / Celui que j'aime / Est-ce que tu m'aimeras / Pourquoi mon amour / Le funambule / Et merci quand même / Viens dans ma rue / Un homme et une femme / Ne parlez plus / C'est ton nom / Ils s'embrassaient / Qu'elle est belle.

Remarques
1. Le propos est de Vick Vance, reporter de Paris-Match, et confirmé dans "Oui, je crois" (Editions Laffont, p. 255). Jean-Marc Thibault indique dans son livre "Champagne tiède et biscuits mous" que Mireille passait en vedette américaine. Cette affirmation est corroborée par le programme de l'Olympia.]
2. L'album "Olympia - 50 ans de music-hall (Les Editions Hors Collection, 2003) mentionnent MM pour l'année 1967 qui serait l'année où Mireille se voit confirmée vedette à part entière grâce à l'Olympia 67-68. Je cite "... cette fin d'année (1967) lui permet d'accéder au rang des leader de la chanson populaire française, comme l'avait voulu son mentor." Et plus loin :
"Mireille Mathieu en décembre (1967) : le grand écart d'une programmation ouverte à tous les styles."

Sources : Vic Vance "Mireille Mathieu" (Vedette à la une) - Programme Olympia - Jean-Marc Thibault "Champagne tiède et biscuits mous" - "Oui, je crois" (Editions Robert Laffont) - "Olympia - 50 ans de Music-Hall). Site israélien "Mon Credo", Emmanuel Bonini ("La véritable Mireille Mathieu").

historico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelon
Première dédicace de MM pour "Ricochet".

historico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelon

James. - Il me semble qu'en 1966, Mireille Mathieu était vedette américaine de Roger Pierre et Jean-Marc Thibault. Avant son passage il y avait Georges Chelon et après elle le duo Roger Pierre et Jean-Mart Thibault. Mireille est souvent passée dans des émissions de RP et JMT par la suite comme dans "Les grands enfants" et a ensuite elle-même accueilli le duo dans ses propres émissions pour des scénettes plutôt inattendues.
Quelques scènes pour illustrer les propos ci-dessus http://www.youtube.com/watch?v=LCtOLiPsxdM, http://www.youtube.com/watch?v=fQ1fEeA8TAQ et http://www.youtube.com/watch?v=nEqFQtuEb3c&feature=re..."

Ricochet & James. - Cela confirme ce qui est écrit dans l'article et en remarque. Christian Page semble être très mal à l'aise pour parler de cet Olympia. Dans son livre il semble faire un amalgame avec l'Olympia 1967 pour étouffer la vérité dans l'oeuf. Je n'y retrouve en effet ni la mention de Georges Chelon ni de RP et JMT, malgré la longueur de l'article (mais peut-être est-ce dû à ma lecture en diagonale). Idem pour le livre de Vick Vance. On dirait d'ailleurs que Christian Page à recopié mot à mot le texte de Vick Vance en l'étoffant un peu. Rien d'étonnant à cette "désinformation" possible si l'on sait que ces deux biographies ont été écrite sur commande de Johnny Stark. "Oui, je crois" est aussi écrit sur commande, mais Jacqueline Cartier ose avancer les premiers pions... L'approche de Mireille Mathieu chez Emmanuel Bonini différente et très laconique, puisque j'y lis la phrase suivante : A l'Olympia on se souvient de son carton pour "son" premier passage en vedette, au début de l'automne 1966. Sans doute a-t-il eu autant de mal que mal pour s'y retrouver... Le Plus étrange, je pense que tous les spectateurs de cette période doivent être au paradis ou ignorent l'existence d'internet car aucun d'entre-eux ne semble avoir assisté au concert. Peut-être faudra-t-il lancer un appel à témoin via Facebook. :-) 

James. - Bon, je ne vois pas ce qui peut diminuer le mérite de passer en vedette américaine moins d'un an après avoir débuté, surtout à l'époque! Je crois me souvenir que les premiers Olympia de Mireille étaient des Musicorama et le premier "vrai' Olympia de MM était avec Sacha Distel et Dionne Warwick, où MM levait le rideau. Par contre en 67 elle était en vedette avec en première partie Michel Delpech, me semble-t-il.

Ricochet. - Moi non plus je ne vois pas ce qui peut diminuer le mérite. Tout le monde ne doit pas penser comme nous... A l'Ancienne Belgique (Bruxelles), Michel Delpech faisait effectivement partie de la 1re partie du spectacle, en 1967, avec Gérard Majax et d'autres artiste du music-hall. Pour l'Olympia, attendons l'article suivant.

Ajout du 03.08.2016

historico,olympia,roger pierre,jean-marc thibeault,1966,george chelon

Commentaires

il me semble qu'en 1966 MM était vedette américaine de RP et JM T
avanr son passage il y avait G Chelon et après elle le duo Roger Pierre et JM Thibault

Mireille est souvent passée dans des émissions de R P et JM T par la suite comme LES GRANDS ENFANTS
et a ensuite accueilli le duo dans ses propres émissions pour des scénettes plutôt inattendues

Écrit par : James | 28/12/2011

bon, je ne vois pas ce qui peut diminuer le mérite de passer en vedette américaine moins d'un an après avoir débuté, surtout à l'époque! Je crois me souvenir que les premiers Olympia de Mireille étaient des Musicorama et le premier "vrai' Olympia de MM était avec Sacha Diste et Dionne Warwick ou elle levait le rideau .Par contre en 67 elle était en vedette avec en première partie Michel Delpech, me semble-t-il

Écrit par : james | 28/12/2011

bon, je ne vois pas ce qui peut diminuer le mérite de passer en vedette américaine moins d'un an après avoir débuté, surtout à l'époque! Je crois me souvenir que les premiers Olympia de Mireille étaient des Musicorama et le premier "vrai' Olympia de MM était avec Sacha Diste et Dionne Warwick ou elle levait le rideau .Par contre en 67 elle était en vedette avec en première partie Michel Delpech, me semble-t-i

Écrit par : james | 28/12/2011

Les commentaires sont fermés.